Une surprise pour Louis-Jean Cormier à l'école de son enfance

La salle où Louis-Jean Cormier a joué ses... (Collaboration spéciale Fanny Lévesque)

Agrandir

La salle où Louis-Jean Cormier a joué ses premières notes en public porte maintenant son nom.

Collaboration spéciale Fanny Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>

(Sept-Îles) Comme à la veille d'une tempête, la frénésie s'était emparée de l'école secondaire Manikoutai de Sept-Îles, jeudi. De la grande visite s'annonçait. Louis-Jean Cormier ne le savait pas encore, mais les premières planches qu'il a foulées allaient être baptisées à son nom.

Sur le coup de 13h, les élèves de 4eet 5e secondaire s'agitaient devant l'entrée de l'auditorium. Leur invité, qui était loin de se douter de ce qui l'attendait, était sur le point de franchir les portes de leur école, les mêmes qu'il a traversées des centaines de fois entre 1994 et 1997, année où il a obtenu son diplôme. 

L'artiste arrive enfin, accompagné de ses parents qui habitent toujours Sept-Îles. Avec les caméras, les flashs et tout ce beau monde réuni, Louis-Jean Cormier comprend qu'il ne grattera pas quelques morceaux dans une classe. On lui ouvre les portes de l'auditorium où des centaines de jeunes l'attendent. 

«Le p'tit gars de chez nous» a retenu l'attention d'un comité d'élèves, qui cherche à mettre en valeur les ambassadeurs culturels de Sept-Îles. Louis-Jean Cormier était tout désigné. «On voudrait aujourd'hui, si tu le veux bien, nommer l'auditorium, l'auditorium Louis-Jean-Cormier», lui propose la directrice, Lise Madore. 

«C'est un grand honneur, je ne suis pas sûr de réaliser ce qui m'arrive», a répondu Louis-Jean, qui a confié en entrevue ne pas trop savoir comment accueillir cette reconnaissance. «C'est comme une certaine forme d'accomplissement, mais, en même temps, c'est un mélange d'émotions parce que je reviens dans une école où j'ai passé trois ans.»

Une époque dans laquelle il n'a pas hésité de replonger le temps d'un après-midi. «Vous me faites ralentir, sortir du rythme effréné de la tournée», a-t-il lancé avant de jouer trois pièces, un peu à la bonne franquette, avec la guitare d'un élève. «Quand as-tu écrit ta première chanson?» l'interroge plus tard un étudiant. 

Louis-Jean Cormier se souvient entre autres d'une fois, en cours de math, où il aimait «particulièrement, s'asseoir et ne pas écouter... Ne faites pas ça!» s'empresse-t-il d'ajouter, mais pendant lequel il a composé paroles et musique «sans rien, juste dans [sa] tête», de la pièce Notre éclipse, qui s'est retrouvée sur le premier album de Kalembourg. 

«Est-ce que ç'a été difficile de te faire connaître parce que tu viens d'un petit coin?» pose une autre. «Le triste sort d'un musicien québécois, c'est d'être quand même pas mal obligé de s'exiler vers Montréal», dit-il, ce qu'il a fait d'ailleurs après le secondaire pour poursuivre des études en musique. «Ce l'est, ardu, mais il faut y croire.» 

Généreux de son temps

Malgré un horaire chargé, Louis-Jean Cormier a pris le temps de répondre aux questions des jeunes et de se prêter à quelques égoportraits avant de partir pour sa générale, à la salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles, où il s'est produit hier. Une performance qu'il anticipait avec un brin de nervosité, a confié le chanteur. 

«Chaque fois qu'on chante dans son patelin, c'est comme une relation amour-haine... Pas de la haine, mais cette espèce de pression-là. T'es content d'être chez vous, mais, en même temps, tu joues devant des gens qui t'ont vu grandir, et on dirait que tu ne peux pas te permettre n'importe quoi», exprime-t-il.  

Une «pression» certainement adoucie par la vague d'amour qui l'a bercée jeudi après-midi à l'école Manikoutai. Un moment senti et marquant pour ceux qui voudront marcher dans ses pas.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer