La magie Mumford and Sons

  • Les spectateurs attendaient impatiemment l'arrivée de Mumford & Sons. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Les spectateurs attendaient impatiemment l'arrivée de Mumford & Sons.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 1 / 10
  • Les spectateurs ont utilisé leurs jambes... ou le transport en commun pour se rendre à la Baie de Beauport. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Les spectateurs ont utilisé leurs jambes... ou le transport en commun pour se rendre à la Baie de Beauport.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 2 / 10
  • Il y avait déjà beaucoup de monde en fin d'après-midi. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Il y avait déjà beaucoup de monde en fin d'après-midi.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 3 / 10
  • Les policier semblaient détendus en cette belle journée un peu froide. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Les policier semblaient détendus en cette belle journée un peu froide.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 4 / 10
  • Un vaste choix de nourriture était proposé aux gens réunis à la Baie de Beauport. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Un vaste choix de nourriture était proposé aux gens réunis à la Baie de Beauport.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 5 / 10
  • Quoi de mieux qu'un hot-dog avant un spectacle en plein air? (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Quoi de mieux qu'un hot-dog avant un spectacle en plein air?

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 6 / 10
  • Patrick Watson, l'un des artistes invités en première partie du spectacle de Mumford & Sons. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Patrick Watson, l'un des artistes invités en première partie du spectacle de Mumford & Sons.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 7 / 10
  • Pour leur première visite à Québec, Marcus Mumford et les autres membres de Mumford & Sons ont fait les choses en grand. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Pour leur première visite à Québec, Marcus Mumford et les autres membres de Mumford & Sons ont fait les choses en grand.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 8 / 10
  • Et c'est parti pour Mumford and Sons à la Baie de Beauport! (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Et c'est parti pour Mumford and Sons à la Baie de Beauport!

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 9 / 10
  • Plus qu'une succession de groupes sur scène, c'est à un véritable mini-festival que Mumford & Sons a convié son public. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Plus qu'une succession de groupes sur scène, c'est à un véritable mini-festival que Mumford & Sons a convié son public.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Les «Gentlemen on the road» de Mumford & Sons aiment bien mettre sur pied de mini-festivals là où ils s'arrêtent. Et c'est exactement ce qu'ils ont fait hier, offrant non seulement une superbe performance, mais un événement sympathique et festif qui a réuni, selon nos estimations, un peu plus de 20 000 personnes à la Baie de Beauport.

On savait qu'en se faisant donner rendez-vous à l'extérieur par Mumford & Sons un 11 juin, sur le bord du fleuve, il serait peu probable qu'on puisse se pavaner en t-shirt et bermudas. De fait, c'était un peu frisquet, surtout que le soleil était caché sous une masse de nuages. Mais comme la pluie s'est gardée de tomber, on a rapidement oublié le temps frais afin de pleinement profiter des performances.

Pour leur première visite à Québec, Marcus Mumford (voix, guitares, batterie), Ben Lovett (voix, claviers), Winston Marshall (voix, guitares, banjo) et Ted Dwane (voix, basse, contrebasse) avaient fait les choses en grand. Il faut dire qu'ils sont d'abord et avant tout des musiciens de tournée et ils savent exactement quels leviers actionner pour qu'un spectacle soit réussi.

Se produisant sur une imposante scène, avec des éclairages élaborés et une excellente sonorisation, ils avaient à leur côté différents complices, question d'enrichir leurs interprétations de cuivres, violon ou batterie. Mais ils sont loin de s'être contentés d'enfiler bêtement leurs compositions : ils ont joué, du début à la fin, sur les surprises, question de constamment garder l'attention des fans.

Dès leur arrivée, les Britanniques ont soulevé la foule avec Snake Eyes, qui compte un de ces crescendo qu'ils affectionnent. Si, avec leur récent enregistrement Wilder Mind les quatre hommes ont troqué l'instrumentation acoustique pour l'électrique, banjo et contrebasse étaient bien présents pour le matériel des deux premiers albums comme l'excellente Lover of The Light, défendue de manière impeccable.

Mumford & Sons avaient par ailleurs un invité spécial, Baaba Maal, qui a participé au mini-album Johannesburg, qu'ils s'apprêtent à lancer. Celui-ci est donc monté sur les planches le temps de trois interprétations, dont deux ont vraiment bien fonctionné, même si le public avait peu ou jamais entendu ces titres. Marcus Mumford est aussi allé chanter une pièce en entier dans la foule pour ensuite revenir sous les feux de la rampe le temps d'une grande finale où déferlait une pluie de feu.

Le groupe avait encore un coup de théâtre en poche pour le rappel : les boys se sont réunis autour d'un micro sur une petite scène au beau milieu de la foule pour deux chansons où l'on a retenu notre souffle, dont la très belle Cold Arms.

Le public a réellement été comblé, dansant sur The Cave, tapant les mains bien hautes lorsque c'était approprié ou accompagnant Marcus Mumford sur les lignes les plus connues, comme celles de l'incontournable I Will Wait, en rappel. La bande a laissé la foule sur un nuage avec une version électrisante de The Wolf

Un sacré spectacle, solide en tous points, qui avait de quoi combler les plus exigeants.

Patrick Watson et cie

Patrick Watson a mis la table avec adresse pour les têtes d'affiche, succédant au sympathique, quoique un peu trop éclaté Raury et à la bande de The Franklin Electric, en pleine possession de ses moyens. Le Montréalais et ses complices y sont allés d'une proposition aérienne livrée avec finesse et, bien sûr, de quelques rires de lutin psychédélique! On n'a pas été long à décoller, de la superbe Good Morning Mr. Wolf jusqu'à Adventures in Your Own Backyard, qui a fermé les livres. Watson a fait bon usage de sa voix de fausset et, si son univers peut se faire très orchestré, il s'est aussi permis une Man Like You dépouillée, presque uniquement voix-guitare, avec un solo d'égoïne au milieu. Un autre passage très apprécié.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer