• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Sur scène 
  • Ensemble - nous sommes Québec: un spectacle rassembleur, diffusé d'un océan à l'autre 

Ensemble - nous sommes Québec: un spectacle rassembleur, diffusé d'un océan à l'autre

Olivier Dufour, concepteur et metteur en scène... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Olivier Dufour, concepteur et metteur en scène

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La communauté artistique de Québec répond aux attentats de la mosquée de Sainte-Foy par un appel à l'unité et à l'ouverture. Le 26 février, ils seront près de 200 à monter sur les planches ou à oeuvrer en coulisses, à la place D'Youville, le temps d'un spectacle extérieur qui sera télédiffusé dans tout le pays.

Intitulé Ensemble - Nous sommes Québec, le concert, agrémenté de projections sur les fortifications, réunira presque uniquement des artistes de la ville, mais provenant de tous horizons. Même des musiciens de l'Orchestre symphonique seront mis à contribution, oeuvrant en duplex, depuis le Capitole, avec d'autres complices dont les instruments risqueraient d'être mis à mal par le temps froid.

Le grand public est invité à venir assister à l'événement qui se déroulera tôt en soirée : on vise 18h. Il est même possible qu'il y ait des activités destinées aux familles en après-midi. Toutefois, la priorité reste le spectacle, qui doit être ficelé en une vingtaine de jours. Ce concert durera entre une heure et demie et deux heures et sera télédiffusé, un aspect fort important, selon le concepteur et metteur en scène Olivier Dufour.

«C'est comme notre photo de famille qu'on va envoyer à tout le monde et j'ai envie que le reste du Canada voie ça et se dise qu'il s'est vraiment passé quelque chose lors de cette horrible soirée du 29 janvier à Québec. Il y a eu un point de rupture, ç'a basculé et il y aura l'avant et l'après cette horreur-là. Mais au lendemain, il y a quelque chose de positif qui naît et il y a même de la beauté qui en émerge. C'est le moment où on s'intéresse peut-être plus à l'autre...»

Appel à tous

C'est le chanteur et guitariste Byron Mikaloff (The Lost Fingers) qui, au départ, avait lancé un appel à tous, dans Facebook, au lendemain de l'attentat, sentant qu'il devait faire quelque chose. Olivier Dufour, qui était dans le même état d'esprit, s'est joint à lui. Lundi a eu lieu la toute première rencontre de l'équipe de production, comptant une quinzaine de personnes, et mardi un premier canevas de mise en scène se fera, question de structurer le spectacle.

Un tri doit également se faire pour identifier quels artistes seront retenus - car ils ont été très nombreux à se manifester, à Québec, mais aussi dans la province et même dans l'ensemble du Canada. Dufour dit ne pas vouloir mettre de house band sur les planches. Ce sera un concert en continu, avec une foule de musiciens qui se relaieront ou apparaîtront graduellement, au gré des chansons, et faisant la part belle à des interprètes, des oeuvres et des instrumentations provenant de différentes communautés. Y aura-t-il des gros noms?

«Oui, il y en aura dans le show, mais ce n'est pas comme ça qu'on veut attirer le public, précise Dufour. On veut donner envie aux gens de venir parce qu'ils ont envie d'être ensemble et qu'ils ont envie de déclarer haut et fort que Québec, ce n'est pas ce qu'on a vu dans les derniers temps. Québec, c'est des gens généreux, ouverts d'esprit, beaucoup plus inclusifs qu'on ne le pense.»

De façon complémentaire, une série de capsules sur la thématique de l'amitié qu'entretiennent des gens de la province avec les immigrants de Québec sera par ailleurs tournée et diffusée sur une base quotidienne à Radio-Canada.

Temps et financement

Au départ, Ensemble - Nous sommes Québec se voulait un concert-bénéfice à la mémoire des victimes de l'attentat. Or Mikaloff et Dufour ont réalisé qu'amasser des fonds n'était pas leur force première et ils ont laissé La Fondation Québec Philanthrope faire le boulot de ce côté. Ils se sont concentrés sur le volet artistique et rassembleur. Or il est possible que ceux qui voudront contribuer auront des outils pour le faire le 26 février.

Outre les contraintes de temps, Dufour, Mikaloff et leurs complices ont un autre défi : les fonds. Bien que tous oeuvrent de façon entièrement bénévole, l'équipement et les services, eux, ne le sont pas. Ils doivent donc voir avec la Ville de Québec, qui leur a apporté leur soutien, ainsi qu'avec leurs commanditaires comment ils pourront réussir à concrétiser toutes leurs idées.

Quoiqu'il arrive, ils seront au rendez-vous le dimanche 26 février, soit un mois après l'attentat, avec leur message d'unité et d'ouverture.

«Je trouvais ça le fun que ce soit un dimanche où les gens sont calmes, conclut Dufour. Traditionnellement, on est en famille le dimanche. Je trouvais que ça cadrait vraiment bien. Je trouvais ça bien aussi de laisser les gens vivre leur deuil, pas trop les achaler maintenant et dire on peut peut-être se donner un peu d'énergie pour la suite.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer