Au coeur du Réacteur d'Olivier Dufour

Pour Olivier Dufour, l'inauguration du studio de création... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Pour Olivier Dufour, l'inauguration du studio de création Le Réacteur représente l'aboutissement d'un long travail.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le studio de création Le Réacteur, inauguré officiellement jeudi soir par Olivier Dufour, représente l'aboutissement d'un travail de longue haleine pour son concepteur qui voulait ce lieu à l'image de ses rêves les plus fous.

«Jamais je n'aurais cru que cette microscopique entreprise, créée il y a presque 17 ans, simplement pour m'inventer une job et m'écrire une définition de tâches suffisamment élastiques pour répondre à mes aspirations, allait m'apprendre tant sur la vie, sur l'humain, mais surtout sur moi», a-t-il expliqué aux invités invités pour l'occasion.

Plus tôt en journée, en entrevue au Soleil, dans un bureau du Réacteur, situé dans l'ancien édifice de la compagnie de pompes funèbres Lépine & Cloutier, rue Saint--Vallier Est, le créateur artistique de 44 ans ne cachait pas en avoir bavé dans les trois dernières années pour créer cette «maison de création» de calibre international. Mais dorénavant, grâce à ce lieu, ce sont les producteurs qui se déplaceront à Québec pour découvrir ses projets concoctés avec sa vingtaine de collaborateurs.

Ainsi, à l'automne, c'est au Réacteur que se tiendra le showcase du spectacle La nuit, une expérience immersive alliant théâtre, cinéma et mix-médias. Des clients internationaux seront invités à assister à une portion du show. Un public trié sur le volet sera également appelé à donner son appréciation

À l'origine, le projet de 6 millions $ devait être lancé à Montréal, mais sur les recommandations d'une firme de sondage, la décision a été prise de le faire à Toronto.

«On nous a dit que si on voulait l'exporter partout dans le monde, il fallait scorer avec quelque chose de big dès le départ», explique Dufour, précisant que la prolifération de spectacles gratuits pour les fêtes du 375e anniversaire de Montréal avait joué dans la décision du transfert dans la Ville reine.

Une fois le spectacle rodé, La nuit prendra la route au printemps 2018, à Toronto d'abord, ensuite à New York, à Paris, à Londres et à Hong Kong, pour une période de cinq ans.

L'art dans la rue

Olivier Dufour compte également consacrer son énergie à un autre projet qui lui tient à coeur, Reflex, une plateforme de création et de diffusion d'oeuvres numériques grand format sur des façades d'immeubles, à partir d'un réseau mondial d'écrans. Le «pilote» de ce projet aura lieu sur la devanture du Réacteur, l'été prochain, pour être ensuite déployé à l'échelle internationale.

«C'est une façon de créer de l'art numérique grand format, à partir d'une oeuvre conçue pour un bâtiment, que tu vas télécharger sur une plateforme. On ouvre une porte pour amener l'art dans la rue. C'est le public qui décide de sa diffusion. Plus les gens vont aimer ton oeuvre, plus elle va être diffusée. L'idée c'est d'avoir cinq écrans en même temps, dont un ici, à Québec.»

D'autres projets bouillonnent au coeur du Réacteur. The Gates of Oniria, «un concept de parcours interactif multimédia en milieu naturel» qui devrait être déployé à Shanghai; ensuite Vertigo, «un cinéma 2.0, croisement entre la puissance émotive du narratif et l'intensité de l'expérience immersive, avec la dose d'adrénaline générée par le mouvement et la vitesse», en développement avec «un partenaire d'affaires majeur».

À plus long terme, il se dessine un projet de spectacle permanent en Asie, et une télésérie inspirées du concept de La nuit.

Sky is the limit, pourrait-on ajouter. «Les écrans existent en quantité industrielle, mais on n'a rien à mettre dedans, explique Olivier Dufour. Et ce qu'il y a, tout le monde se l'arrache. Tout le monde est avide de nouvelles technologies, particulièrement en Asie.

À bout de bras

Tous ces projets, développés au prix de longs efforts et de sacrifices, font dire à Olivier Dufour que le prix de la liberté artistique en valait la chandelle. Il est rendu là où il rêvait d'être il y a 17 ans, avec la planète devenue son terrain de jeu. Avec la fierté supplémentaire d'avoir maintenu son centre de création dans la capitale.

«C'est un beau luxe d'être à Québec. Je n'aurais jamais la même qualité de vie ailleurs. Mais c'est aussi un immense risque», lance-t-il, en soulignant les difficultés à obtenir des fonds gouvernementaux. 

«On a réussi à survivre dans les trois dernières années, parce que ma mère et des amis ont mis du cash et qu'un mécène nous a prêté des sous. Je tiens ça à bout de bras. Mais je ne veux pas me plaindre, toutes les entreprises qui font de la propriété intellectuelle vivent la même chose. La culture du financement privé est peu développée au Québec. Ça prend du monde qui a du guts pour appuyer l'audace, les nouvelles idées et l'innovation.»

Les pyramides sur la glace

La diminution du tourisme en Égypte, imputable à des attentats terroristes perpétrés dans la dernière année, a temporairement eu raison du spectacle multimédia qu'Olivier Dufour et son équipe avaient élaboré pour la mise en valeur des trois pyramides de Gizeh, dont la plus imposante, celle de Khéops. Le projet devait se mettre en branle en septembre. «Le producteur dit que ça va se faire, mais on ne sait pas quand, ça ne dépend pas de nous. On a tout mis sur la glace. Ça me fait de la peine parce que c'est un projet qui me tenait vraiment à coeur. On y avait mis pas mal d'énergie. On était fier de notre concept qui avait été approuvé par le ministère des Antiquités. Ç'a été une grosse déception.» Par ailleurs, Olivier Dufour s'est rendu à deux reprises à Las Vegas afin de mousser auprès de producteurs la création d'un spectacle, baptisé Minuit, et inspiré du concept de La nuit. Idéalement, ce «mini-cabaret» aurait sa niche «off Strip», dans un secteur moins huppé, mais de plus en plus tendance de la capitale du jeu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer