Vital Few: regard sur l'autre

La synergie entre les danseurs de la Company... (Rita Taylor, The Banff Centre)

Agrandir

La synergie entre les danseurs de la Company 605 semble naturelle. On peut avancer sans se tromper qu'un travail colossal est le secret de cet accomplissement.

Rita Taylor, The Banff Centre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / La jeune Company 605 de Vancouver utilise le pouvoir du groupe comme noyau pour Vital Few, une pièce qui fait la part belle à l'essence même de la danse : le mouvement.

Autrefois connue sous le nom de 605 Collective, la Company 605 était déjà venue nous visiter en 2011 avec Audible. Pour Vital Few, les codirecteurs artistiques Lisa Gelley et Josh Martin se sont concentrés sur l'interaction entre les danseurs. Dès le départ, les six interprètes se regroupent pour une accolade collective avant de se mettre à bouger. On ne distingue plus à qui appartient tel bras ou telle jambe, mais le résultat est cohérent et beau. Leurs corps ne deviennent qu'un.

Ils se détachent ensuite, mais jamais complètement puisqu'ils sont toujours liés par une partie du corps ou par le regard. La danse prend des allures de gymnastique mathématique où chaque geste d'une personne posé à un instant précis en provoque un autre chez son vis-à-vis. La synergie entre les danseurs semble naturelle. On peut avancer sans se tromper qu'un travail colossal est le secret de cet accomplissement.

Tout au long de Vital Few, les danses urbaine et contemporaine cohabitent un peu comme ce à quoi la troupe de Montréal Rubberbandance nous a habitués. La fluidité du contemporain et les mouvements parfois robotiques de l'urbain proposent une belle complémentarité. 

Les danseurs évoluent dans un décor simple. Une pellicule métallique étendue sur le sol crée avec l'éclairage des reflets qui sont projetés sur un écran au fond de la scène. 

La musique nous entraîne de l'opéra au techno, mais le tout se tient. La scénographie du spectacle comprend de beaux jeux d'ombres et de lumières.

Seule réticence : la pièce devient répétitive à certains moments, un effet probablement accentué par le rythme redondant de la musique techno.

Cette pièce actuelle a tout pour plaire aux adultes ainsi qu'aux adolescents puisqu'elle a été créée pour les 12 ans et plus. Une belle conclusion à cette saison 2015-2016 du centre chorégraphique La Rotonde.

Vital Few est présentée à la salle Multi de Méduse, vendredi à 13h30 et à 20h et samedi, à 20h.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer