Première visite appréciée en Gaspésie pour Shawn Barker

En voyant et en écoutant Shawn Barker, on... (collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

En voyant et en écoutant Shawn Barker, on en arrive rapidement à croire que c'est le légendaire Johnny Cash qui se trouve sur scène.

collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Petite-Vallée) Quatre ans après son dernier tour de piste au Capitole de Québec, où il a personnifié pendant cinq étés Johnny Cash, l'Américain Shawn Barker est débarqué en Gaspésie vendredi pour offrir son spectacle The Man in Black, à l'invitation des organisateurs du 175e anniversaire de Grande-Vallée et en marge du Festival en chanson de Petite-Vallée. Maintenant établi à Las Vegas, l'artiste débarquait pour la première fois en Gaspésie.

«C'est une longue route, dit-il au Soleil en arrivant. C'est vraiment beau et surprenant. Ça me fait penser au nord de la côte ouest américaine. C'est cool!» Bien qu'il ne s'était jamais rendu jusqu'au bout de la péninsule, il connaît tout de même passablement une partie de l'Est-du-Québec puisqu'il a été en couple pendant six ans avec une Rimouskoise. «Ça fait déjà deux ans que c'est fini, avoue l'artiste de 44 ans. Mais, nous sommes demeurés des amis. J'ai beaucoup aimé sa famille et Rimouski aussi. Ce sont des gens merveilleux!»

Il admet ne pas avoir appris pour autant la langue de son amoureuse de l'époque. «Malheureusement, je ne parle pas le français, laisse-t-il tomber. Pendant mes cinq étés à Québec, je comprenais parfois un peu. Mais, depuis que j'ai quitté Québec, je n'entends plus parler français et j'ai perdu ce que je savais. C'est la même chose pour l'allemand. Lorsque j'étais dans l'armée américaine, de 1991 à 1994, j'avais appris un peu l'allemand. Mais, en revenant aux États-Unis, je ne l'ai pas pratiqué.»

Qu'est-il devenu depuis la fin de son contrat avec le Capitole? «J'ai donné des spectacles un peu partout aux États-Unis et parfois au Québec, raconte Shawn Barker. Toujours en jouant le rôle de Johnny Cash.» Il indique d'ailleurs qu'il reviendra au Québec le 12 août, plus précisément au Centre des congrès et d'expositions de Lévis.

ressemblance frappante

Vendredi soir, après une première partie fort appréciée de l'artiste country acadien Laurie Leblanc sous le grand chapiteau à Grande-Vallée, les spectateurs attendent «l'homme en noir» avec impatience. Lorsque les projecteurs s'allument sur l'interprète, l'auditoire en délire est déjà sous le charme. Élégamment vêtu de ses beaux habits noirs des années 1950 et avec ses cheveux luisants impeccablement peignés vers l'arrière, l'homme sur scène contraste avec celui qui, quelques heures auparavant, était assis au Café du Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée pour une entrevue avec Le Soleil. Barker affichait davantage un look de rocker contemporain, coiffé d'un foulard noir et arborant des tatouages sur toute la surface de ses bras.

En spectacle, tout y est pour laisser place à l'illusion. Avec sa voix, sa façon de parler, ses gestes, sa manière de pointer le manche de sa guitare vers la salle, ses clins d'oeil aux femmes qui dansent, ses poignées de main aux fans qui s'approchent au pied de la scène, on arrive à croire que c'est Johnny Cash en personne! La ressemblance est frappante. 

Accompagné de cinq musiciens et de deux choristes, Barker a offert une performance de deux heures sans interruption, pendant laquelle il a interprété une trentaine de chansons du regretté chanteur, dont les plus connues telles I Walk the Line, A Boy Named Sue et, bien entendu, Ring of Fire.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer