Nico Archambault, roi du disco

Le spectacle Saturday Night Fever, qui met en... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le spectacle Saturday Night Fever, qui met en vedette Nico Archambault, a été adapté pour que l'histoire se déroule au Québec à la même période que le film.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec ses yeux bleus perçants, sa chevelure de jais et ses talents de danseur indéniables, Nico Archambault avait tout pour reprendre le rôle rendu populaire par John Travolta dans le film Saturday Night Fever. Ce n'est pas sur grand écran mais bien sur scène qu'on pourra voir toute l'équipe du spectacle musical qui tiendra l'affiche tout l'été au Théâtre Capitole.

Le grand public le connaît comme l'un des juges de l'émission Les dieux de la danse à Radio-Canada. Les plus grands connaisseurs de danse ont suivi son parcours depuis sa participation à la compétition de danse So you think you can dance Canada, qu'il a remportée en 2008, jusqu'au spectacle Carte blanche de Coeur de pirate au Festival d'été l'an dernier, qu'il avait chorégraphié. A-t-on mentionné qu'il avait dansé aux côtés de Janet Jackson et de Madonna?

Le danseur de 32 ans était donc très occupé par différents projets lorsqu'il a été approché par des producteurs français pour incarner Tony Mareno, un garçon de la classe moyenne qui passe ses fins de semaine à danser dans les discothèques. Nico Achambault n'avait pas de grand intérêt pour ce genre de spectacles. «La comédie musicale n'a jamais été un domaine qui m'attirait particulièrement. Et le fait que je n'étais pas chanteur, je croyais que c'était inaccessible», raconte-t-il. Mais les producteurs ont réussi à le convaincre, surtout qu'il n'avait pas à chanter dans le spectacle, mais plutôt à jouer la comédie. Il a toutefois dû travailler sur sa diction surtout lors de la présentation des 70 spectacles en France.

Un Tony personnel

Pour incarner le personnage de Tony, Archambault dit avoir visionné quelques fois le film sorti il y a 40 ans. Mais il tenait à lui donner sa touche personnelle. «L'idée c'était de m'inspirer de l'essence que Travolta avait, mais sans tomber dans l'imitation ou la parodie», précise-t-il.  Car la performance de Travolta a été si marquante qu'on se souvient à peine de l'histoire du film ou du personnage principal féminin, Stéphanie, qui sera joué à Québec par la danseuse et chorégraphe Wynn Holmes, aussi épouse d'Archambault.

«La comédie musicale n'a jamais été un domaine... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

«La comédie musicale n'a jamais été un domaine qui m'attirait particulièrement, avoue Nico Archambault. Et le fait que je n'étais pas chanteur, je croyais que c'était inaccessible.»

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Les producteurs ont aussi décidé de laisser tomber en grande partie le côté sombre du long métrage, qui traitait de racisme, d'homophobie et de sexisme pour tabler davantage sur l'aspect festif. D'ailleurs, les spectateurs pourront profiter de sessions de danse durant l'entracte alors que la salle se transformera en discothèque.

Le spectacle qui sera présenté à 50 reprises au Capitole a été adapté pour que l'histoire se déroule au Québec à la même période que le film. «La version québécoise est un peu plus brute, plus funky,ce qui est représentatif de la scène de la danse au Québec. On a des danseurs qui ont beaucoup d'âme et une présence très forte.» Les chansons originales des Bee Gees seront interprétées sur scène en anglais avec une touche contemporaine.

Plusieurs comédiens québécois se sont joints à la production qui compte 18 danseurs, comédiens et chanteurs outre le couple principal. Les comédiens Amélie B. Simard, Joseph Martin, ainsi que le chanteur de Québec, David Latulippe seront du nombre. Pierrette Robitaille et Rémy Girard prendront quant à eux les traits des parents de Tony sur écran géant.

Après les représentations à Québec, Nico Archambault mettra le cap sur l'Europe, où une tournée européenne du spectacle l'occupera jusqu'en mars. On pourra entre-temps le voir à la télévision alors qu'il reprendra son rôle de juge à l'émission Les dieux de la danse à Radio-Canada.

Vous voulez y aller?

Quoi: Saturday Night Fever

Quand: du 28 juin au 3 septembre

Où: Théâtre Capitole

Billets: de 65 $ à 100 $

Info: lecapitole.com




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer