Y étiez-vous? Rammstein sur les Plaines, le 18 juillet 2010

On apprenait un peu plus tôt cette semaine que Rammstein reviendra au Festival... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) On apprenait un peu plus tôt cette semaine que Rammstein reviendra au Festival d'été de Québec six ans, presque jour pour jour, après avoir mis littéralement le feu aux plaines d'Abraham. Les Allemands ont un gros contrat : recréer la magie de leur première rencontre avec les Québécois, cette fois encore à l'occasion d'un concert de clôture.

La troupe de Till Lindemann peut se vanter d'avoir été celle qui a fait courir le plus de festivaliers en 2010 avec presque 76 000 personnes, selon les chiffres qui ont circulé. Fidèles à eux-mêmes, les gars en avaient mis plein la vue en privilégiant autant la théâtralité, que la pétarade et la musique. Même ceux qui n'y étaient pas se rappellent des photos de Till Lindeman qui, grâce à un trou qu'il s'était fait faire dans la joue, chantait avec une lumière DEL dans la bouche!

Avant que le rideau ne tombe, la patience des fans avait été mise à rude épreuve, d'autant qu'il faisait chaud et que la foule était dense : le sextuor avait décidé de reporter sa performance de 30 minutes. Or une fois que la machine a démarré, c'était tout pardonné. On le sait, les Allemands adorent la pyrotechnie et à ce chapitre, ils en ont mis plein les rétines. On songe en particulier à ce qu'ils nous avaient réservé durant Ich Tu Bir Weh : Lindemann était allé chercher le claviériste Christian «Flake» Lorenz pour l'amener dans une baignoire. Ensuite, il était monté sur une plate-forme élévatrice d'où il avait vidé un seau en direction de son comparse. Le contenu - feu et étincelles - avait transformé le costume noir de Flake en paillettes multicolores. Le claviériste était retourné ensuite à ses instruments et avait continué de jouer tout en marchant sur un tapis roulant! Ce même Flake a aussi décidé de faire du bateau sur la foule. Soutenu par les fans, il s'était rendu jusqu'à la régie, pour ensuite revenir, avec un drapeau du Québec...

Lindemann avait par ailleurs fait frire un individu sur scène; des feux d'artifice volant en diverses directions étaient apparus durant Du Hast, tandis que pour Pussy, un canon suggestif giclait de la mousse sur les festivaliers.

Et à travers tout ça, les Allemands avaient trouvé le moyen de ne pas négliger leur musique. Oui, c'est un concert de clôture dont on se souviendra longtemps... 

Y étiez-vous?

Venez réagir: houle.lesoleil.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer