Y étiez-vous? George Martin à Québec, en juillet 1992

Un vent venu de l'Angleterre soufflait sur Québec, à l'été 1992. Deux concerts... (Louise Leblanc)

Agrandir

Louise Leblanc

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un vent venu de l'Angleterre soufflait sur Québec, à l'été 1992. Deux concerts mettant à l'honneur l'univers des Beatles ont été présentés coup sur coup au Festival d'été. D'abord, The Beatles Connection, où George Martin dirigeait ses propres arrangements symphoniques des grands succès des Fab Four, ensuite le Liverpool Oratorio, de Paul McCartney.

C'est dans l'enceinte du Grand Théâtre que The Beatles Connection était présenté. Pour interpréter le matériel, on avait réuni l'ensemble la Bande symphonique, composé de musiciens de l'Orchestre symphonique de Québec; un quatuor pop de musiciens québécois, augmenté du jeune Giles Martin - fiston de George - à la six cordes, ainsi que les chanteurs de l'ensemble a cappella The King's Singers.

Tout ce beau monde a su soulever la foule à plus d'une reprise. George Martin, arborant veston blanc et noeud papillon noir, n'a pas manqué d'envoyer de bons mots aux spectateurs : «Je suis à Québec pour la première fois et c'est une belle ville, j'adore y être!» Martin a revu des classiques du légendaire Sgt. Pepper's Lonely Hears Club Band, dont on célébrait les 25 ans, mais s'est également permis des pièces plus anciennes, comme She Loves You, Michelle et Yesterday. Le critique du Soleil à l'époque Bertrand Guay avait salué le travail du cinquième Beatles : «Les arrangements de Martin ont autant de "punch" que les mélodies de McCartney ont de naturel, et il tire de ses instruments des couleurs chatoyantes, voire kaléidoscopiques.» 

Le lendemain et le surlendemain, le public était invité à prendre la direction de l'église Saint-Roch pour deux performances de l'Oratorio de Liverpool. Dans ce projet, sous la direction de Carl Davis, Bernard Labadie et René Boutet avaient été mis à contribution pour les choeurs. Les solistes Lyne Fortin, Sonia Racine, Mark DuBois et Gary Relyea s'étaient distingués, tout comme le jeune Louis-David Bédard, enfant soprano. Les deux représentations affichaient complet, et Le Soleil, en dépit de quelques bémols, n'avait pas hésité à parler d'un «triomphe».

Y étiez-vous?

Venez réagir : houle.lesoleil.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer