Guy Bélanger: des pierres blanches sur la route

L'harmoniciste Guy Bélanger vient de lancer un 7e... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'harmoniciste Guy Bélanger vient de lancer un 7e album, Traces and Scars.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chaque disque est un peu l'occasion de faire un bilan pour Guy Bélanger. L'harmoniciste fait le point sur ses voyages, ses nouvelles collaborations, ses joies, ses deuils. Les derniers mois ont été comme des montagnes russes, avec la composition de la musique du film Les mauvaises herbes et de la série Séquelles, un épuisement professionnel, une tournée avec Céline Dion et la mort de son grand ami Bob Walsh.

«Étrangement, l'album est beaucoup plus lumineux que ce à quoi je m'attendais», note Guy Bélanger. L'oeil brillant, il tourne et retourne la pochette de Traces & Scars entre ses doigts. Chaque question est l'occasion de raconter une nouvelle histoire et on constate vite que le musicien est un conteur dans l'âme. 

Dans ses livrets, il a toujours pris la peine de raconter la petite histoire de chacune des pièces. «Ce sont comme des cartes postales, c'est pour ça qu'il y a de petits cailloux des îles [de la Madeleine] à l'intérieur de la pochette. Mes albums sont tous un peu comme ça. Ce sont des bilans, des contes, mais au lieu de raconter en mots, je raconte en musique», explique Guy Bélanger. 

L'album est dédié à Bob Walsh - une décision prise du vivant du chanteur, et la première chanson My Dearest Friend, a été composée pour lui. «J'avais un 12 secondes de musique, avec des arrangements simples, guitare, harmonica, basse, comme on faisait souvent avec Bob. Ça coulait de source que c'était pour lui», indique Guy Bélanger. «On a joué My Dearest Friend quelques fois en spectacle et chaque fois, l'écho qu'on recevait des gens... wow. Il faut dire Bob et moi, on partageait pas mal le même public». 

Better Days est dédié à des amis du Royaume-Uni, Nitassinan est un clin d'oeil aux Montagnais avec qui il a souvent partagé la scène, Kalawa des racines birmanes, Hot Time s'inspire de la Louisiane...

La plupart des pièces sont nées à partir de collaborations et de voyage, comme lors du Festival Rochefort en Accords, en France. «Les gens venaient de Madagascar, d'Argentine, de Brésil, d'Écosse, de Finlande. On faisait de petits îlots de musiciens, on préparait des chansons et on allait les jouer dans un magasin de chaussures ou une boulangerie. Toute la ville devenait musicale», raconte-t-il.

Il y a rencontré le violoncelliste Eric Longsworth, qui l'a invité à jouer sur un album, puis qui lui a rendu la pareille. «Il m'a envoyé une dizaine d'enregistrements de violoncelle, qui se superposaient et qui jouaient en canon. Je suis arrivé avec ça en studio, j'ai enlevé les doublon, mis ça en crescendo. Dans cette pièce [celle qui donne son nom à l'album] l'harmonica disparaît. Et ce n'est pas grave.»

«J'ai appris à jouer en conduisant»

Sur scène, il a une ceinture d'harmonicas, qu'il dégaine selon les chansons. En tournée, il en a une soixantaine dans une valise. L'instrument l'a «choisi» lorsqu'un de ses amis de cégep, à Jonquière, l'a obligé à troquer sa flûte à bec pour quelque chose de moins... irritant. «Ma famille était à Québec, donc je traversais souvent le Parc [des Laurentides] et il n'y avait pas de radio dans ma voiture, donc je sortais l'harmonica et je faisais ma propre musique. J'ai appris à jouer en conduisant», raconte Bélanger. Il a travaillé trois ans pour une boîte de création publicitaire près du Musée de la civilisation, puis les collaborations, sur les albums de France D'Amours et Mitsou notamment, se sont multipliées et l'harmoniciste a déménagé à Montréal. Son fils Xavier, qui avait alors un an, signe l'habillage visuel du spectacle que Bélanger présentera en avril au théâtre Petit-Champlain.

Le thème du film Les mauvaise herbes, réalisé par son frère Louis, a été remanié et inclus sur Traces & Scars. «C'est devenu difficile de sortir une bande originale de film. On l'a fait avec Gaz Bar Blues et avec The Timekeeper [L'heure de vérité], mais pas cette fois. Ça me permettait de faire revivre du matériel que j'aime», souligne-t-il.

Après avoir invité Nanette Workman et Kim Richardson à chanter sur ses disques, il a fait appel cette fois à Luce Dufault, pour Who's Left Standing, une pièce de 1972 avec un côté rhythm'n'blues. 

L'album est disponible depuis vendredi.

Vous voulez y aller?

  • Qui: Guy Bélanger
  • Quand: 20 avril à 20h
  • : au théâtre Petit-Champlain
  • Billet: 35 $ (30,50 $ pour les étudiants)
  • Info: 418 692-2631

Hommage à Bob Walsh au FEQ

Bob Walsh et Guy Bélanger... (fournie par les Productions Bros) - image 4.0

Agrandir

Bob Walsh et Guy Bélanger

fournie par les Productions Bros

Guy Bélanger prépare un hommage en bonne et due forme à son ami Bob Walsh, décédé en novembre, avec d'autres proches collaborateurs du bluesman. «Je vais m'asseoir avec le chef d'orchestre de Bob, Jean Fernand [Girard], et avec René Moisan des productions Bros et on va essayer de trouver le bon amalgame, pour rendre hommage aux 11 albums et aux différentes périodes de Bob», indique l'harmoniciste.

Les deux hommes ont joué ensemble dans tous les contextes possibles et inimaginables, de la petite scène de l'Ostradamus en 1974 jusqu'aux tournées en France, en Suisse et en Belgique. «Je n'ai pas fait les derniers spectacles avec lui, parce que j'ai eu l'invitation de Céline Dion l'été dernier pour jouer sur sa tournée québécoise, et Bob m'a dit que je ne pouvais pas rater cette chance-là. Des avant-derniers shows, par exemple, on en a fait au-dessus de 500.»

Guy Bélanger est encore ému lorsqu'il évoque son ancien complice. «Je suis allé le voir à l'hôpital, il est mort deux jours après, puis je me suis mis à faire plein d'entrevues et c'est un peu comme ça que l'émotion a passé. Ça revient parfois. Je ne suis pas encore capable de l'écouter chanter.»

L'hommage, qui devrait rassembler Bernard Deslauriers (batterie), Jean Cyr à la contrebasse, Christian Martin à la guitare, Jean Fernand Girard au piano et à la direction et Guy Bélanger à l'harmonica, sera présenté au Festival d'été de Québec et au Festival de jazz de Montréal.

Tourner avec Céline Dion

Alors, comment c'était, tourner avec Céline? «C'était Noël!» répond Guy Bélanger. «Je feelais pas fort, je sortais d'un épuisement professionnel et Scott Price m'a téléphoné de Paris», raconte le musicien. Céline Dion avait besoin d'un harmoniciste pour enregistrer la chanson La plus haute branche, la composition gagnante du concours Écrivez une chanson pour Céline. Lorsqu'elle a décidé de l'inclure dans sa tournée québécoise, Guy Bélanger a été invité à suivre la troupe. 

Cadeau de la diva

«Je n'avais qu'une pièce à faire, j'arrivais sur un catwalk, en plein milieu de la scène. J'étais habillé par Ermenegildo Zegna, coiffé, la grosse affaire», raconte Bélanger. Le troisième soir, le musicien a eu la surprise de recevoir un cadeau de la diva... un sac à dos Prada. «Je l'ai mis sous verre», blague-t-il.

Lorsqu'il a gentiment reproché ce geste «fou» à Céline Dion, celle-ci lui a répondu : «Il te reste encore un bon bout de chemin à faire, ça te prend un bon sac». Des photos de l'harmoniciste et de la chanteuse prises pendant la tournée ont fait le tour de la planète, notamment parce Seydel, la compagnie allemande qui commandite Bélanger, s'est empressée de les reprendre sur ces réseaux sociaux.

Musicalement, Guy Bélanger a eu bien du plaisir avec cette concentration de musiciens hors pair - dont une section de cuivre et une quinzaine de cordes. Il a invité le guitariste Dimitri LeBel-Alexandre en studio pour l'enregistrement de Traces & Scars et Kaven Girouard lui a enregistré à distance un solo de six cordes pour la chanson See the Light.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer