Tanya Tagaq: l'originalité venue du froid

Tanya Tagaq...

Agrandir

Tanya Tagaq

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) On n'a encore jamais vu Tanya Tagaq sur scène à Québec, mais plusieurs ont entendu son remarquable album Animism, primé à plus d'une reprise, où tradition et modernité cohabitent de manière inédite. Jeudi, cette petite injustice sera corrigée puisque l'artiste inuite sera à l'oeuvre au Palais Montcalm pour assurer la musique du documentaire Nanook of The North.

Si Tanya Tagaq n'a pas encore donné de concert chez nous, elle n'y a pas moins passé du temps. Un peu plus tôt cette année, elle était en ville pour donner forme à son cinquième enregistrement, dont la sortie est prévue pour le mois de septembre. Des ennuis techniques nous ont empêchés de lui parler de vive voix, mais elle a répondu à nos questions par courriel.

«Nous avions eu la chance d'être invités par Sophie Stevance et Serge Lacasse pour utiliser leur studio à l'Université Laval afin de mixer Animism, notre album précédent. C'est devenu notre nouveau rituel, car nous y sommes allés pour mixer le nouvel album.»

Tanya Tagaq-Nanook of the North

Artiste expérimentée

À 40 ans, Tanya Tagaq n'est pas la dernière venue dans le milieu. Elle a notamment travaillé avec Björk et Mike Patton, mais c'est véritablement avec Animism que la reconnaissance est arrivée. L'enregistrement a été salué d'un prix Polaris en 2014, puis d'un Juno en 2015, ce qui a permis à son art de joindre davantage d'oreilles. On peut y apprécier, entre autres, comment son chant de gorge se marie à des cordes, des cuivres, des éléments électroniques et même des sons d'animaux. 

«J'ai commencé les chants de gorge plus tard dans ma vie, précise la chanteuse. C'est une autre manière de faire que celle que l'on connaît. Le chant traditionnel a lieu avec deux femmes face à face, qui chantent en se répondant rapidement. Celle qui mène peut changer à sa guise et le but est de défaire son opposant. C'est quelque chose de très difficile et de très stimulant.»

Pour son nouveau projet, Tagaq a renoué avec ses complices de longue date Jesse Zubot (violon, instrumentation électronique) et Jean Martin (percussions). Pas simplement parce qu'on ne change pas une formule gagnante, mais parce que le trio a développé un langage qui est le sien, où le discours s'affirme à travers les sons.

«[Pour cet album], nous avons procédé selon notre habitude, avec diverses idées ou des concepts. Puis nous sommes entrés en studio, avons improvisé et ces improvisations sont devenues les racines de l'album - des improvisations qui sont parfois moulées dans la structure.»

Rencontre des cultures

La musique de l'instant sera également au coeur de la performance que proposera Tanya Tagaq avec ses musiciens, jeudi. Le trio s'inspirera en effet des images du documentaire Nanook Of The North pour créer une bande sonore improvisée. Ce film de Robert J. Flaherty, qui date de 1922 est l'un des premiers documentaires sous forme de long métrage. On y suit une famille inuite sur la côte Est de la baie d'Hudson dans ses différents défis du quotidien. Le film a été critiqué, notamment en raison de la présence de fiction et de l'interventionnisme du réalisateur, mais il n'en demeure pas moins pertinent.

«J'adore voir les Inuit et voir le pays. Nos ancêtres l'ont eu tellement à la dure et ont été si forts, alors même si c'est avec un film controversé, je peux célébrer l'idée de notre histoire. C'est aussi une bonne manière pour amener l'idée d'un Inuk moderne, en ajoutant la musique à un film muet. La culture n'est pas statique. Comme ce film a été un des premiers regards sur notre culture, les stéréotypes qu'on y trouve ont pris des proportions mondiales. J'ai du plaisir à souligner les malentendus qui surviennent lorsqu'on traduit une culture vers l'autre.»

La démarche est certainement prometteuse, surtout que c'est lorsqu'ils seront sur les planches que la chanteuse et ses complices décideront de la musique qu'ils apposeront sur les images. Comment se prépare-t-on pour pareille aventure? De façon réfléchie? Par l'instinct, plutôt.

«Pour être honnête, nous faisons habituellement des blagues juste avant le concert et nous y allons heureux»!

Vous voulez y aller?

  • Qui: Tanya Tagaq
  • Quand: 18 février, à 20h
  • : Palais Montcalm
  • Billets: 44 $
  • Info: palaismontcalm.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer