Le «roi de la rumba congolaise» meurt sur scène

Papa Wemba quelques instants avant de s'effondrer sur... (AFP)

Agrandir

Papa Wemba quelques instants avant de s'effondrer sur scène, dimanche.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Kinshasa

Le «roi de la rumba congolaise», Papa Wemba, est mort après avoir subi un malaise sur scène au cours d'un concert, dans la nuit de samedi à dimanche. Il était âgé de 66 ans.

Le ministre de la Culture de la République démocratique du Congo, Baudouin Banza Mukalay, a confirmé la nouvelle, affirmant que la mort du chanteur représentait «une lourde perte pour le pays et pour toute l'Afrique».

Des images du concert présenté à Abidjan, en Côte d'Ivoire, lors du Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua), montrent que ses musiciens ont tenté de lui porter secours après son effondrement sur la scène. La cause du décès n'a pas été dévoilée.

«Papa Wemba voulait mourir sur scène, c'est ce qu'il m'a confié il y a deux semaines au téléphone», a déclaré Salif Traoré, dit A'Salfo, le leader du groupe ivoirien Magic System, promoteur du Femua.

Des admirateurs de partout dans le monde pleurent la mort de ce populaire musicien dont le véritable nom était Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba.

Papa Wemba a inspiré une génération de jeunes Africains tant au chapitre de la musique que sur le plan de la mode. Il était l'un des fondateurs de la Société des ambianceurs et des personnes élégantes (la SAPE), qui se caractérisait par les plus grandes audaces vestimentaires.

Fructueuse carrière

Papa Wemba était depuis plus de 40 ans un des chanteurs africains les plus populaires.

Tel un alchimiste musical, il avait créé son style bien à lui en combinant la rumba traditionnelle à des éléments tirés du répertoire rock.

Il a produit plus de 50 albums dont trois pour l'étiquette Real World de Peter Gabriel. Il a, parfois, assuré la première partie de certains concerts de l'ancien chanteur de Genesis.

Il est venu à quelques reprises au Québec, notamment dans le cadre d'un concert aux FrancoFolies de Montréal en 1990 et de l'Africa fête au Festival international de jazz de Montréal en 1998. On l'avait aussi entendu lors du Festival international Nuits d'Afrique de Montréal en 2005. 

Le Festival d'été de Québec l'a aussi mis à l'affiche à quelques occasions, notamment en 1998, en 1995 et en 1990, où il avait remporté le Miroir Espace francophone.  Avec La Presse Canadienne, AFP et Le Soleil

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer