«Festival de tous les vents» à Petite-Vallée

Arrivée tout droit de Paris, Isabelle Boulay a... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Arrivée tout droit de Paris, Isabelle Boulay a eu droit à des applaudissements nourris lorsqu'elle a dit que le fait d'être née en Gaspésie était, pour elle, le plus beau cadeau de sa vie.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Petite-Vallée) Alan Côté qualifie son 34e Festival en chanson de Petite-Vallée de «festival de tous les vents, tant au sens propre que figuré». Pour le directeur général et artistique de l'événement qui a pris fin samedi soir par le spectacle de cinq interprètes accompagnés par les Mountain Daisies, le festival en a été un de changements. Mais au terme des 10 jours de programmation, il conclut que ce fut, encore une fois, un succès.

«Des vents contraires, des vents dans le dos, des vents qui fouettent, décrit M. Côté. Il y a eu aussi beaucoup de vent au sens propre. Avec un chapiteau, c'était pas évident. Il y a eu aussi un vent de changements. Il y avait beaucoup d'inconnu. Donc, beaucoup d'acclimatation pendant le festival, surtout pendant les premiers jours. Les spectateurs ne s'en sont pas aperçu, mais nous, on a ramé derrière!»

Parmi ces vents de changement, les grands spectacles qui avaient traditionnellement lieu dans l'église de Cloridorme ont migré vers un immense chapiteau érigé à Grande-Vallée. Si la direction a abandonné l'église de Cloridorme, qui était le seul bâtiment dans la région immédiate à pouvoir accueillir 1000 personnes, c'est parce que des paroissiens se sont opposés à ce que les bancs soient retirés et que la nef soit aménagée autrement.

C'était aussi la première fois, en 34 ans, que l'événement comptait sur un groupe de musiciens comme porte-parole et non sur un seul artiste. «Je suis très content de la participation des Trois Accords, fait savoir Alan Côté. C'est la première fois que j'accueillais des artistes, comme porte-parole, qui ne nous connaissaient pas et que je ne connaissais pas.»

C'était aussi une première, pour l'organisation, d'instaurer des thèmes au sein de la programmation : une journée de musique traditionnelle et une autre autochtone.

Parmi les imprévus, des pannes d'électricité sont survenues pendant le spectacle des artistes passeurs, présenté ironiquement par Hydro-Québec. «C'est devenu tout à coup un défi, puis une magie qui s'est installée, estime l'organisateur. Les artistes sur scène ont été très généreux.» De façon spontanée, voire bon enfant, les membres des Trois Accords sont descendus de scène pour se retrouver au coeur du public pour lui offrir un concert acoustique.

Des huit chansonneurs de la sélection officielle de cette année, c'est Charles-Antoine Gosselin qui a raflé la majorité des prix.

Selon Alan Côté, le 34e Festival de Petite-Vallée a augmenté son achalandage d'environ 2500 personnes. Le directeur s'attend à dépasser les 14 000 billets de spectacle.

900 personnes au spectacle de clôture

Le Festival a clôturé ses 10 jours d'activités par un spectacle orchestré par les Mountain Daisies, qui réunissait sur scène Isabelle Boulay, Bruno Pelletier, Marc Hervieux, Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau. C'est un public ravi, composé de quelque 900 spectateurs, qui a pu entendre un répertoire varié sous des notes country.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer