Gala de Mario Tessier: la première fois

Mario Tessier animait pour la première fois un... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Mario Tessier animait pour la première fois un gala d'humour au ComediHa!

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE/ Mario Tessier n'a pas manqué de souligner que c'était la première fois qu'il animait seul un gala d'humour au ComediHa!, vendredi soir, au Grand Théâtre. L'animateur s'est payé la traite lors d'un flamboyant numéro d'ouverture et a partagé la scène avec Patrice L'Écuyer et Marc Hervieux, avec qui il a terminé ce marathon de trois heures.

L'apparition de Mario Tessier sur scène a été précédée d'un extrait vidéo olé olé, alors que l'humoriste a eu droit à un «petit extra» d'une femme «cougar» qui l'a amené jusqu'à Québec, avant de subir devant le public la vengeance de ses scripteurs, traités en esclaves. L'animateur a aussi «réalisé un rêve» de faire dans la comédie musicale.

Son numéro en Donald Trump, «moitié anglais, moitié raciste», qui voit les gens du Saguenay comme de dangereux extrémistes qui vouent un culte à «Ah-la-la», a fait mouche. Tout comme son Monsieur Normand, un aîné qui doit passer son examen de conduite auprès d'un Patrice L'Écuyer qui en a contre les «p'tits vieux au volant», chialeux comme on le voit... jamais!

Le désopilant hommage aux disparus de l'année avec Marc Hervieux a donné lieu au moment le plus savoureux du gala : voir le ténor en camisole et jupe courte se jeter dans les bras de Mario Tessier, dans un clin d'oeil à la scène culte du film Danse lascive.

Impressionnante brochette

Mario Tessier avait toute une brochette d'humoristes à présenter, auxquels se sont greffés chanteurs et magicien.

Le public attendait apparemment Phil Roy avec impatience-si l'on en juge par l'accueil reçu et les éclats de rire à profusion. L'humoriste qui «en a d'dans» y est notamment allé d'une déclaration d'amour à TOUS les seins, même ceux de la «cougar» du début.

Son homonyme Alex Roy, premier invité de la soirée, a plutôt discouru des relations de couple, avec une désopilante définition de ce que peut signifier une fille qui soupire, ou de l'aspect indéniablement négatif de la fameuse phrase «faut qu'on se parle».

Sosie d'André Sauvé, Ghyslain Dufresne a voulu démontrer qu'il y a bien des choses qui ne se disent pas, mais qui passent mieux en chanson : «j'ai fait tatouer fuck you sur le dos de mon bébé», «j'ai touché la bizoune à M. le curé»... suggérant que Mike Ward aurait mieux fait de chanter ses anecdotes sur «le petit Jérémy».

Quant à Olivier Martineau, ses gags livrés à la vitesse de l'éclair - il fait sérieusement compétition à Louis-José Houde sur ce point - ont fait dire à Mario Tessier qu'il s'agissait de tout un «malade mental».

Jean-Claude Gélinas a ramené son personnage Réjean de Terrebonne, qui était aussi du premier gala ComediHa! jeudi, tandis que Sylvain Larocque a évoqué ses traumatismes de jeunesse.

De la visite d'Europe

Le Français Jean-Luc Lemoine a abordé le thème de la fidélité et a confié qu'il rêvait d'avoir une aventure avec une infirmière sur son lieu de travail - «du sexe payé par l'État»!

Plutôt inusité, un trio de frère et soeurs danois, les Blond and Blond and Blond, a rendu un curieux hommage à la chanson française, tandis que le magicien Alain Choquette, de retour d'Europe, a livré un numéro de magie inspiré de mythes qu'entretiennent les Français sur le Québec.

Tout ça dans un même spectacle, on en a encore un peu le tournis!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer