Festival ComediHa!: Mercier prend son pied

Jean-François Mercier avait beau être en rodage, il... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Jean-François Mercier avait beau être en rodage, il a servi des textes bien articulés, assaisonnés de l'esprit sadique, baveux et sans gants blancs qu'on lui connaît.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Le premier Show mystère de la cuvée 2017 du ComediHa! était attendu par une foule enthousiaste et nombreuse sous le chapiteau de la nouvelle place publique du festival d'humour de Québec. Jean-François Mercier a semblé prendre beaucoup de plaisir à tester son matériel inédit, si bien qu'il a dépassé d'un bon 20 minutes l'heure promise sur l'horaire, mettant presque en péril son apparition au Grand Gala de P-A Méthot, au Grand théâtre.

Avoir la scène juste à soi devant un public réceptif ou aller livrer un numéro conforme aux normes télévisuelles dans un gala formaté de plus de trois heures? On voyait bien de quel côté était la préférence de l'humoriste. Et on ne saurait lui en tenir rigueur, puisqu'on doit avouer avoir de beaucoup préféré la formule Show mystère à celle des interminables galas.

Après une intro de Didier Lambert tout à fait dans le ton du spectacle qui allait suivre, Mercier est entré sur scène sous des applaudissements nourris, devant une foule visiblement contente d'être tombée sur l'interprète du Gros cave. 

L'humoriste avait beau être en rodage, il a servi des textes bien articulés, assaisonnés de l'esprit sadique, baveux et sans gants blancs qu'on lui connaît. Après quelques blagues en vrac allant de la sodomie au nouveau look du Capitaine Crunch, il s'est lancé dans une dithyrambe rocambolesque avec comme ligne directrice ses démarches pour obtenir du Viagra incognito. Il écorchera au passage les enfants, les contradictions féminines et les paradoxes du désir (vous avez bien lu). Sa relecture de l'illustration du consentement sexuel par l'allégorie du thé est particulièrement explosive et parvient à remettre en cause le caractère un peu simpliste de la démonstration.

Dindon de la farce

Malgré sa crudité assumée, on s'aperçoit assez rapidement que Mercier est souvent le dindon de la farce dans ses histoires. Il manie l'ironie en appuyant juste assez pour qu'on comprenne qu'il dénonce la plupart des comportements misogynes qu'il s'attribue et qu'il s'appuie sur les dérives du gros bon sens pour piger à pleines mains dans le «socialement inacceptable». Il prend d'ailleurs un malin plaisir à saboter tous les moments où il pourrait sembler avoir un peu de sensibilité pour retourner la situation et finir sur une note qui nous fait autant, sinon plus, grimacer que rire. 

On a été moins convaincu par son numéro sur les faits alternatifs et la politique américaine, qui a pris une tournure franchement scatologique. Il a présenté le dernier segment comme étant le numéro qu'il allait faire tout de suite après au Grand Gala (alcool, mariage, séduction et... diarrhée) et franchement, les spectateurs du Chapiteau n'ont rien perdu au change.

Les shows mystère, qui mettent en vedette des humoristes différents chaque soir, sont présentés du jeudi au samedi à 20h jusqu'au 17 juin au Chapiteau ComediHa!

***

Formule combo actif

Des festivalières de bonne humeur au Village ComediHa!... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 3.0

Agrandir

Des festivalières de bonne humeur au Village ComediHa!

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Moment de détente au Village ComediHa! situé au... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 3.1

Agrandir

Moment de détente au Village ComediHa! situé au parc de l'Esplanade

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Le ComediHa! étend ses tentacules à partir du Vieux-Québec, avec une programmation qui permet de combiner plusieurs spectacles dans une seule soirée... à condition de marcher vite si on veut changer de scène.

18h. Pas grand-chose à signaler au Village ComediHa!, installé au parc de l'Esplanade. On a cherché l'«art urbain ludique», en se demandant si les portes mystères ou les balançoires pouvaient être classées dans cette catégorie. Aucune file d'attente au bar et au Panache mobile, mais le bruit de machinerie assourdissant qui émane du camion traiteur du Côtes-à-Côtes nous dissuade de nous attarder pour flâner. Direction la Maison historique Chevalier.

19h. Une trentaine de spectateurs assistent au premier Open mic, un spectacle où des humoristes amateurs ou peu connus (préalablement inscrits) auront l'occasion de se faire valoir pendant cinq minutes chacun. Les trois candidats de jeudi soir venaient de France, de Belgique et de Suisse et sont arrivés avec des textes écrits, pratiqués et adaptés pour le Québec. Pas de grosse révélation ici, mais la formule est sympathique et condensée, si bien qu'on n'a pas le temps de s'ennuyer.

20h. Il a fallu marcher d'un bon pas pour remonter au parc de L'Esplanade à temps pour le Show mystère. Les gens du ComediHa! ont cordé un maximum de spectateurs sur les chaises pliantes du Chapiteau, mais plusieurs dizaines de personnes sont restées massées debout à l'entrée. Visiblement, la formule plaît.

21h. L'ambiance est meilleure au Village une fois le soleil couché. On a allumé des lumières et des feux et si ce n'était des textes à écrire, on aurait - presque - envie de s'arrêter pour un verre.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer