Les années jeunesse à Québec

Le marionnettiste et comédien Réjean Vigneault en compagnie... (Le Soleil, Laetitia Deconinck)

Agrandir

Le marionnettiste et comédien Réjean Vigneault en compagnie de l'oiseau Gronigo.

Le Soleil, Laetitia Deconinck

(Montréal) Québec a été le lieu de création de plusieurs grandes émissions jeunesse, qui auront laissé leur marque chez des générations d'enfants. Retour sur Gronigo & Cie, Félix et Ciboulette, Le village de Nathalie et d'autres titres créés dans la capitale dans les années 80, à l'époque où il s'en produisait encore...

Félix et Ciboulette: comment succéder à Bobino

Quand Bobino a disparu après 28 ans à l'antenne de Radio-Canada, il fallait créer un tout autre univers pour garder les enfants devant leur télé sans trop brusquer les amateurs des pétards à la farine de Bobinette. Félix et Ciboulette est donc née à l'été 1983 dans les studios de Québec.

«Les 60 premières émissions ont obtenu plus d'auditoire que Bobino. C'est à ce moment-là que Radio-Canada a décidé de remplacer l'émission par Félix et Ciboulette», confie la conceptrice Louise Gamache.

Diane Garneau manipulait la chatte Ciboulette, dont elle était aussi la voix. Une comédienne qui avait du métier derrière le castelet, elle qui était aussi derrière l'agneau Gigot de Gillet pure laine et Florida Couture, qui a sévi chez Michel Jasmin et à l'émission de variétés Le P'tit Champlain.

Retenue pour le rôle de Ciboulette, Diane Garneau a donné la réplique à plusieurs Félix potentiels en auditions. «Ça a vraiment cliqué avec Jean-François Gaudet», se souvient-elle. Comédien de Québec, celui-ci allait vite se tailler une place de choix dans le coeur des enfants en tant que nouveau «grand frère» de l'émission de 16h.

«Félix était un diplômé universitaire sans travail mais très habile de ses mains, qui réparait des objets. Il avait trouvé un petit chat dans une vieille niche. C'était Ciboulette», raconte Louise Gamache. On apprenait beaucoup dans Félix et Ciboulette, mais «ça restait ludique, chaleureux, pas gnangnan, ni scolaire.»

Au duo principal se sont ajoutés dès la deuxième saison le chien Noiraud, personnifié par Ginette Guay, et un ami de la campagne, Raymond, joué par Denis Bernard, des personnages qu'ont aussitôt adopté les fidèles de l'émission.

Comme dans Bobino, de courts dessins animés s'intégraient à l'émission, ce qui a compliqué la possibilité de sortir la série en coffrets DVD. «Les droits seraient trop coûteux», explique Louise Gamache. Un épisode de Félix et Ciboulette a tout de même été inclus dans un coffret intitulé Cinquante ans de grande télévision jeunesse, chez Imavision.

Avec la fin de Félix et Ciboulette après 870 épisodes en 1989, la station de Radio-Canada à Québec conservera durant plusieurs années la production de l'émission jeunesse de 16h. Ainsi se sont donc succédées Kim et Clip et La ribambelle, aussi conçus par Louise Gamache, de même que La bande à Frankie. Après quoi, Radio-Canada a abandonné définitivement la production d'émissions jeunesse à Québec.

Toujours active et de retour à Québec après avoir vécu 16 ans à Montréal, Diane Garneau caresse le rêve de créer une webtélé avec son personnage de Gigot, qu'elle fait encore revivre dans les écoles.

Gronigo & Cie: «Je croque une pomme!»

Diffusée du lundi au vendredi de 1979 à 1983 à Télé-4 et sur tout le réseau TVA, puis en reprise par la suite, Gronigo & Cie a fait le bonheur des enfants qui rentraient de l'école. Encore aujourd'hui, l'un des créateurs de l'émission et interprète du professeur Toutenson, Mario Audet, croise des adultes qui lui fredonnent par coeur «Je croque une pomme», une des plus célèbres ritournelles de l'émission.

Oiseau farceur au grand bec jaune animé par Réjean Vigneault, Gronigo était entouré de personnages tous aussi colorés que son généreux plumage. Outre le professeur, les enfants se sont pris d'affection pour Chiffonie, jouée par Martine Ouellet, et Turluson, que Gilles Maltais faisait parler avec une flûte à coulisse.

Avant d'apparaître à l'antenne, Gronigo existait déjà sur scène sous le nom de Fritouillon, «parce qu'il adorait les frites», précise Réjean Vigneault. Le succès a été immédiat, tant et si bien que l'émission diffusée localement allait passer sur tout le réseau par la suite.

Réalisatrice de Gronigo & Cie, Clara Welsh croit toujours aujourd'hui qu'il n'y a rien de plus valorisant que de travailler pour les enfants, ce qu'elle a fait durant 10 ans à TVA. «Quand nous avons lancé le premier disque de Gronigo aux Galeries de la Capitale, c'était plein à craquer. Les enfants chantaient nos chansons avec les gestes. C'est là que nous avons mesuré l'ampleur du succès de Gronigo. On en pleurait, c'était notre récompense.»

À l'époque, TVA ne possédait ni les moyens ni l'expertise de Radio-Canada en télévision jeunesse. «On recevait moins de 150 $ par émission pour nos apparitions à l'écran, mais nous n'étions pas payés pour écrire le scénario. Nous le faisions pour le plaisir. J'avais des copains qui travaillaient à Radio-Canada et qui recevaient 500 à 600 $ pour chaque scénario d'émission», se souvient Mario Audet, qui n'a plus la moustache et la barbe du professeur Toutenson. «J'ai coupé ça depuis longtemps! J'ai voulu couper avec le passé.»

Une loi interdisant la publicité destinée aux enfants a donné un coup dur à Gronigo & Cie, qui a pris fin après quatre ans et 540 émissions. Ancien professeur de musique, Mario Audet a par la suite donné des spectacles avec sa conjointe Martine Baron, qui avait d'ailleurs prêté sa voix à la chanson-thème de Gronigo. Comédienne, Martine Ouellet alias Chiffonie a quant à elle choisi d'enseigner le théâtre.

Le village de Nathalie: «Nathalie, ouvre-nous ton coffre!»

Nathalie Simard était la reine des enfants lorsqu'on lui a offert Le village de Nathalie, une émission hebdomadaire qui a dès le début obtenu un succès fulgurant à TVA. D'abord diffusée uniquement sur le réseau Pathonic à l'automne 1985, l'émission a vite été retransmise sur tout le réseau, le dimanche à 17h30.

Répondant à une commande de Guy Cloutier, Ève Déziel a conçu la série avec son conjoint de l'époque, le chanteur et parolier Jacques Michel, en plus de signer toutes les chansons de l'émission. Au-delà des terribles agressions vécues en coulisse par l'idole des enfants à cette époque, Ève Déziel croit que Nathalie Simard a beaucoup appris sur ce plateau bleu poudre et rose bonbon. «Tous les comédiens du Village l'ont tout de suite prise sous leur aile. Chacun lui proposait délicatement des conseils.»

Autour de Nathalie se profilaient différents personnages tous exubérants et colorés. Pour les camper, on a aussitôt pensé à des comédiens de Québec comme Marie-Thérèse Fortin, Jacques Girard et Louis-Georges Girard.

Jacques Leblanc sera le très autoritaire Monsieur Arrêt-Stop (l'équivalent de l'infâme Monsieur Craquepoutte dans Toc toc toc). Étrangement, c'est du personnage de Rouge-à-Lèvres, la boîte aux lettres incarnée par Marie Dumais, dont se souviennent le plus les anciens fans.

«Rouge-à-Lèvres était notre lien entre Nathalie et le public. Dès son apparition, nous avons reçu plus de 1000 lettres d'enfants», raconte Ève Déziel.

Avec tous ces personnages un peu sautés, l'auteure souhaitait stimuler l'imaginaire des enfants et se tenir loin de la mission éducative. «Je suis de la génération de La ribouldingue et de Fanfreluche. Mes parents avaient beau se chicaner, je me sentais en sécurité, Fanfreluche veillait, et il ne m'arriverait rien.»

À sa troisième et ultime saison, la production du Village s'est déplacée à Montréal. Ensemble, Jacques Michel et Ève Déziel créeront ensuite, de Québec, La rue Tabaga à Canal Famille.

Affectée depuis à des émissions de variétés et des magazines, Ève Déziel est toujours surprise d'entendre de jeunes collègues lui chanter les chansons du Village par coeur. Quand elle a appris que Nathalie Simard et son conjoint Lévis Guay décidaient l'an dernier de sortir une série de coffrets des meilleures émissions de la série, l'auteure s'est sentie tout à fait à l'aise, malgré les tristes événements vécus durant le tournage. «J'aurais été incommodée si quelqu'un d'autre les avait sortis sur le marché. À partir du moment où c'est elle, je trouve ça bien.»

Avis de recherche: où sont Gronigo et Ciboulette?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, personne ne sait ce qu'est devenue la marionnette Ciboulette, conçue par Josée Campanale. En quittant le boulevard Laurier pour s'installer rue Saint-Jean, Radio-Canada aurait égaré la chatte préférée des enfants. «C'est d'autant plus incroyable qu'il existait plus d'un exemplaire de la marionnette», confie Diane Garneau, qui se cachait derrière Ciboulette.

De la même façon, il ne reste aucun épisode de Gronigo & Cie dans les archives de TVA. Heureusement, Réjean Vigneault a conservé chez lui quatre épisodes de la série sur VHS. C'est aussi lui qui conserve la précieuse marionnette, dont il existait trois exemplaires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer