L'Île en Blues

Dix ans de notes bleues sur l'île d'Orléans

Vue de la scène de l'évènement l'Île en... (Pierre Ménard)

Agrandir

Vue de la scène de l'évènement l'Île en blues

Pierre Ménard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour Normand Robitaille, organiser des concerts est un loisir, qui plus est un loisir de couple puisqu'il a entraîné sa conjointe Hélène Audet dans l'aventure de L'Île en Blues, qui rassemble les amateurs de la note bleue et les mélomanes de tout acabit à Saint-Laurent, sur l'île d'Orléans, depuis maintenant 10 ans.

«Les gens du village et de l'île apprécient ce qu'on fait, la vigueur que ça amène dans le milieu. Les gens qui viennent une fois reviennent, parce qu'ils aiment le côté familial, intime, simple», explique M. Robitaille, qui habite Saint-Laurent depuis 44 ans. Il sortira son saxophone ténor et montera sur la scène de son événement pour la première fois cette année, aux côtés de The Smogs, qui repique entre autres des chansons blues du répertoire rock, de Jimmy Hendrix à Michel Pagliaro. «Le blues, c'est une musique de partage», résume l'organisateur.

Parmi ses bons coups au fil des ans, M. Robitaille retient le passage de Jeff Healey, chanteur, compositeur et guitariste de jazz et de blues torontois qui a notamment reçu un Juno et collaboré avec Ian Gillan, de Deep Purple. Il fut de passage à L'Île en Blues en 2007, un an avant son décès précipité par un cancer.

La présentation 2016 sera l'occasion de boucler la boucle avec Peter Shonk, qui habite Saint-Pétronille et qui fut le président d'honneur de la première édition, puisqu'il jouera cette année avec sa fille Gabrielle, que le grand public a appris à connaître à l'émission La voix. Avec son groupe The Blues Avalanches, Peter Shonk présente un amalgame de compositions originales et de classiques du répertoire blues.

On pourrait croire qu'après dix ans, l'événement souhaite attirer des vedettes de plus en plus prestigieuses. L'Île en Blues a plutôt freiné ses ambitions, question de boucler son budget et de pouvoir continuer d'offrir des prix d'entrée raisonnables. «Dans les cinq premières années, on avait un budget un peu trop élevé pour la clientèle. On se ruinait un peu en allant chercher des Américains seulement connus des amateurs de blues, alors qu'on s'adresse à un public assez large. Il fallait qu'on ait des artistes avec des cachets plus raisonnables. Maintenant, on couvre tous nos frais avec les commanditaires et la billetterie», explique M. Robitaille.

Vendredi soir, les spectateurs pourront entendre Martin Goyette et Best Blues and Swing, qui rendent hommage aux Blues Brothers, avec costumes, mimiques et musique de circonstance, regroupant une dizaine de musiciens et des choristes sur scène. Samedi, outre les artistes susmentionnés, Carl Tremblay et David Gogo sont au menu.

L'Île en Blues fera probablement relâche l'an prochain. «Ils refont les chemins et les égouts, le village va être en chantier, alors ça se peut qu'on prenne une pause, mais on prépare un gros spectacle pour l'île autour du 10 juin, avec des gens qui ont hâte de venir, mais je ne peux pas encore vous dire qui. Ça va probablement être rock et blues», avance M. Robitaille.

***

Vous voulez y aller ?

Quoi : L'Île en Blues

Quand : vendredi 12 août dès 20h30 et samedi 13, dès 16h

Où : Terrain des loisirs, 7018, chemin Royal, Saint-Laurent, île d'Orléans

Info : 418 828-1177 ou 418 932-9185 et www.lileenblues.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer