Record d'assistance pour le Festival d'opéra

Le festival a connu un franc succès, notamment... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le festival a connu un franc succès, notamment lors des représentations du plus gros spectacle de la programmation : Starmania.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le festival d'opéra de Québec dresse un bilan très positif de sa sixième présentation, battant entre autres un record de fréquentation puisque 18 721 personnes ont cette année assisté aux divers spectacles, selon les chiffres recueillis par les organisateurs.

«C'est notre meilleure édition. Ça dépasse un peu 2013 [où la grosse production était La damnation de Faust, mis en scène par Robert Le­page], mais j'avoue qu'on a mis cinq représentations de Starmania, plutôt que quatre comme on le fait habituellement pour le gros spectacle», explique Grégoire Legendre, directeur général et artistique du festival.

Autre fait exceptionnel, dû à la température clémente, les 20 apparitions de la Brigade lyrique ont eu lieu comme prévu : «alors qu'on en annule parfois deux, trois, voire quatre», note M. Legendre. L'opéra jeunesse et le concert à l'apéro, qui ont tous deux affiché complet au moins une fois, comptaient aussi une représentation de plus que l'an dernier. Bref, les 42 représentations des huit propositions ont permis de faire monter le nombre de spectateurs.

Le bilan financier n'est pas encore complété, «mais je crois qu'on va pouvoir effacer le petit déficit accumulé qu'on avait, même s'il y a encore des chiffres à entrer», glisse M. Legendre. 

Le festival d'opéra de Québec fait appel à 192 artistes - dont trois orchestres - ainsi qu'à 123 artisans. La nouveauté de cette année, le Studio d'opéra, qui a permis à de jeunes interprètes de monter un opéra en trois semaines, dans des conditions professionnelles, sera de retour l'an prochain. «C'était un premier essai et on veut essayer de prendre de l'expansion l'an prochain. Il est question qu'on collabore avec les Jeunesses musicales. Cette année, on était au niveau local; il se pourrait qu'on soit au niveau provincial et même canadien», envisage le directeur artistique, qui veut aussi ajouter des classes de maîtres et des conférences de spécialistes dans l'offre du festival.

«Association naturelle» avec Robert Lepage

Pour les années à venir, Grégoire Legendre souhaite continuer d'exploiter «l'association naturelle» du Festival d'opéra de Québec avec le créateur Robert Lepage. «J'ai hâte que le Diamant ouvre pour qu'on puisse présenter des opéras sous des formes différentes et j'en ai déjà fait part à Robert Lepage à plusieurs reprises. On est super intéressés, c'est certain», indique-t-il, précisant toutefois qu'aucune entente n'a encore été prise. 

Le Festival a évalué qu'en 2015, 27 % de ses spectateurs étaient des touristes (qui doivent séjourner à Québec pour assister aux spectacles). «Nous travaillons à faire partie du réseau et du circuit des festivals d'opéra dans le monde. C'est surprenant, le talent qu'il y a au Québec, et je ne parle pas seulement des chanteurs, mais aussi des vidéastes, des accessoiristes, des musiciens de l'OSQ [Orchestre symphonique de Québec]. Chaque fois qu'on reçoit des metteurs en scène étrangers, ils voudraient repartir avec notre monde», souligne Grégoire Legendre.

Parmi la presse internationale, Opéra Magazine (France), L'Avant-Scène Opéra (France) et Opera Now (Angleterre) avaient envoyé des émissaires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer