Y étiez-vous? Black Sabbath au Colisée, en 1983

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Black Sabbath a fermé les livres le 4 février dernier, donnant ce qui devrait être l'ultime concert du groupe, à Birmingham. Au cours de sa longue histoire, la formation de Tony Iommi a connu une foule de revirements, dont Québec a pu être témoin.

Quand on songe à Sabbath, on pense d'abord à la voix d'Ozzy Osborne. Mais le groupe a connu six chanteurs - et même davantage. En 1983, après que Ronnie James Dio, qui avait succédé à Ozzy, soit parti en solo, c'est l'ex-Deep Purple Ian Gillan qui avait été recruté. Plus ou moins confortable dans l'univers sombre de Sabbath, Gillan s'est retrouvé dans l'étonnant projet Born Again, à l'imagerie douteuse, avec l'affreuse pochette d'album où un bébé naissant était peint en rouge avec des griffes mauves...

Sur scène, ceci s'est transcrit avec une scénographie caricaturale, quoique spectaculaire, qui a trouvé écho dans le faux documentaire This is Spinal Tap. On avait décidé de recréer les monolithes de Stonehenge, or ils étaient si gros qu'une portion seulement avait peu être disposée sur scène!

Gillan, qui avait du mal à mémoriser le vieux matériel de Sabbath, s'était fait un cartable avec les lignes-clés et il tentait d'en tourner les pages avec ses orteils - devant parfois combattre la fumée qui envahissait la scène et lui cachait la vue...

Malgré tout, la tournée avait été loin d'être un échec. Notre archiviste Nina Ouellette a retrouvé une photo où des fans avaient campé au Colisée pour avoir leur billet - ils auraient été une centaine, bien qu'on en voit peu sur le cliché. Au concert, 9000 amateurs avaient accueilli Iommi, Gillan, le batteur Bev Bevan, qui remplaçait Bill Ward, et le bassiste Geezer Butler.

Peu impressionné par Nazareth, qui avait lancé la soirée, Michel Bilodeau, qui critiquait ce concert donné le 20 octobre 1983, avait en revanche été conquis par la nouvelle incarnation de Sabbath. «Gillan nous a prouvé hors de tout doute qu'il a parfaitement assimilé le matériel du groupe. Son interprétation des pièces plus anciennes est tout à fait crédible même si elle s'imprègne de couleurs et de nuances toutes personnelles.»

La formation avait proposé un tour d'ensemble de son répertoire, avec une légère insistance sur les nouveautés. Surprise au rappel, outre l'incontournable Paranoid, Sabbath avait servi sa version de Smoke On The Water. Sorte de prélude au retour de Gillan dans Deep Purple, l'année suivante...

Y étiez-vous?

Réagissez au houle.lesoleil.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer