2Frères: famille élargie

Les Caouette ont dû aller piger dans le...

Agrandir

Les Caouette ont dû aller piger dans le répertoire d'autres artistes pour en arriver à monter un spectacle de plus d'une heure et demie.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Qu'on craque ou non pour le folk radiophonique de 2Frères, difficile de nier son côté fédérateur. Armés d'un disque d'or et de cinq nominations en vue du prochain gala de l'ADISQ, les frangins Caouette sont débarqués jeudi dans un Impérial plus que content de les recevoir.

Après une tournée des festivals qui les a tenus bien occupés cet été, Erik et Sonny ont d'emblée confié leur bonheur de retrouver leur public en salle, où il est si près «qu'on peut presque le toucher». Le plaisir était visiblement partagé, si l'on se fie à l'accueil qui a été réservé aux deux musiciens et chanteurs, qui ont au final livré dans une atmosphère familiale (des membres du clan étaient d'ailleurs dans la salle) un spectacle à leur image et rodé au quart de tour.

L'Impérial n'était pas rempli à craquer pour célébrer les refrains rassembleurs de 2Frères. Mais l'ambiance est loin d'en avoir souffert : les fans qui se sont déplacés en étaient de fervents... et ils étaient bien en voix. Prompte à reprendre les paroles en choeur (Nous autres et Maudite promesse remportent sans doute la palme de l'enthousiasme), la foule connaissait visiblement l'albumNous autres, livré intégralement, sur le bout des doigts. Et elle ne s'est pas gênée pour manifester bruyamment son amour pour les frères, qui ont clairement été adoptés par leur public.

Hommage à l'«idole»

Évidemment, avec un seul disque derrière la cravate, les Caouette ont dû aller piger dans le répertoire d'autres artistes pour en arriver à monter un spectacle de plus d'une heure et demie. Par leurs choix de reprises, ils en ont profité pour se révéler un peu plus.

C'est en racontant les premières expériences de scène d'Erik à huit et neuf ans - et en remettant en question, à la blague, le jugement de leurs parents - que les garçons ont présenté deux chansons des Colocs : Juste une p'tite nuite et Tassez-vous de d'là, chantée par la foule avec vigueur. En confiant leur truc pour passer le temps sur la route, les natifs de Chapais ont saisi l'occasion de rendre hommage à l'«idole» François Pérusse par un medley incluant notamment les classiques Snack-bar chez Raymond, Ma petite Scandinave et C'est donc belle une fille. Sous les cheminées de Richard Séguin a été lancée dans une évocation de leurs années de cochambreurs dans la maison familiale. Et Stand by Me, gardée pour le rappel, a montré que 2Frères et leurs musiciens sont des as de la collaboration de proximité en s'affairant simultanément à cinq sur la même guitare.

Ponctuée d'anecdotes personnelles racontées sur le ton de l'humour (ainsi que d'une fausse chicane), la prestation de jeudi a presque pris des allures de party de cuisine. Et même quand certaines interventions des artistes s'allongeaient indûment, les fans ne leur en ont pas tenu rigueur. Après tout, on est en famille chez 2Frères.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer