Gala de P-A Méthot: table d'hôte sept services

Le rideau s'est ouvert sur un cours de... (Photo Jocelyn Bernier)

Agrandir

Le rideau s'est ouvert sur un cours de spinning qui a amené P-A Méthot à raconter ses péripéties au gym. L'animateur attire décidément la sympathie avec ses observations imagées et sa fausse naïveté.

Photo Jocelyn Bernier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Difficile d'éviter l'effet buffet chinois lors d'un gala d'humour de plus de trois heures où défilent une douzaine d'invités de tout acabit. Le premier Gala ComediHa! de 2016, animé par P-A Méthot, échappait presque au piège, bien que la première partie était nettement plus relevée que la deuxième.

Le rideau s'est ouvert sur un cours de spinning qui a amené l'animateur à raconter ses péripéties au gym. P-A Méthot attire décidément la sympathie avec ses observations imagées et sa fausse naïveté. Outre un numéro chanté où il a réinterprété à sa manière des chansons de Jean Leloup et de David Bowie, au retour de l'entracte, il a livré un monologue plein de rebondissements sur les nouvelles inusitées qui reviennent régulièrement dans l'actualité, écorchant au passage le (court) mariage de Julie Snyder et PKP, et la cérémonie où il a sué sa vie.

De la première partie, on retient surtout le passage de Mike Ward. «Si vous avez un enfant, cachez-le!» a averti Méthot avant de raconter qu'il était allé intimider l'assureur du spectacle. Ward a servi deux histoires alcoolisées, une de brosse où il a fait un black-out au volant et l'autre de vengeance impliquant son pénis et du champagne. Pas plus cru que les autres, il suscitait toutefois un rire bien distinct, où se mélangent malaise et plaisir.

François Massicotte est venu nous livrer ses observations de «spécialistes des crampes de cerveau», un bon filon qui lui permettait d'enchaîner les anecdotes disparates.

Le Suisse Thomas Weisel est venu se moquer de lui-même, tout en repassant les manchettes de l'année - l'affaire Mike Ward, les attentats du Charlie Hebdo et du Bataclan, la montée de Donald Trump aux États-Unis - avec aplomb et humour, sans lourdeur. Boucar Diouf a aussi contribué à «mettre les cerveaux à on» (dixit Méthot, alors que ComediHa! a choisi le douteux slogan «Éteignez votre cerveau» cette année) avec plusieurs jeux de mots, bien que son numéro n'ait pas tout à fait levé. 

À 10 jours d'accoucher

Mélanie Couture, à 10 jours de sa date prévue d'accouchement, est venue jaser de sa grossesse (et projeter son ventre en avant comme un calinours), alors que Jean-Claude Gélinas (alias Réjean de Terrebonne) est venu présenter ce qui ressemble invariablement à une énième variation du numéro qu'il traîne depuis ses débuts.

En deuxième partie, Stéphane Fallu est entrée en faisant un clin d'oeil à l'émission Refuge animal, qu'il anime, Daniel Grenier a servi son étrange mélange surréa-liste et absurde de chansons et de faux effets spéciaux sur papier, Mathieu Cyr a fait des variations sur le pot, et Éric Lampart, d'Angleterre, nous a entraîné en plein délire psychotique.

Le tout s'est fini avec Philippe Laprise, Georges Laracque, François Massicotte et Méthot dans les estrades d'une partie de hockey pee-wee. Un numéro qui jouait et dénonçait les clichés dans un ping-pong ininterrompu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer