Martin Barre: s'émanciper de Jethro Tull

Même si l'aventure Jethro Tull est terminée, Martin Barre... (Courtoisie)

Agrandir

Même si l'aventure Jethro Tull est terminée, Martin Barre est loin d'avoir renoncé au répertoire du groupe et chacun de ses albums comporte de nouvelles lectures de vieilles chansons.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pendant 43 ans, Martin Barre a assuré la guitare au sein de Jethro Tull. Et si on ne lui avait pas tiré le tapis sous les pieds, il aurait sans doute poursuivi le boulot. Maintenant à la tête de sa propre formation, qui s'arrête à Québec dimanche, le musicien dit avoir trouvé une liberté nouvelle, partageant son matériel solo autant que celui de son ancien groupe.

Barre ne le cache pas: il a été pris par surprise quand, au lendemain de la dernière tournée de Jethro Tull, en 2011, le leader Ian Anderson a indiqué qu'il ne voulait plus évoluer sous la bannière de la troupe bien connue. Quoique déstabilisé, Barre n'en est pas moins retombé sur ses pattes. Il a mis sur pied le Martin Barre Band avec Dan Crisp (voix, guitare acoustique, bouzouki), Alan Thomson (basse) ainsi que George Lindsay (batterie) et a pondu trois albums studio, dont le récent Back To Steel (2015).

«Les dernières années de Jethro Tull étaient devenues vraiment stériles, commente-t-il. Il n'y avait plus de passion dans le groupe, il n'y avait plus d'émotions alors quand ça s'est terminé, ça m'a délivré. [...] Ça été un soulagement et une renaissance à bien des égards.»

Jethro Tull a franchi le fil d'arrivée de façon ambiguë. Aucun communiqué n'a sonné officiellement le glas de la formation, or Anderson a rapidement enchaîné avec le projet Thick As A Brick 2, sous son propre nom, en 2012.

«Je crois que quand [Ian] a sorti ça, ça disait tout, que c'était terminé, conclut Barre. J'ai toujours pensé que la porte pourrait rester ouverte, mais ça fait cinq ans et parce que Ian a malheureusement eu des ennuis de voix et qu'il est très restreint dans ce qu'il peut chanter, ce qu'il fait à titre d'artiste solo est très différent de ce que je fais. Je peux faire les chansons plus puissantes du catalogue de Tull. Je ne crois pas qu'on se réunira, mais je suis tellement heureux dans ce que je fais, je suis très dédié et loyal à mon groupe.»

Barre est loin d'avoir renoncé au répertoire de Jethro Tull. En fait, chacun de ses albums comporte de nouvelles lectures de vieilles chansons. Par le passé, il avait souvent proposé du matériel instrumental, or comme il compte un chanteur dans son équipe, il peut se permettre de toucher à n'importe quelle pièce, y compris à des titres signés par d'autres, comme les Beatles (Eleanor Rigby) ou même Porcupine Tree (Blackest Eyes). Barre se plaît aussi à mettre en lumière des chansons de Tull qui avaient été oubliées, comme Slow Marching Band.

«Certaines pièces restent intactes et sont jouées de la manière qu'elles étaient conçues au départ, mais d'autres sont déconstruites comme lorsque l'on fait de la cuisine: je trouve les ingrédients et je la reconstruis avec mes propres idées et ma propre griffe. Ça fonctionne très bien, car la pièce demeure la même, je regarde simplement dans une autre direction.»

Barre en est à sa troisième tournée des États-Unis, à titre solo. Son passage à Québec s'insère par ailleurs dans sa première visite en sol canadien. Soulignant que de venir dans la Belle Province est toujours particulier pour lui, en raison de ses racines francophones, Barre compte faire au moins une autre tournée canadienne avant de pondre un nouvel album et même de mijoter une collaboration particulière avec d'anciens complices de Jethro Tull, en 2018. Car non, la retraite n'est pas pour demain pour ce musicien de 69 ans...

«Je travaille sur quelque chose pour 2018 avec des invités spéciaux... J'ai bien des gars qui ont été dans Jethro Tull qui sont des amis de longue date. En fait, tous les gars qui ont été dans le groupe ont été des amis, mais dans certains cas, on s'est perdu de vue, mais d'autres sont vraiment spéciaux pour moi et je garde contact. C'est comme une famille.»

Vous voulez y aller?

  • Qui: Martin Barre
  • Quand: 9 octobre, 20h
  • Où: Salle Sylvain-Lelièvre (Collège Limoilou)
  • Billets: 49$
  • Info: lepointdevente.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer