Les Insus rebranchent Téléphone

Téléphone, rebaptisé les Insus, assurera plus de 50... (AFP, François Nascimbeni)

Agrandir

Téléphone, rebaptisé les Insus, assurera plus de 50 concerts jusqu'en novembre.

AFP, François Nascimbeni

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Trente ans après la fin de Téléphone, trois membres de ce groupe phare du rock français des années 80 rebranchent le courant sous le nom des Insus, avec une tournée géante qui démarre mercredi en France.

Désormais sans leur bassiste historique Corinne Marienneau, écartée de cette «reformation» officialisée en septembre par un concert surprise sur une petite scène parisienne, Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka vont assurer plus de 50 concerts jusqu'en novembre.

Ils seront notamment l'une des têtes d'affiche dans de nombreux festivals d'été en France : Eurockéennes, Main Square, Vieilles Charrues, Francofolies...

À l'instar du chanteur Michel Polnareff, qui démarre sa propre tournée du retour samedi, les Insus reprennent la route sans nouvelles chansons, mais avec une grosse envie de faire revivre des tubes inoxydables comme Un autre monde, Ça, c'est vraiment toi, Cendrillon et New York avec toi.

Actif entre 1976 et 1986, Téléphone a vendu au total quelque six millions d'albums.

Évoquée depuis de longues années, mais jamais concrétisée, cette «reformation» était visiblement très attendue par les fans : «plus de 450 000 places» ont été vendues lors de la mise en vente des 45 premiers concerts, a dit le producteur Gérard Drouot, en annonçant huit concerts supplémentaires. Selon le site du groupe, près de la moitié des concerts affichent déjà complet.

Rendez-vous ratés

Plusieurs tentatives de reconstitution du célèbre groupe de rock français avaient déjà eu lieu en 1999 puis en 2010, mais n'avaient pas abouti, notamment en raison des dissensions existant avec la bassiste, Corinne Marienneau, quatrième membre du groupe.

Lors de leurs concerts de retour, en septembre, Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et le batteur Richard Kolinka avaient joué avec le bassiste Aleksander Angelov («Alex»).

«S'ils ont envie de jouer ensemble, personne ne peut ni leur interdire ni leur reprocher, mais ils ne reforment rien du tout... ils jouent ensemble», avait regretté la bassiste écartée, en septembre.

Le 40e anniversaire de la création du groupe (1976) et le 30e de sa disparition (1986) ont donné lieu à plusieurs rééditions à l'automne, ainsi que la sortie d'un album hommage avec des reprises par la jeune génération.

Depuis la fin de Téléphone, Jean-Louis Aubert (61 ans), souvent accompagné de Richard Kolinka (62 ans) à la batterie, et Louis Bertignac (62 ans) ont connu le succès en solo et avaient déjà ponctuellement rejoué les morceaux de Téléphone.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer