«On va chanter plus fort que le feu»

Le spectacle de Michel Rivard aura tout de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le spectacle de Michel Rivard aura tout de même lieu, à quelques mètres du théâtre de la Vieille forge où il devait se produire jeudi, soit dans la salle du Camp en chanson de Petite-Vallée.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

Pour l'auteur-compositeur-­interprète Michel Rivard, l'incendie du Théâtre de la Vieille Forge est un énorme choc à encaisser, d'autant plus qu'il est actuellement en tournée en Gaspésie et qu'il devait se produire dans cette salle jeudi soir.

«J'ai très hâte d'être avec mes amis et de partager leur peine et leur choc», s'empresse-t-il de dire lors d'une entrevue accordée au Soleil. Son spectacle aura tout de même lieu, à quelques mètres du Théâtre de la Vieille forge, soit dans la salle du Camp en chanson de Petite-Vallée. «On va chanter plus fort que le feu», illustre-t-il en faisant allusion à une chanson composée par le directeur général et artistique du Festival en chanson, Alan Côté, qui s'intitule Chanter plus fort que la mer.

Michel Rivard, qui a chanté pour la première fois à cet endroit en 1986, a appris la nouvelle vers 7h mardi matin, alors qu'il se trouvait à Matane. «J'ai été inondé d'une grande tristesse, raconte-t-il. Mais, quand j'ai vu la réaction d'Alan Côté, qui est une force de la nature, qui a tenu ce lieu-là à bout de bras depuis plus de 30 ans et qui regarde déjà par en avant en disant qu'il veut reconstruire et garder ça vivant, je suis passé d'une grande tristesse à une tristesse un peu plus légère, teintée d'espoir, surtout quand je vois toute la solidarité qui se manifeste.»

«Pour tous ceux qui sont passés là, personne ne revient de Petite-Vallée inchangé, ajoute l'artiste. C'est un endroit trop extraordinaire! Ce n'est pas juste le lieu physique et géographique, même s'il est extraordinaire. Le théâtre lui-même était formidable. Mais, c'est surtout le symbole de cet endroit-là qui est plus fort encore parce que, pour moi, c'est vraiment le symbole non seulement de la survie de la culture en Gaspésie, mais aussi de la survie de la chanson. Le rôle de Petite-Vallée est devenu primordial avec les années. Puis ça, tous les artistes sont d'accord pour le dire. C'est la tristesse de perdre le bâtiment, mais je pense que l'âme est loin de périr. Je pense qu'il va y avoir un grand mouvement de solidarité, ça va être rebâti et ça va être encore plus beau qu'avant! J'ai très confiance.»

Kevin Parent confiant de voir Petite-Vallée rebondir

Kevin Parent... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Kevin Parent

Photothèque Le Soleil

Le chanteur Kevin Parent a subi comme tout le monde un choc en apprenant la disparition du théâtre de la Vieille forge. En préparation d'un spectacle concept à Gatineau, et en quête d'information supplémentaire à propos du feu, il savait cependant une chose, c'est qu'il pouvait avoir confiance en la capacité de rebondir des gens de Petite-Vallée!

«C'est un lieu important pour la communauté entière, les gens de Petite-Vallée et de la Gaspésie, et pour le milieu artistique. C'est une pouponnière pour la chanson francophone. C'est aussi un emplacement que tu ne peux pas reproduire ailleurs, même dans un village qui serait assez près de Montréal. Il y a la mer. C'est un milieu spirituel», aborde le chanteur gaspésien.

Composant tantôt en français, tantôt en anglais, en raison de ses racines familiales, Kevin Parent a vécu de grandes émotions à Petite-Vallée en 2015 quand l'organisation du festival l'avait choisi comme «passeur», le chanteur qui doit passer le mot, qui devient le porte-parole en prévision de l'événement. L'affaire se conclut par un spectacle hommage, au cours duquel un choeur comptant notamment 300 enfants entonne des chansons de ce passeur.

«Ça m'a permis de voir des gens avec tellement de passion, ce que ça prend pour réunir une gang de jeunes et tirer le meilleur d'eux-mêmes, de façon pacifique. On ne voit pas ça au hockey [...] Ce goût pour la musique reste gravé dans l'ADN des jeunes, qui deviennent des guides, des gens qui vont perpétuer la chanson française [...] C'est ça, Petite-Vallée», conclut Kevin Parent. Gilles Gagné (Collaboration spéciale)

Daniel Boucher «en mode solution»

Daniel Boucher... (Photothèque Le Soleil) - image 5.0

Agrandir

Daniel Boucher

Photothèque Le Soleil

Pour Daniel Boucher, tout a commencé au Théâtre de la Vieille forge. Après sa participation au Festival en chanson de Petite-­Vallée de 1997, quatre maisons de disques l'attendaient. «J'ai eu un choc, mais je suis déjà en mode solution, raconte-t-il en réaction à l'incendie du chef-lieu de l'événement. Mais, je pense qu'il faut réagir. Il faut que ça continue, il faut que les choses reprennent normalement, il faut les aider à se relever. De toute façon, ils se sont toujours relevés.»

L'auteur-compositeur-interprète lance un appel à la communauté musicale et aux artistes qui sont passés par Petite-Vallée afin d'offrir du contenu inédit au Festival. «Ça peut être une version inédite et spontanée d'une chanson en vidéo, un petit message vidéo d'encouragement, d'anecdotes sur leur expérience du Festival, de souvenirs, de mots d'encouragement, fournit-il comme exemples. Je pense que ce projet-là pourrait donner accès, sur Internet, à une tonne de contenu que les gens pourraient aller visionner. Évidemment, sur cette page-là, les gens seront appelés à faire un don pour la reconstruction du Café de la Vieille forge.» Daniel Boucher confirme qu'il a reçu l'aval du directeur général et artistique du Festival en chanson, Alan Côté. Pour plus de détails, l'artiste invite les gens à visiter sa page Facebook (facebook.com/DanBoucherOfficiel/). «Ils ont besoin d'aide, aidons-les», conclut-il.  Johanne Fournier (collaboration spéciale)

Ce qu'ils ont dit...

Les soeurs Boulay: 

Les soeurs Boulay... (Archives La Presse, Robert Skinner) - image 7.0

Agrandir

Les soeurs Boulay

Archives La Presse, Robert Skinner

«Comment exprimer la tristesse ressentie ce matin. Ce lieu mythique, scène tellement importante pour les enfants qu'on a été et les adultes chanteuses qu'on est devenues, mais aussi surtout pour la Gaspésie et tout le Québec. Ce lieu maison d'un festival qui se relève dignement, mais qui est encore fragile. Ceci est injuste, si une maison ne devait pas brûler c'était celle-là. SVP de toute notre candeur, si quelqu'un peut faire quelque chose pour que la reconstruction ait lieu d'ici l'année prochaine, pour ne pas perdre une édition du Festival en chanson de Petite-Vallée.»

Louis-Jean Cormier: 

Louis-Jean Cormier... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 8.0

Agrandir

Louis-Jean Cormier

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

«J'ai le coeur gros. 

J'ai la gorge nouée. 

Mes j'ai des bras pour aider ma famille à rebâtir le trésor qu'est le Théâtre de la Vieille Forge. 

Notre maison de naissance artistique. 

Notre repère tranquille. 

Notre invincible fierté.»

Marie-Pierre Arthur: 

Marie-Pierre Arthur... (Archives La Presse) - image 9.0

Agrandir

Marie-Pierre Arthur

Archives La Presse

«Ce matin, beaucoup de souvenirs ont passé au feu. Mes premières tounes, mes premiers speechs en public... ma famille qui y chante souvent et mes amis aussi... je ne réalise pas très bien encore.

Tout mon amour à ceux sur place qui doivent embrayer ce matin alors qu'ils ont le coeur en miettes. [...] Y'a pas d'autre endroit comme ça, vous savez...»

Propos tirés des pages Facebook des artistes




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer