Men I Trust séduit la Chine

Dragos Chiriac (claviers), Emmanuelle Proulx (voix, guitare), Odile...

Agrandir

Dragos Chiriac (claviers), Emmanuelle Proulx (voix, guitare), Odile Marmet-Rochefort (voix, claviers) et Jessy Caron (basse, voix)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La formation Men I Trust revient tout juste d'un fructueux séjour en Chine. Si la dernière des cinq représentations a dû être annulée en raison d'un typhon, les musiciens de Québec n'ont pas moins établi des bases sur le territoire asiatique et ont pu aller à la rencontre de leurs fans.

Après s'être fait un nom avec des titres qui ont fait bonne figure dans les sites d'écoute en ligne, Men I Trust, qui réunit Dragos Chiriac (claviers), Jessy Caron (basse, voix), Emmanuelle Proulx (voix, guitare) et Odile Marmet-Rochefort (voix, claviers), souhaitait être beaucoup plus actif sur scène cette année. La troupe a tenu parole, se produisant d'abord à Québec, à Montréal et à Toronto, puis en mettant le cap sur la Chine, du 15 au 22 octobre, avec des arrêts à Zhujiajiao, Pékin et Shenzhen. 

C'est avec la complicité de Haiying Song, du Festival d'arts du Québec en Chine, ainsi qu'avec la participation de divers organismes que Men I Trust a pu mettre sur pied sa minitournée. L'aventure a été ponctuée de quelques défis, notamment parce que les grands réseaux sociaux occidentaux sont interdits en Chine - certains trouvent néanmoins les moyens de les consulter. Men I Trust ne savait donc pas jusqu'à quel point les fans seraient au rendez-vous, or le terrain avait été bien préparé. Par ailleurs, pour pouvoir faire sa place en Chine, une formation étrangère doit prendre le temps de faire traduire son nom et ses textes de chansons, ce à quoi un organisme s'était astreint pour Men I Trust.

«Il y avait des gens qui chantaient les paroles de nos chansons, d'autres qui nous avaient écrit dans YouTube pour nous dire qu'ils nous attendaient, raconte Dragos. À Schenzhen, le show était sold out.  [...] On savait qu'il y avait un intérêt, mais on ne savait pas jusqu'à quel point.»

Étendre ses tentacules 

Maintenant qu'un premier contact a été établi là-bas, le groupe compte bien y retourner et étendre ses tentacules dans d'autres pays d'Asie.

D'ici là, les concerts se poursuivront à cinq au Québec, avec l'arrivée de Mathieu Rompré, du groupe Harfang, aux percussions.

«On a tellement plus de souplesse [avec un batteur], note Dragos. On peut jouer avec les vitesses, les formes des chansons, on s'adapte toujours. On peut avoir des intro plus longues, alors qu'avant, avec les séquences, on était un peu en prison : on était forcé de suivre une grille.»

La bande continue d'être active côté écriture, mijote un clip avec les images captées en Chine et prépare même un vinyle pour le printemps.

La prochaine soirée en ville pour Men I Trust? Le 25 novembre, alors que la troupe partagera la scène de la Nef avec Gabrielle Shonk.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer