Marc Hervieux: quatre ténors et un air d'été

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Marc Hervieux navigue, depuis toujours, entre le répertoire populaire et le répertoire classique. L'énergique et sympathique ténor conjugue les engagements à son image encore cet été, alors qu'il s'arrête au Festival d'opéra de Québec entre deux spectacles country avec les Mountain Daisies.

«Moi je passe d'un répertoire à l'autre sans vraiment y penser, comme on passe de la cuisine italienne à la cuisine française. Ce n'est qu'une technique différente», indique le chanteur, qui reviendra à son habitude d'alterner un album populaire et un album classique cette année. Il vise le printemps 2017 pour la sortie de l'opus pop et attendra quelque temps pour le classique.

En attendant de repartir en solo, il est l'un des invités de l'Open Country de Carl Prévost et d'Ariane Ouellet, qui se plaisent depuis des années à inviter les chanteurs populaires à revisiter leurs succès à la sauce country. «Moi je me suis amusé à reprendre Caruso [de Lucio Dalla]. Les gens sont mégacontents, ça crie», souligne Marc Hervieux, qui retrouve un peu ses racines. «J'ai été élevé là-dedans. Mon père était un fan de country québécois, canadien, américain, il n'y avait que ça qui jouait dans la maison, dans l'auto, partout. Comme j'ai perdu mon père lorsque j'étais adolescent, pour moi, c'est presque nostalgique.»

Il est entouré de Bruno Pelletier, Isabelle Boulay, Jean-François Breau et Marie-Ève Janvier - tous des «imposteurs du country» comme lui - qu'il considère comme des amis, ce qui ajoute au plaisir de la chose. Ils ont fait la finale du Festival en chansons de Petite-Vallée le 9 juillet et seront à Saint-Prosper pour Nashville en Beauce le 5 août.

Du plaisir en vue

Entre-temps, le ténor est l'une des têtes d'affiche du Festival d'opéra de Québec. Il reprendra son rôle de Zéro Janvier dans Starmania opéra à partir du 30 juillet (nous en reparlerons plus amplement dans un prochain article) et partage la vedette avec Antoine Bélanger, Luc Robert et Keven Geddes pour le spectacle Les quatre ténors, qui affiche complet. «Les trois sont plus jeunes que moi, je les ai vus arriver, prendre leur place et grandir», indique Hervieux, qui a chanté dans La Traviata avec Bélanger et dans plusieurs productions de l'Opéra de Québec avec Geddes. «Je pense qu'on va s'amuser beaucoup. Les répétitions ne seront pas faciles, parce que les risques de dérapages [humoristiques] sont nombreux», prévoyait-il au moment de notre entrevue.

En tant que doyen, il ne lui viendrait même pas à l'esprit de ramener tout ce beau monde à l'ordre... «J'ai préparé un peu d'avance les numéros, mais c'est tout!» rigole-t-il.

Même les plus grands airs d'opéra peuvent être interprétés dans le plaisir et l'allégresse, semble défendre Marc Hervieux. Une mentalité qui devrait teinter le spectacle, qui sera donné dans un esprit de fête. «Le ton sera très vacances, même s'il y a de la musique plutôt sérieuse», confirme-t-il. Chacun des ténors a choisi trois airs d'opéra connus. La chanson napolitaine et la chanson espagnole seront aussi à l'honneur dans le cadre enchanteur de la Cour du Vieux Séminaire.

Marc Hervieux retrouve ainsi le décor du concert qu'il avait donné l'an dernier avec Marie-Josée Lord et Gino Quilico. Si le trio soprano, baryton et ténor est un ensemble à géométrie plus variable qu'un quatuor de ténors, Hervieux se réjouit du défi.

Un happening

«On ne voit pas de contraintes là-dedans, on voit juste le plaisir de faire éclater les barrières, explique-t-il. C'est vraiment un happening, parce qu'à part dans un gala d'opéra, on ne se retrouvera jamais tous les quatre ensemble.»

Le contexte extérieur a lui aussi plus de charme que de désavan-tages. «Le cadre de la cour du Vieux-Séminaire est tellement beau, l'an dernier je regardais les gens arriver par le passage qui mène à la cour avant le spectacle, raconte Hervieux. On ne chante pas différemment à l'extérieur, mais ça se peut qu'on soit un peu plus maganés à la fin de la soirée, à cause de l'humidité et du vent. Mais pour le plaisir de l'assistance, du spectacle extérieur, du décor de la cour, ça vaut le coup.»

Sinon, l'année qui s'en vient promet encore une fois d'être chargée pour le ténor, même si celui-ci parvient à meubler son agenda tout en demeurant près de la maison. «J'ai trois grandes filles allumées, qui font du chant, de la musique et de la comédie musicale, et c'est bien de pouvoir passer ces années-là avec elles et d'aller les voir performer», note le fier papa.

Les tournages de l'émission Virtuose reprendront au mois d'août, Hervieux anime à Radio Classique les samedis et dimanches matins et il reprendra le spectacle Noir et Blanc, avec Grégory Charles, en novembre au Centre Bell. «D'autres dates et d'autres lieux devraient être annoncés bientôt», annonce-t-il. Sans compter les deux disques sur le feu...

Vous voulez y aller?

  • Quoi : Les quatre ténors
  • Qui : Marc Hervieux, Antoine Bélanger, Luc Robert et Keven Geddes
  • Quand : dimanche 24 juillet à 20h (annulé en cas de pluie)
  •  : Cour du Vieux-Séminaire de Québec
  • Billets : complet
  • Info : 418-529-0688 et festivaloperaquebec.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer