• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Sur scène 
  • > Jérôme Couture: «La seule chose à laquelle je crois, c'est le travail» 

Jérôme Couture: «La seule chose à laquelle je crois, c'est le travail»

Avec l'album Gagner sa place, Jérôme Couture confirme son... (La Presse, Hugo-Sébastien Aubert)

Agrandir

Avec l'album Gagner sa place, Jérôme Couture confirme son statut d'auteur-compositeur-interprète.

La Presse, Hugo-Sébastien Aubert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

(Saguenay) Le public de Saguenay a été le premier à entendre la semaine dernière les nouvelles pièces du deuxième album de Jérôme Couture, intitulé Gagner sa place. Jérôme Couture tenait à lancer son album, sorti partout ailleurs le 14 octobre, dans la région qui l'a vu grandir, comme il l'avait fait pour son premier disque.

«Le Saguenay veut dire beaucoup pour moi. J'y ai vécu jusqu'à l'âge de 18 ans. J'y ai fait énormément de spectacles. Plein de gens ont payé pour me voir dans différentes productions. J'ai une dette morale envers les gens de Saguenay qui m'ont soutenu les premiers. J'ai envie qu'ils découvrent les chansons les premiers», affirme-t-il au cours d'un entretien téléphonique.

Le titre de l'album où s'allient pop, rock et influences sixties évoque le chemin parcouru et à parcourir.

«Cet album signifie pour moi un pas vers une carrière à long terme. C'est ce que j'ai toujours visé. J'ai voulu avoir une carrière en tant que chanteur solo, en tant qu'auteur-compositeur-interprète. Pour moi, La voix, ce n'était pas une fin en soi, c'était une étape», affirme-t-il.

«Je ne crois pas à la chance et au hasard dans ce métier-là. Même le talent est relatif. Avec un talent de base et du travail, on peut se dépasser. La seule chose à laquelle je crois, c'est le travail. Avec un travail constant, on continue de gagner sa place chaque jour. La journée où on tient ça pour acquis, c'est peut-être un pas vers le déclin», estime-t-il.

Jérôme Couture affirme que le nouvel album s'inscrit dans la continuité de son album éponyme paru en 2014. «On est encore dans cette énergie positive. Je veux faire sourire le monde, j'ai envie encore plus de danser sur scène. Il y a des pièces folk, rock et rockabilly comme le premier, mais je fais aussi quelques détours plus électro. Je me suis amusé. Je n'ai pas envie de faire une seule chose», explique-t-il.

Nouvelles aventures

My Sweetest Thing, premier extrait de l'album, est sorti au printemps. La pièce a été numéro un de la radio pop adulte francophone à deux reprises depuis.

«Ça me fait vraiment plaisir, j'adore cette chanson-là», souligne Jérôme Couture qui convient que le succès de la pièce ajoute à sa confiance en l'album.

«Ça me donne du vent dans les ailes et à l'équipe qui travaille avec moi aussi. On ne sait jamais si les gens vont nous suivre dans nos nouvelles aventures. My Sweetest Thing a un nouveau son. Le fait que ça fonctionne bien, ça nous encourage et on pense que les gens vont aimer l'album.»

Avec Gagner sa place, Jérôme Couture confirme son statut d'auteur-compositeur-interprète. Sur son premier album, il avait participé à 6 des 11 pièces. Cette fois, il signe 11 des 12 chansons.

La pièce-titre de l'album, Gagner sa place, est la seule sur laquelle il n'a pas mis sa signature. Marc-André Sauvageau en a écrit la musique et Amélie Larocque, les paroles.

«J'assume plus le côté auteur-compositeur et je me fais confiance. C'est important pour moi de signer le plus de matériel possible parce que ça me ressemble plus, mais aussi parce que pour moi, c'est un défi supplémentaire, donc ça me rend très fier. Cet album-là, j'ai pris deux ans pour l'écrire, j'ai travaillé fort jusqu'à la dernière seconde, j'ai fait toute la musique, mais j'ai eu des collaborateurs pour les textes», souligne-t-il.

Jérôme Couture a pu compter sur Marc Dupré, Nelson Mainville, Amélie Larocque et Mariane Cossette-Bacon.

«On a parfois l'impression qu'il faut tout faire soi-même. Je me suis rendu compte que je ne pouvais pas nécessairement être bon dans tout. Pour certaines chansons, les paroles et la musique sortent rapidement. Pour d'autres, j'ai besoin d'aide. Moi, je veux que ce soit le meilleur possible. Quand j'ai besoin d'aide, je vais en quérir.»

Comme pour le premier album, Jérôme Couture a travaillé avec Gautier Marinof à la réalisation. Il a aussi fait appel à John Nathaniel (Alexe Gaudreault) pour la coréalisation et la coécriture de deux pièces, dont Plus fort que tout, le nouvel extrait radio lancé plus tôt cette semaine.

Marc Dupré

L-Abe est toujours sa maison de disque. Marc Dupré assume également la direction artistique du disque. Jamais Jérôme Couture n'aurait pu croire que celui qui a été son coach à La voix lui serait si fidèle. «On a eu un coup de foudre amical. Dès le lendemain de La voix, il m'a téléphoné. Depuis, il ne m'a jamais laissé tomber.»

Travailler avec Marc Dupré lui apporte beaucoup. «Il me permet de trouver le milieu entre ce que j'aime le plus et où je suis le meilleur. Marc a su m'enligner sur mon X. Pour moi, c'est une délivrance. Il m'aide à trouver ma ligne et à ne pas trop me perdre. J'aime beaucoup de styles de musique et je fais plein de choses éclatées. Sans lui, j'irais dans toutes les directions.»

L'album Gagner sa place... - image 2.0

Agrandir

L'album Gagner sa place

Une feuille de route déjà bien remplie

Plusieurs ont découvert Jérôme Couture à La voix. Pourtant, nombreux sont ceux qui l'avaient déjà entendu dans la région du Saguenay et même au-delà, peut-être même sans le savoir.

Jérôme Couture a fait ses premières armes avec la Troupe arc-en-sons vers l'âge de 10 ans. Il a ensuite participé à plusieurs concours de chant dans la région. Il a notamment remporté la 11e édition du Festival de la chanson de Saint-Ambroise dans la catégorie Interprète 18 ans et plus en 2002.

Il s'est produit avec la troupe Québec Issime pendant une saison, puis s'est joint à la famille d'Ecce Mundo pendant plus de deux ans.

Il s'est installé à Québec où il a réussi un baccalauréat en musique jazz.

Dans la Vieille Capitale, il a participé aux productions Elvis Story de 2007 à 2009 et Les misérables en 2008.

Il a aussi coécrit les chansons et fait les arrangements du spectacle À jamais présenté au Théâtre du Palais municipal de La Baie en 2011.

Une fois emménagé à Montréal, il s'est produit au Casino, où il a été remarqué par France Castel. Cette dernière l'a invité à se joindre à l'équipe de l'émission Pour le plaisir à titre de chanteur maison.

Jérôme Couture a aussi chanté dans des publicités à la télévision et à la radio. Il a également travaillé avec Grégory Charles. Ce dernier demandait à des auteurs-compositeurs d'écrire des chansons sur cinq thèmes établis.

Juste avant l'aventure de La voix, il a pris part au spectacle Cow-boys de Québec Issime.

La voix est arrivée comme un tremplin dans sa carrière. Depuis, il a fait quelque 150 spectacles.

Il a été no 1 des ventes francophones à la sortie de son premier album. Il a aussi eu deux nominations au dernier Gala de l'ADISQ.

Il a reçu un prix de la SOCAN à titre d'auteur pour Goodbye Girl puisque la pièce a été numéro un à la radio. Quatre de ses titres se sont hissés dans le top 20 francophone.

En plus de sa tournée de spectacles qui l'amènera au Théâtre Capitole le 13 avril, il montera sur les planches du Capitole de Québec dans le cadre du Party musical de Marc Dupré en décembre prochain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer