Flip Fabrique bientôt prêt pour son spectacle à l'Agora

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est dans une ambiance de fin du monde que Flip Fabrique présentera son spectacle Crépuscule - Raviver les braises à l'agora du Vieux-Port de Québec, à partir du 22 juillet.

La troupe de cirque de Québec a commencé à s'entraîner dans son tout nouveau décor, composé de métal, de vieilles voitures et de gros cailloux lundi. Mardi, ils étaient déjà prêts à rencontrer les médias pour leur montrer des extraits de deux numéros. 

«C'est un spectacle qui est encore en construction, mais franchement, on est presque prêts», se félicite Bruno Gagnon, directeur général et artistique de Flip Fabrique.

Cette année, il a voulu en mettre plein la vue en concoctant le «spectacle le plus acrobatique jamais présenté» par sa compagnie.

Que ce soit les cracheurs de feu, les numéros de barre russe, la corde à danser de groupe ou le trampoline, tout se passe un peu plus près du public. «On avait ça derrière la tête, de rapprocher les gens pour qu'ils soient submergés par les acrobaties», explique Bruno Gagnon.

Le fait de bien connaître l'agora, où ils se sentent maintenant presque chez eux, a profité à M. Gagnon et au metteur en scène Olivier Normand, qui revient aussi pour une deuxième année. «Il y a moins de surprises et on peut encore mieux exploiter l'espace», dit M. Gagnon.

Bruno Gagnon... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Bruno Gagnon

Le Soleil, Patrice Laroche

Raviver les braises n'est pas la suite comme telle de Crépuscule, présenté l'an dernier. «C'est un spectacle entièrement renouvelé. On est repartis de zéro», soutient M. Gagnon.

Misteur Valaire

À la troupe de 14 acrobates s'ajoutent cette année les cinq musiciens de Valaire (anciennement le groupe Misteur Valaire) qui joueront en direct d'une fosse métallique centrale. Certains musiciens se déplaceront même au travers des artistes ou sur les plateformes. 

Le metteur en scène Olivier Normand explique que ce sont les artistes qui se chargeront, avec toute l'énergie qu'on leur connaît, de donner vie à ce décor que l'on veut presque mort. «Le spectacle tend à trouver ce qui reste d'humanité dans quelque chose de disloqué, d'éteint», exprime-t-il.

Bruno Gagnon ajoute que le festival Burning Man, qui se tient dans le désert de Black Rock, au Nevada, a été une source d'inspiration. Des milliers de festivaliers reviennent chaque année donner vie à ce lieu désert, en créant une sorte de ville temporaire.

C'est dans une ambiance de fin du monde que Flip... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche

La Ville de Québec finance le spectacle de cirque de Flip Fabrique à l'agora pour une seconde année consécutive, au coût de 1 766 000 $. «Les gens les connaissent maintenant et on peut dire que les attentes sont très élevées cette année», a soutenu Julie Lemieux, responsable de la culture à la Ville de Québec.

L'agora peut accueillir 3000 spectateurs pour toutes les représentations de 55 minutes, qui se tiendront du mardi au dimanche, du 22 juillet au 4 septembre. Cette année, le spectacle débutera un peu plus tard, lorsque la noirceur sera totalement installée, soit à 21h jusqu'au 7 août, à 20h30 jusqu'au 21 août et à 20h jusqu'au 4 septembre. L'entrée est gratuite pour tous. 

Quelque 118 000 spectateurs ont vu le spectacle l'an dernier et Flip Fabrique espère avoir encore plus d'affluence cette année. «N'attendez pas à la dernière minute, par contre, parce que ce sont les derniers soirs qui sont les plus achalandés», conseille Bruno Gagnon.

Autour du monde

«On est très chanceux de les avoir ici parce qu'ils sont très en demande», a commenté Julie Lemieux, responsable de la culture à la Ville de Québec, lors de la visite de presse des installations de Flip Fabrique à l'agora de Québec mardi.

La jeune compagnie, créée en 2011 par des finissants de l'École de cirque de Québec, est toujours en pleine croissance. Son premier spectacle de tournée, Attrape-moi, a été adulé ces dernières années à l'échelle internationale. En plus de Raviver les braises, Flip Fabrique a travaillé simultanément cette année sur son deuxième spectacle de tournée, Transit, qui sera lancé dans les prochains jours au festival Montréal complètement cirque. «C'est un spectacle qu'on aime beaucoup et qui tournera pour au moins quatre ans à l'international», commente Bruno Gagnon.

Après le spectacle Raviver les braises cet été, Flip Fabrique mettra les voiles sur Édimbourg et d'autres destinations européennes cet automne. Pour parvenir à tout faire, la compagnie continue de recruter des artistes de l'École de cirque de Québec et d'en attirer d'autres, en provenance de la France ou de la Suisse, par exemple. «On a planifié en fonction d'avoir de bonnes équipes partout, afin de toujours offrir des productions de qualité», soutient M. Gagnon.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer