Marie-Mai: fougue et ambition

La soirée avec Marie-Mai se décline en mode... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La soirée avec Marie-Mai se décline en mode pop, mais les teintes ont été variées, presque autant que les éclairages soignés.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Elle en a parlé comme d'un spectacle transitoire et elle-même a avoué ne pas trop savoir où la mènera le prochain chapitre. Après deux ans d'absence dans la capitale, Marie-Mai a montré jeudi qu'elle n'a rien perdu de sa fougue... Mais qu'elle regarde résolument en avant.

La blonde chanteuse a lancé jeudi une résidence de 12 concerts au Capitole, qui fait suite à une autre encore plus ambitieuse (une vingtaine de représentations en presque autant de jours) servie à Montréal au tournant de l'année. Rappelons que celle-ci s'est terminée de houleuse façon par une très publique rupture amoureuse avec son collaborateur de longue date, Fred St-Gelais. La chanteuse a visiblement pris le temps de recharger ses batteries : elle semblait très en forme, jeudi.

Tant qu'à s'installer pour une partie du mois, Marie-Mai n'a pas lésiné sur les moyens pour occuper le territoire. L'espace est utilisé en hauteur par des projections et des échafaudages métalliques, qui accueillent des danseuses à plusieurs moments du spectacle. Les corbeilles disposées de part et d'autre de la scène ont renoncé aux spectateurs pour bonifier un imposant système d'éclairages. Deux passerelles permettent à la chanteuse ou à ses musiciens de s'avancer un peu dans le parterre. On n'est pas dans un aréna, mais Marie-Mai a sorti l'artillerie lourde. Et l'effet s'avère fort réussi.

La blonde a lancé les hostilités - ou plutôt les festivités - avec un titre de circonstances, Je reviens. Sonorités un brin arabisantes et chorégraphie d'inspiration hindoue, immédiatement suivies d'un virage résolument urbain lancé par C.O.B.R.A.. Marie-Mai n'allait pas en rester là trop longtemps. La soirée se décline en mode pop, mais les teintes ont été variées, presque autant que les éclairages soignés : clin d'oeil rap (Ne m'écoute pas, qu'elle a enregistrée avec Boogat), segment rock lancé par Mentir, quelques chansons plus lentes pour jouer la carte de la chanteuse à voix, dont une étonnante relecture de Smells Like Teen Spirit de Nirvana. Dans ce programme qui déboule à toute allure, la Québécoise emprunte aussi à Taylor Swift (Blank Space), à Major Lazer et MØ (Lean On) et à Justin Bieber (Sorry).

Jeunes fans ravis

À une plus petite échelle, Marie-Mai n'a pas grand-chose à envier aux plus grandes stars de la pop. Elle a visiblement le souci (et l'ambition) d'en mettre plein la vue. Elle soigne son image (et son message) et ose les looks sexy ou flamboyants. Elle fait danser et bouge bien, quitte à abuser un peu des bandes préenregistrées.

Encore plus important, elle entretient - à coups de renforcement positif, d'un peu de racolage, de serrage de mains et de bains de foule - toute une ferveur chez ses jeunes fans, qui l'idolâtrent littéralement. À un moment, jeudi, il était difficile de garder les yeux sur Marie-Mai tant ma jeune voisine, âgée d'environ sept ans, rivalisait avec la vedette en intensité. Fallait la voir chanter à tue-tête dans son bâton lumineux et imiter les mouvements de bras de Marie-Mai. Pas de doute, il y a de la relève!

La résidence de Marie-Mai au Capitole devait initialement se dérouler jusqu'au 20 mars. Trois supplémentaires ont été ajoutées les 25 et 26 mars.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer