Le succès selon Selah Sue

La Belge Selah Sue ouvre les festivités de Saint-Roch... (AFP, Valery Hache)

Agrandir

La Belge Selah Sue ouvre les festivités de Saint-Roch Expérience, jeudi.

AFP, Valery Hache

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En Europe, Selah Sue n'a pas besoin de présentation. La chanteuse à la voix soul, qui ouvre les festivités de Saint-Roch Expérience, jeudi, a connu un vif succès avec ses deux albums, dont le récent Reason. En Amérique du Nord, son ascension est plus lente, mais ce n'est pas parce que son talent passe inaperçu, simplement que la Belge dose les apparitions, la réussite de sa vie personnelle étant aussi importante que celle de sa carrière.

«Percer aux États-Unis, c'est vraiment difficile, commente-t-elle. Je crois que vous devez passer beaucoup de temps là-bas, ce que j'ai fait avec mon premier album. On m'a suggéré de m'y installer quelques mois, mais j'ai le mal du pays facilement et rapidement. Et ma carrière ne prendra jamais la première place parce que je crois que l'amour, la famille et les amis sont toujours ce qui est le plus important.»

Dans le même souffle, Selah Sue remarque qu'il y a tellement d'éléments qui peuvent influencer le rayonnement d'une carrière que, finalement, la chance pèse lourdement dans la balance. Trop pour qu'elle fasse de grands sacrifices. Ces sages paroles prononcées par l'artiste de 27 ans tendent à trancher avec l'attitude des jeunes loups, prêts à tout pour conquérir le monde. Il faut dire que celle qui est née Sanne Putseys a un rapport ambigu avec le succès : plus il grandit, plus son sentiment d'insécurité s'accentue.

«Vous pouvez décider vous-mêmes de ce qu'est la définition du succès. Dans le monde, le succès pourrait être de vendre plein de disques, d'être au sommet, de vivre une vie parfaite et d'avoir plein d'argent. Mais ce n'est pas ma définition. Pour moi, c'est d'avoir un équilibre entre ma carrière et le reste; d'avoir la famille et les amis et de rester en santé.»

Le rêve d'une vie

Lorsqu'on s'inquiète à savoir si elle prend toujours du plaisir au boulot, Selah Sue s'esclaffe: «C'est vrai que ce que je dis sonne si sérieux!» Elle assure qu'elle voudrait faire ce boulot toute sa vie. Pouvoir tourner dans différentes villes autour du globe est une bénédiction, surtout que son équipe est constituée d'amis.

Selah Sue revient à Québec, trois ans après son premier passage, cette fois entourée d'une formation élargie, où deux choristes appuient ses envolées vocales, toujours aussi intenses sur le plan émotif. En plus de la batterie traditionnelle, programmations et sonorités électroniques s'ajoutent, question de bien rendre les titres de Reason. Cette récente parution ratisse large, avec des compositions acoustiques, de la soul et du r'n'b dans la veine de Lauryn Hill ou Erykah Badu, sans omettre du reggae, dans lequel Selah mord avec un plaisir évident. Cette diversité traduit bien la curiosité de la chanteuse, qui a collaboré autant avec Cee-Lo Green que Childish Gambino ou encore le jazzman Erik Truffaz.

«Je touche à tellement de genres et de styles, je ne veux jamais me limiter. Je peux chanter du jazz, j'en ai écouté davantage ces dernières années et j'ai travaillé avec de super musiciens, comme Marcus Miller, et ç'a été une expérience extraordinaire. Mais j'aime aussi jouer avec les rappeurs, j'aime le hip-hop. Pour moi, c'est génial de travailler avec autant de gens et de talent.»

Reason a été une expérience très particulière pour Selah Sue. Pour la première fois, elle s'est retrouvée à devoir composer son matériel par nécessité, plutôt qu'en suivant simplement le gré de son inspiration. Elle a aussi oeuvré avec deux réalisateurs qui avaient des idées ou des signatures bien à eux. La chanteuse a donc appris à faire valoir ses positions, laissant parler sa raison, comme le titre l'indique. Fière de ce deuxième album, qu'elle incarne dorénavant sur scène, elle a déjà une idée claire de la manière dont elle abordera le troisième...

«Je suis contente de réaliser que je peux écrire même si je n'en ressens pas l'urgence, donc c'est un talent que j'ai développé, mais je veux ressentir de nouveau [cet état]. Avec le premier album, je voulais absolument écrire ces chansons et pour le prochain, je voudrais retrouver ça. Et aussi, ne pas travailler avec plus d'un réalisateur, c'est une bonne leçon aussi!»

Oser chanter la dépression

Reason est un album très personnel, où Selah Sue n'a pas craint d'aborder certains thèmes moins évidents, comme la dépression. Elle est allée jusqu'à achever l'album avec Falling Out, une pièce tourmentée, traitant de ces moments de noirceur auxquels elle a déjà dû faire face. «J'ai toujours été honnête à propos du fait que j'ai souffert de dépression il y a quelques années. Ça fait partie de mon identité. Je crois que c'est très important d'être honnête dans ça, pas juste dans le milieu de la musique, mais dans le quotidien en général: dans Facebook, les gens publient toujours des photos avec de grands sourires et partagent des moments heureux, mais ce n'est pas juste ça la vie, ce n'est pas la vérité, alors j'ai pensé que ce serait fort d'achever l'album avec une pièce profondément honnête, où je me sentais très, très mal. Je crois que la base dans la vie est d'accepter qui vous êtes et la chanson dit: "je suis en train de ne plus m'aimer". La première chose à apprendre est de s'aimer soi-même. C'est la base. Et je dis aussi: "mes gènes du désespoir m'attirent plus profondément que tu ne le sauras jamais". Et les gènes du désespoir, je les ai, parce que mes grands-parents, des deux côtés, ont été en psychiatrie, alors c'est difficile de ce côté aussi, mais le fait que je puisse en parler et que j'aie beaucoup d'aide est génial, c'est quelque chose d'important. C'est pourquoi je veux être un exemple pour des gens qui souffrent. J'ai pu être dans des ténèbres profondes, mais j'en suis sortie et j'ai une vie très belle désormais, même si j'ai mes hauts et bas.»

En bref

  • Les conseils de Prince
Au début de sa jeune carrière, Selah Sue s'est déjà retrouvée face à face avec Prince, qui l'avait vue en spectacle. Ce dernier lui avait prodigué quelques conseils. Ils devaient même rester en contact, mais une collaboration ne s'est jamais concrétisée. Au lendemain de son décès, Selah Sue n'a pas, comme plusieurs, voulu lui rendre hommage en interprétant ses chansons, car elle dit savoir que Prince n'aimait pas que ses pièces soient reprises. Néanmoins, elle se souvient clairement de sa rencontre avec le défunt: «C'était hallucinant! Il avait vu mon concert, puis il m'avait invitée en coulisses et on avait jasé pendant une heure. Il m'avait donné des conseils, m'avait dit que j'aurais un avenir formidable; il m'avait dit de faire attention aux requins dans le monde des affaires, de ne jamais prendre de cours, car je respirais la musique, ce qui est un des plus grands compliments qu'on ne m'a jamais faits, surtout venant de lui.»  

  • Le premier Saint-Roch Experience
Le tout premier festival Saint-Roch Expérience s'ouvre jeudi. La programmation s'étend jusqu'à samedi et compte plusieurs volets. Au rayon musical, on pourra notamment y voir Kaytranada (16 septembre, à l'Impérial), Blind Guardian (17, à l'Impérial), Final State avec Aliocha (17, District St-Joseph), ou encore, sur la scène extérieure de la rue Saint-Joseph, Mauves, La Bronze et Yann Perreau (17). Côté bouffe, l'événement Cuisinez Saint-Roch se tiendra également sur Saint-Joseph, entre Caron et de la Couronne, et sera l'occasion de rencontrer les restaurateurs et de goûter des bouchées. Enfin, la Manif d'art, La Bordée, la Maison jaune tout comme les artistes PisHier et NewJoeCool sont de ceux qui auront des kiosques ou tiendront des activités spéciales. Pour la programmation complète, on consulte le saintrochexperience.com 

Vous voulez y aller?

  • Qui: Selah Sue
  • Quand: 15 septembre
  • Où: l'Impérial
  • Billets: 38 $
  • Info: imperialbell.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer