Québec sous le charme de Rihanna

Nous ne pouvons vous offrir de photo du... (Katie Stein)

Agrandir

Nous ne pouvons vous offrir de photo du spectacle de mardi, l'équipe de Rihanna ayant interdit les photos de presse, vraisemblablement pour contrôler les images diffusées. C'est donc une photo prise au début de la tournée Anti (le 15 mars à Miami) que nous diffusons ici.

Katie Stein

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / «Merci pour tout cet amour, c'est hallucinant! Je me sens comme si j'étais de Québec, en ce moment!» Qu'ils aient été spontanés ou non, les mots de Rihanna sonnaient terriblement vrais, mardi, au Centre Vidéotron : ses fans lui ont en effet réservé un accueil du tonnerre et, en contrepartie, elle leur a donné une performance de premier ordre.

Sachant se faire attendre juste assez - un 45 minutes de retard, selon l'horaire qu'on nous avait remis -, la diva originaire de La Barbade n'a pas fait son entrée sur la grande scène, mais plutôt sur une scène secondaire, érigée au-dessus de la régie, à l'autre bout du parterre. Elle a monté les marches lentement, une à une, avec l'assurance et la nonchalance qui la caractérisent, donnant le coup d'envoi à la soirée en douceur, avec Stay.

Une passerelle suspendue au-dessus des spectateurs l'a menée, graduellement, à la scène principale. «Québec, bienvenue à l'Anti Tour» a-t-elle lancé, alors que le spectacle était bien entamé. Cette tournée porte bien son nom : Rihanna y évite les clichés, propres aux grands spectacles. D'abord, cette entrée, qui n'en était pas vraiment une, ensuite la scène principale, qui était toute de blanc contrairement au noir, auquel on a généralement l'habitude. Puis, ce souci d'épuration dans le décor et les effets spéciaux, néanmoins présents. Enfin, les tenues de la diva elle-même, qui avaient beaucoup de... tissu! Celle qui a l'habitude d'être légèrement vêtue ne craignait pas, cette fois, les robes longues, les tuniques élégantes, les vestons, tout ça dans des couleurs jamais criardes - ce qui ne l'a pas empêchée de se faire sexy ou sulfureuse. 

Immense charisme

Ce souci d'épuration, qui allait jusque dans les chorégraphies de Rihanna et de ses danseurs, trahissait une grande évidence : la chanteuse dégage un tel charisme et remplit les lieux tellement à elle seule qu'elle n'a pas besoin de plus. Certes, on a eu droit à une sorte d'immense rideau, devenu un écran de projection, sur lequel est aussi tombé de la mousse, comme si la star et sa troupe se trouvaient dans un bain format géant, mais c'était généralement Rihanna qui était seule, à l'avant et sur elle que reposait le concert. 

L'artiste de 28 ans a quelque peu fait usage de lipsync, mais elle avait tout son aplomb lorsque les bandes étaient absentes. Derrière elle, une excellente formation l'accompagnait, avec laquelle elle a offert un condensé réussi des incontournables de son répertoire. Elle a ainsi fait mouche autant avec Umbrella, qu'avec Bitch Better Have My Money ou encore FourFiveSeconds. À travers ça, les chansons d'Anti se sont bien insérées et ont également bien marché.

«C'est probablement la ville la plus bruyante où nous sommes allés - je suis très sérieuse. [...] Je vous ai vus, vous saviez toutes les paroles, merci à vous», a lancé une Rihanna émue, en fin de programme. Elle a terminé avec la rétro Love On the Brain et le récent simple Kiss It Better, non sans prendre le temps de saluer longuement la foule, avant de la quitter, par une trappe aménagée sur la scène. Une visite qui aura été appréciée autant par les fans que par la vedette.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer