Claudine Mercier: payante variété

De l'énergie, Claudine Mercier en déploie beaucoup dans... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

De l'énergie, Claudine Mercier en déploie beaucoup dans un spectacle où la variété est à l'honneur... et sauve la mise.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) CRITIQUE / Si elle a l'habitude de prendre de longues pauses entre ses spectacles, l'humoriste Claudine Mercier n'arrête pas une seconde une fois sur scène. De l'énergie, la cinquantenaire en déploie une bonne quantité sur scène, dans un spectacle où la variété est à l'honneur... et sauve la mise.

C'est que ce cinquième spectacle en 25 ans de carrière, intitulé simplement Claudine, a commencé dans une formule  de stand-up classique, dans laquelle, justement, on ne sortait pas vraiment des sentiers battus, blagues de nounes incluses. 

L'humoriste nous a tranquillement emmenés sur un terrain plus politique, et si ses premières blagues sur le sujet semblaient plus hésitantes, elle a fait mouche quand elle s'est attaquée à Trump et son «after-shave à la poudre de Doritos», le couple Trudeau-Grégoire - et le talent pour le chant de cette dernière -, ainsi qu'à Harper, qui a «le sex-appeal d'un muffin au son pas de raisins».  Constatant que tous les médecins de famille sont rendus au gouvernement : «J'ai marqué mes problèmes de santé sur mon rapport d'impôts, comme ça j'ai plus de chance d'avoir un diagnostic!»

Ses imitations musicales étaient attendues. Ses premières trouvailles, dont on salue l'actualité (Zaz, Safia Nolin, Charlotte Cardin et Sia entre autres), étaient amusantes, sans être impressionnantes. 

Bourrée de talent

C'est vraiment avec le segment suivant, une parodie de l'émission En direct de l'univers, avec une France Beaudoin imperturbable, une Ginetto Reno bien salace et toute une galerie d'imitations (de Michèle Richard à Shakira), qu'on a enfin pleinement goûté au talent de Claudine Mercier pour mêler humour, imitation et chant. De l'excellente variété, en somme.

Après, sa conférencière hyperactive au français amoché Shannon, qui nous a enseigné comment aligner nos «crachats», arrivait en terrain conquis. Tout comme l'attendue petite fille à son pupitre. Sous le couvert de la naïveté du personnage, Claudine Mercier a servi une critique sociale tout à fait juste et franchement drôle. 

En guise de dernier numéro, elle s'est payé la traite, comme elle l'a elle-même admis, avec un pot-pourri de succès de comédies musicales, changement de costumes inclus. Voilà un drôle de choix, qui, sans rien enlever à la qualité de l'exécution - elle a toute une voix, quand même! - est venu atténuer son excellent punch final. Un trip d'artiste, finalement. Au fond, après 25 ans de carrière, devant un public déjà conquis, pourquoi pas? Ce dernier a clairement apprécié.

Le spectacle Claudine est de nouveau présenté jeudi soir, à la salle Albert-Rousseau. Une représentation supplémentaire a été annoncée pour le 21 octobre 2017.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer