Un Beauceron dans le giron de Dweezil Zappa

«Dweezil [Zappa] m'a trouvé dans YouTube. Il m'a... (Mike Roessmann)

Agrandir

«Dweezil [Zappa] m'a trouvé dans YouTube. Il m'a laissé un commentaire, et on s'est ensuite mis à se parler par e-mail. On s'est rencontré l'an dernier, j'ai vu son show [au Festival d'été de Québec] et on s'est parlé pas mal. On est resté en contact, et cette année, il m'a dit qu'il m'avait recommandé pour recevoir une bourse» - Jacob Deraps

Mike Roessmann

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les liens particuliers qu'entretiennent la famille Zappa et la Belle Province continuent de s'affermir. Non seulement la musique du père, Frank, est toujours prisée, mais voilà que son fils Dweezil a pris un guitariste beauceron sous son aile et l'a invité à se produire lors de son prochain spectacle à Québec.

L'histoire de Jacob Deraps a des allures de conte. C'est en diffusant ses interprétations de différents classiques de Van Halen, de AC/DC ou de Guns N'Roses que le musicien de 19 ans a été remarqué par Dweezil Zappa.

«Dweezil m'a trouvé dans YouTube, raconte-t-il. Il m'a laissé un commentaire, et on s'est ensuite mis à se parler par e-mail. On s'est rencontré l'an dernier, j'ai vu son show [au Festival d'été de Québec] et on s'est parlé pas mal. On est resté en contact, et cette année, il m'a dit qu'il m'avait recommandé pour recevoir une bourse.»

Jacob admet qu'il ne savait pas trop à quoi s'attendre. Or peu de temps après, il a appris qu'il était le gagnant du Dweezil and Frank Zappa Fellowship. La récompense était loin d'être banale : il quittait Saint-Georges, en Beauce, toutes dépenses payées, pour se retrouver au Crown Guitar Workshop & Festival à Bigfork, dans le Montana de la fin août au début septembre.

«C'est un camp de guitare, explique-t-il. Dweezil était là. Le matin il y avait des cours et le soir il y avait des shows et des jams. C'était de la musique 24 heures sur 24, c'était vraiment le paradis! Ça ne me tentait pas de revenir!»

Durant ce séjour aux États-Unis, Jacob a parfait ses connaissances de la guitare, en particulier du côté théorique, ce qui lui a été utile, étant donné qu'il est entièrement autodidacte - il a commencé à jouer de la six-cordes à l'âge de 12 ans.

Plans de carrière

Preuve que Dweezil a gardé Jacob sous son aile, il l'a invité à venir jouer sur au moins une pièce lors de son concert du 19 octobre, à l'Impérial. Les deux hommes se retrouveront donc sur au moins une chanson : Willie the Pimp.

Zappa conseille aussi Jacob dans divers éléments du show-business. Car, bien sûr, le jeune guitariste compte bien faire carrière dans le domaine qui le passionne. Il souhaite mettre un groupe sur pied, qui sera dédié à son matériel original, où il assurera aussi la voix.

«Je me cherche des musiciens pour ça. J'ai beaucoup de compos et je veux faire mon album, dès que je vais être prêt. Je chante aussi, alors il va y avoir de la voix. C'est un trio que je voudrais : drums, basse, guitare...»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer