Three Days Grace: ouverture volcanique du Festivent

Matt Walst, devenu la voix de Three Days Grace depuis... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Matt Walst, devenu la voix de Three Days Grace depuis trois ans, a agrémenté sa performance de quelques cascades énergiques.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Three Days Grace a lancé la programmation nocturne du Festivent avec son rock lourd et son discours humaniste, ralliant de nombreux fans entre les montgolfières et les manèges. Logé au creux d'une plateforme nervurée de lignes rouges, le groupe ontarien semblait surgir d'un volcan en éruption.

Matt Walst, devenu la voix du groupe depuis trois ans, ponctuait généreusement ses interventions de «Hell Yeah!», de «Come on Quebec!» - ce qui est toujours un peu comique au festival lévisien - et de quelques mots en français. Il a fait chanter la foule pour le refrain de Pain, l'a fait sauter pour le début de Break et a agrémenté sa performance de quelques cascades énergiques. Il glissait légèrement de la note dans les passages lents de I Am Machine et Chalk Outline, mais, règle générale, il sait manier le micro, en plus d'attirer tous les regards.

Il se transforme à plusieurs moments en animateur de foule, pour un concours de cris gars contre filles et autres classiques. Disons seulement que pour ceux qui ont vu la prestation du groupe au Festival d'été en 2014 et au Capitole en 2015, il peut commencer à avoir certaines redites dans les interludes... Sinon, on ne peut que saluer l'énergie qu'il investit dans la prestation, qui doit le laisser complètement vidé.

Le groupe semble avoir pris pour habitude de couper sa prestation en deux avec un long solo de batterie de Neil Sanderson, un moment pour les autres membres du groupe (les frères Walst - puisque Brad, l'aîné de Matt, est à la basse, et Barry Stock et son incroyable barbe à la guitare) de recharger leur batterie qui a été salué par les applaudissements plus discrets que pour les chansons.

Fans conquis

Les fans fidèles depuis 10 ans ont pu revenir en arrière Just Like You ou I Hate Everything About You, alors que les nouvellement conquis ont eu droit à plusieurs pièces de leur plus récent album Human. «La seule chose qui réussit à unir les humains aujourd'hui, c'est le rock!» a lancé le chanteur avant Human Race, alors qu'il a dédié Fallen Angel à tous ceux qui avaient perdu un être cher. Des interventions qui parlent à tous, sans flafla et sans sensiblerie.

Le groupe a gardé High Road et Riot - que Matt Walst a chantée en portant un drapeau du Québec en guise de cape - pour le rappel.

Festivent se poursuit jusqu'à dimanche, avec des spectacles de Walk Off the Earth, Véronic DiCaire, The Offspring, les DJ de Life in Color Kingdom et de nombreuses activités familiales.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer