Win Butler derrière les platines à L'Anti

Win Butler, alias DJ Windows 98, est monté... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Win Butler, alias DJ Windows 98, est monté sur scène peu après 22h devant une centaine de personnes.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le musicien Win Butler était de passage dans la capitale jeudi soir, mais sans ses collègues de la populaire formation Arcade Fire. Le Montréalais d'adoption était plutôt attendu derrière les platines de L'Anti avec son projet DJ Windows 98, qu'il mène en parallèle depuis quelques années.

Vu l'indéniable pouvoir d'attraction d'Arcade Fire, qui s'est notamment offert les plaines d'Abraham en 2010, on aurait pu s'attendre à voir davantage de fans répondre à l'invitation de Win Butler le DJ. Un peu moins d'une centaine de personnes se sont finalement déplacées pour profiter de sa sélection musicale... et surtout le voir de plus près. À ce chapitre, plusieurs ont d'ailleurs été servis puisque le musicien, plutôt décontracté, a avant sa prestation profité de la première partie assurée par Catherine Genest, alias DJ Duchesse, pour prendre un verre au bar, s'entretenir avec des spectateurs et se prêter au jeu des selfies

Veste de denim sur les épaules et chapeau vissé sur la tête, le grand gaillard s'est finalement mis à l'ouvrage peu après 22h, au son vintage d'un modem téléphonique en mode connexion, clin d'oeil au nom tout aussi ancré dans le souvenir de son projet de DJ. «Ce n'est pas un spectacle, tu peux danser si tu veux. Pas besoin de me regarder. Je ne ferai rien de notable sur scène. Je vais juste mettre de la musique», a-t-il tenu à préciser d'emblée dans les deux langues officielles. 

Fidèle à ses habitudes, Win Butler ne s'est pas privé pour piger dans un répertoire éclectique pour faire danser son public. Des ambiances qui détonnent avec celles auxquelles sont habitués les fans d'Arcade Fire, comme l'a souligné un voisin un brin perplexe. Sa sélection de jeudi a notamment compté des clins d'oeil à Madonna, à David Bowie, à ABBA... et à Nine Inch Nails. Au moment de l'heure de tombée, on ne peut pas dire que c'était la folie sur la piste, mais au son d'une version bien cuivrée de Sexual Healing de Marvin Gaye, l'ambiance semblait vouloir se réchauffer...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer