• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Sur scène 
  • > «Accrochages» autour de la venue d'un groupe métal d'extrême-droite 

«Accrochages» autour de la venue d'un groupe métal d'extrême-droite

Un porte-parole du Service de police de Montréal,... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Un porte-parole du Service de police de Montréal, Daniel Lacoursière, a indiqué qu'il n'y avait pas eu de dérapage.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne
Montréal

Le spectacle que devait donner samedi soir le groupe de métal d'extrême-droite Graveland au théâtre Plaza a été annulé environ une heure avant sa présentation, ont annoncé les producteurs sur leur page Facebook.

Les organisateurs du sixième festival Messe des morts ont indiqué avoir pris cette décision «pour des raisons de sécurité». Ils ont ajouté que l'administration du théâtre Plaza et eux avaient «tout fait ce qui était en leur pouvoir pour arriver à une solution».

Ils ont invité les admirateurs du groupe à «entrer chez (eux) de manière pacifique et à faire bonne figure comme (ils) en ont fait la preuve depuis les tous débuts du festival».

La venue de ce groupe dont les membres avaient déjà exprimé des propos racistes et antisémites en entrevue avait semé la controverse. Des groupes avaient réclamé l'annulation du concert organisé dans le cadre d'un festival de musique de rock métal.

Quelques heures avant le spectacle, une trentaine de personnes s'étaient assemblées devant la station de métro Beaubien, située à proximité de la salle de spectacle, pour protester contre la venue du groupe.

Quelques heures avant le spectacle, une trentaine de... (La Presse canadienne) - image 2.0

Agrandir

Quelques heures avant le spectacle, une trentaine de personnes s'étaient assemblées devant la station de métro Beaubien, située à proximité de la salle de spectacle, pour protester contre la venue du groupe.

La Presse canadienne

Un porte-parole du Service de police de Montréal, Daniel Lacoursière, a indiqué qu'il n'y avait pas eu de dérapage. «On a eu à contrôler ce qui avait à contrôler pour éviter les dérapages», a-t-il dit. Pas de dérapage mais quelques accrochages, si on fit aux photographies prises sur place.

«Il a fallu les contrôler parce que des gens commençaient à s'impatienter», a ajouté le policer.

Plusieurs des manifestants étaient cagoulés et n'ont pas voulu discuter avec les médias.

Le rassemblement n'a pas duré trop longtemps, selon ce qu'a pu constater la Presse canadienne.

La sécurité avait été resserrée pour l'événement. Près de dix policiers étaient postés près du métro au début du rassemblement. Les effectifs ont été renforcés puisqu'une vingtaine d'agents en uniforme ont ensuite surveillé les proximités de l'entrée du théâtre Plaza. Plusieurs véhicules de la police étaient dans les environs. La circulation était même détournée des rues St-Hubert et Beaubien.

Parmi les manifestants, il y avait le député fédéral de Rosemont-La-Petite-Patrie, le néo-démocrate Alexandre Boulerice, dont la circonscription située dans le quartier où devait avoir lieu le spectacle.

«Je suis préoccupé par le fait qu'il puisse y avoir des groupes qui ont des affinités avec le fascisme ou qui ont des propos qui ressemblent à du suprémacisme blanc qui sont ici, dans ma circonscription à Montréal», a-t-il expliqué.

«Je comprends que les musiciens ont le droit de jouer leur musique, mais je pense que les citoyens qui sont pas à l'aise avec des mouvements qui sont proches de l'extrême-droite ont aussi le droit d'exprimer leur désaccord», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer