Chuck Berry s'éteint à l'âge de 90 ans

  • Chuck Berry, le 4 avril 1980, faisant son fameux mouvement appelé «duck walk». (AP)

    Plein écran

    Chuck Berry, le 4 avril 1980, faisant son fameux mouvement appelé «duck walk».

    AP

  • 1 / 12
  • En spectacle à la Place des Nations, à Montréal, le 7 juillet 1980 (La Presse, Yves Beauchamps)

    Plein écran

    En spectacle à la Place des Nations, à Montréal, le 7 juillet 1980

    La Presse, Yves Beauchamps

  • 2 / 12
  • Le 10 juillet 1981 à Nice, en France (AFP, NOVOVITCH)

    Plein écran

    Le 10 juillet 1981 à Nice, en France

    AFP, NOVOVITCH

  • 3 / 12
  • le 17 octobre 1986 file photo, à St. Louis, lors d'un spectacle pour son 60e anniversaire (AP, James A. Finley)

    Plein écran

    le 17 octobre 1986 file photo, à St. Louis, lors d'un spectacle pour son 60e anniversaire

    AP, James A. Finley

  • 4 / 12
  • Avec le président américain Bill Clinton, et le premier ministre britannique Tony Blair, le 22 juin 1997 (AFP)

    Plein écran

    Avec le président américain Bill Clinton, et le premier ministre britannique Tony Blair, le 22 juin 1997

    AFP

  • 5 / 12
  • À Zurich, en Suisse, le 28 juillet 1999 (AP, Michele Limina/Keystone)

    Plein écran

    À Zurich, en Suisse, le 28 juillet 1999

    AP, Michele Limina/Keystone

  • 6 / 12
  • À l'Olympia de Paris, en France, le 11 janvier 2005 (AFP, Bertrand GUAY)

    Plein écran

    À l'Olympia de Paris, en France, le 11 janvier 2005

    AFP, Bertrand GUAY

  • 7 / 12
  • À Santa Cruz, le 28 mars 2008 (AFP, DESIREE MARTIN)

    Plein écran

    À Santa Cruz, le 28 mars 2008

    AFP, DESIREE MARTIN

  • 8 / 12
  • À Santa Cruz, le 28 mars 2008 (AFP, DESIREE MARTIN)

    Plein écran

    À Santa Cruz, le 28 mars 2008

    AFP, DESIREE MARTIN

  • 9 / 12
  • Avec le chanteur Paul Simon, à Boston, alors que M. Berry était honoré d'un prix d'excellence par le John F. Kennedy Presidential Library And Museum, le 24 février 2012. (AFP, Marc Andrew Deley)

    Plein écran

    Avec le chanteur Paul Simon, à Boston, alors que M. Berry était honoré d'un prix d'excellence par le John F. Kennedy Presidential Library And Museum, le 24 février 2012.

    AFP, Marc Andrew Deley

  • 10 / 12
  • Avec le chanteur Elvis Costello, à Boston, alors que M. Berry était honoré d'un prix d'excellence par le John F. Kennedy Presidential Library And Museum, le 24 février 2012. (AFP, Marc Andrew Deley)

    Plein écran

    Avec le chanteur Elvis Costello, à Boston, alors que M. Berry était honoré d'un prix d'excellence par le John F. Kennedy Presidential Library And Museum, le 24 février 2012.

    AFP, Marc Andrew Deley

  • 11 / 12
  • À Montevideo, en Uruguay, le 15 avril 2013 (AFP, PABLO PORCIUNCULA)

    Plein écran

    À Montevideo, en Uruguay, le 15 avril 2013

    AFP, PABLO PORCIUNCULA

  • 12 / 12

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Christophe Vogt
Agence France-Presse
Washington

Chuck Berry, un des pères fondateurs du rock 'n' roll, est décédé samedi à l'âge de 90 ans. Le guitariste et chanteur américain pouvait s'enorgueillir d'avoir révolutionné la musique.

Charles Edward Anderson Berry Sr a été trouvé inanimé par les secouristes et son décès a été prononcé à 13h26 (12h26, heure du Québec), a précisé la police sur son compte Facebook.

«C'est avec tristesse que la police du comté de Saint Charles confirme la mort de Charles Edward Anderson Berry Sr., mieux connu comme le légendaire musicien Chuck Berry», peut-on lire sur la page Facebook. Ce n'était que le premier d'innombrables hommages à la légende.

Les causes du décès n'étaient pas connues samedi soir et la famille a demandé à ce que l'on respecte son intimité pendant le deuil.

Chuck Berry laisse une oeuvre immense, de Maybellene à Roll Over Beethoven et Johnny B. Goode, qui a influencé plusieurs générations de musiciens.

Pour preuve de son empreinte laissée dans l'histoire de la musique, les hommages ont vite afflué. De Bruce Springsteen, avec qui Chuck Berry avait une relation étroite et qui voit en lui le plus grand rocker de tous les temps, à Mick Jagger qui l'a remercié pour «ta musique qui est gravée en nous», en passant par Lenny Kravitz («Gloire, Gloire à Chuck Berry. Aucun de nous ne serait là sans toi») ou encore Ringo Starr («R.I.P et paix et amour Chuck Berry, M. rock 'n< roll musique»).

Et au-delà du rock, Chuck D. le leader du mythique groupe de rap Public Enemy a aussi salué «Crazy Legs». «RIP roi du Rock and Roll Mr Chuck Berry», a twitté le rappeur.

Héros d'une jeunesse blanche

Auteur d'un grand nombre de classiques du rock, Chuck Berry a composé des dizaines de tubes des années 50, 60 et 70, parmi lesquels Sweet Little Sixteen, School Days ou My Ding a Ling.

Chuck Berry est né le 18 octobre 1926 à Saint Louis, au Missouri.

Il apprend la guitare jazz durant son enfance, tout en accumulant les petits boulots et en flirtant avec la délinquance.

Devenu coiffeur, marié et père de famille, il arrondit ses fins de mois en jouant de la guitare dans des clubs, lorsqu'il est remarqué par le bluesman Muddy Waters.

En 1955, il enregistre sa première chanson, Maybellene, qui devient un tube phénoménal et marque pour lui le début de dix années de succès.

Chuck Berry enregistre ensuite Thirty Days, No money down et Roll Over Beethoven (1956), avant d'enchaîner les tubes: School Days et Rock and Roll Music en 1957, Sweet Little Sixteen, Carol et Johnny B. Goode en 1958, Little Queenie, Memphis Tennessee et Back in the USA en 1959.

À la fin des années 50, son succès est gigantesque, ses chansons sont partout et il parvient, avec des thèmes simples et universels exaltant les préoccupations des adolescents - la fête, le flirt, les voitures, l'école -, à devenir le héros d'une jeunesse blanche fascinée par le rock.

Parmi celle-ci un jeune autrichien du nom d'Arnold Schwarzenegger. «Quand j'avais 10 ans et que, chaque nuit, je rêvais de partir en Amérique, c'est Chuck Berry qui avait fait la bande son», a écrit l'ancienne superstar d'Hollywood.

Au plus haut des cieux

La carrière du rocker est ensuite freinée par une condamnation en 1961 et un séjour de deux ans en prison pour une affaire de moeurs. À sa sortie, il traverse une période difficile, tandis que ses standards commencent à être repris par des groupes européens comme les Beatles ou les Rolling Stones.

Chuck Berry ne renoue avec le succès qu'au début des années 70, avec My Ding A Ling (1972), qui le replace au sommet des hits parades. Il multiplie alors les tournées, monnayant très cher ses apparitions.

Défrayant à nouveau occasionnellement la chronique par ses démêlés avec la justice, le chanteur se retire ensuite peu à peu, continuant cependant à donner des concerts, de plus en plus espacés.

Le jour de son 90e anniversaire il avait créé la surprise en annonçant la sortie d'un nouvel album, son premier depuis près de 40 ans.

Sobrement intitulé Chuck, l'album a été enregistré dans des studios près de Saint-Louis et devait sortir dans le courant de cette année.

Si Chuck Berry est peut-être monté au ciel, son légendaire Johnny B. Goode l'y a précédé. C'est le seul morceau de musique rock gravé sur le disque d'or emporté par les sondes Voyager I et II avec d'autres trésors de l'Humanité dans l'espoir qu'ils puissent être décryptés par des extra-terrestres. Elles volent aujourd'hui toutes deux en-dehors du système solaire.

Réactions du monde artistique

- Bruce Springsteen: «Chuck Berry était le plus grand des rockers, des guitaristes, et le plus grand des paroliers du rock qui ait jamais vécu. C'est une perte immense, la perte d'un géant, pour toujours.»

- Brian Wilson (Beach Boys): «Je suis triste d'apprendre la nouvelle de la mort de Chuck Berry, il était une telle inspiration ! Il manquera à tous ceux qui aiment le rock'n roll. Amour & compassion.»

- Ringo Starr (The Beatles): «R.I.P. Et paix et amour Chuck Berry, Mr. rock 'n' roll.»

- Lenny Kravitz: «Gloire, gloire à toi Chuck Berry!!! Aucun d'entre nous ne serait là sans toi. Continue à rocker mon frère!»

- Rod Stewart: «Tout a commencé avec Chuck Berry. Il nous a tous inspirés. Le premier album que j'ai acheté était son «Live at the Tivoli», et je n'ai plus jamais été le même.»

- The Rolling Stones: «Les Rolling Stones sont très tristes d'apprendre la mort de Chuck Berry. C'était un vrai pionnier du rock, une influence incroyable. Chuck Berry n'était pas seulement un brillant guitariste, un brillant chanteur, il était aussi brillant sur scène et, surtout, c'était un vrai maître en tant que parolier. Les chansons de Chuck Berry seront éternelles.»

- Mick Jagger: «Je suis si triste d'apprendre la nouvelle de la mort de Chuck Berry. Je veux le remercier pour toute cette musique qu'il nous a donnée et qui nous inspirait tellement. Il a éclairé nos années d'adolescent, il a donné vie à nos rêves de devenir musiciens et de monter sur scène. Ses paroles ont brillé par dessus tout, et elles éclairaient d'une lumière étrange ce fameux American dream. Chuck, tu étais incroyable et ta musique restera gravée en nous pour toujours.»

- Ronnie Wood: «Tellement triste, avec la mort de Chuck Berry c'est la fin d'une époque. Il était l'un des meilleurs, il était mon inspiration, un vrai personnage, réellement.»

- Keith Richards: «Une de mes grandes lumières s'est éteinte.»

- Arnold Schwarzenegger: «Quand j'avais 10 ans et que, chaque nuit, je rêvais de partir en Amérique, c'est Chuck Berry qui était la bande son. Il avait rendu le monde rock. Repose en paix.»

- Stephen King: «Chuck Berry est mort. Ça me brise le coeur, mais 90 ans, ce n'est pas si mal pour le rock! Johnny B. Goode à jamais.»

Les principales chansons de Chuck Berry

1955

  • Maybellene
  • Thirty Days

1956

  • Roll over Beethoven,
  • Too Much Monkey Busines,
  • You can't Catch me

1957

  • School Days
  • Rock and Roll music

1958

  • Sweet Little Sixteen
  • Carol
  • Johnny B. Goode
  • Reelin' and Rockin
  • Around and Around

1959

  • Memphis, Tennessee
  • Little Queenie
  • Back in the USA
  • Almost Grown

1960

  • Let it Rock
  • Bye Bye Johnny

1961

  • Come on
  • Don't you Lie to Me
  • Go, Go, Go
  • I'm Talking About you

1964

  • Nadine
  • No Particular Place to Go
  • You Never can Tell

1972

  • My Ding A Ling

1973

  • Hello Little Girl, Goodbye




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer