The Brains sur la route du psychobilly

Le trio montréalais The Brains sera de passage à... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le trio montréalais The Brains sera de passage à L'ANTI le 12 février.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le trio montréalais The Brains ne reste jamais en place très longtemps. Quand les gars ne sont pas sur la route à propager leur psychobilly trempé dans l'horreur, ils sont en studio. C'est ainsi qu'ils s'amènent à Québec, leur nouvel album Out In The Dark sous le bras.

Paru cet automne à l'Halloween, Out In The Dark se démarque quelque peu des enregistrements précédents des Brains par son emballage sonore. Les gars ont en effet voulu prendre davantage le temps pour le peaufiner. Les ingrédients propres à la formation, toutefois, sont tous bien présents : ce mélange explosif de rockabilly, de punk et même de métal; le chant unique de Rene D La Muerte, toujours assuré et mélodieux, parfois presque crooner; ainsi que la contrebasse de Colin The Dead, où le claquement percussif des cordes est aussi important que les notes jouées, se mariant à la batterie de Phil The Beast.

«Pour la première fois, j'ai écrit l'ensemble des textes - c'était moi et René sur les trois précédents, précise Colin. C'était un défi. Et puis on a travaillé différemment durant la préproduction. On a fait beaucoup de trucs au piano et on a mis du temps sur les arrangements pour que ça sonne bien. On est très content du résultat.»

Vrai que les gars sont arrivés avec du solide. On peut y ressentir la vaste expérience que la troupe a acquise au fil des tournées. Car la route, les Brains en mangent : tournées canadiennes, québécoises, européennes, américaines et festivals se succèdent régulièrement. Ce rythme de vie a d'ailleurs fait tomber plus d'un membre au combat. En fait, quelque 14 ans après le tout premier concert, Rene D La Muerte est le seul membre fondateur encore à bord. Colin The Dead arrive non loin derrière. «On a un agenda pas mal fou», rigole ce dernier.

Bas les masques

Il n'y a pas si longtemps, les Brains montaient sur scène maquillés en zombies, bien avant que les zombies ne soient au goût du jour. Et aujourd'hui, alors que les morts-vivants ont gagné en popularité, le trio a renoncé au maquillage. Ce n'est pas simplement par esprit de contradiction. «Après un certain temps, on a commencé à avoir plus de succès et plus de gens venaient aux concerts, ce qui fait que la température s'est mise à monter durant les shows. Il faisait très chaud et le maquillage nous fondait dans les yeux et la bouche. Et il y a eu une semaine, durant une tournée au Canada, où l'on avait tous des infections aux yeux! Alors on a dit "non, on va cesser, mais que pourrions-nous faire, tout en restant zombies?" On a commencé à utiliser des verres de contact pour nous donner l'allure de zombies, mais on a encore eu des infections aux yeux parce qu'on mettait ça dans les salles de bain crades des bars, le dernier endroit où vous devriez mettre ça, alors on a fait ça six mois et on s'est dit qu'on devrait cesser avant de devenir aveugles!»

Renoncer aux maquillages a fait réagir les fans au départ, or avec le recul, Colin croit qu'il y a eu un bénéfice à mettre ça de côté. En effet, le groupe est devenu plus facile à apprivoiser pour les non-initiés. Les Brains laissent donc la musique parler d'elle-même. 

Pour le présent segment de tournée, consacré au Québec, le trio a décidé de visiter les villes de la province durant les fins de semaine, pour être certain de rallier un maximum de fans. Au programme? Du nouveau matériel, bien sûr, mais aussi des classiques et les pièces en français Pourquoi? et Après cette nuit - les gars aimeraient d'ailleurs en écrire d'autres dans la langue de Molière. Comme cette visite à l'ANTI le 12 février se fera dans le cadre d'une levée de fonds (voir encadré), la performance sera assurément spéciale, croit Colin.

«C'est un concert où vous allez voir un bon show des Brains, mais derrière ça, il y a ce sentiment : vous n'allez pas juste passer du bon temps, vous faites aussi une grosse différence aussi en appuyant une cause importante.» 

Pour la bonne cause

The Brains est la tête d'affiche, avec Rudy Caya, de la deuxième présentation d'Unis pour la cause. L'événement a pour but de faire des levées de fond pour différents organismes. L'an dernier, c'était pour la Fondation André Dédé Fortin, visant à prévenir le suicide. 500 $ avaient été récoltés. Cette année, c'est pour la Fondation du CHU Sainte-Justine, plus particulièrement l'Unité de néonatalogie. L'objectif est d'amasser 1000 $. «J'ai décidé de créer l'événement l'an passé, indique Michael Cloutier, qui a déjà travaillé à l'hôpital Sainte-Justine. J'ai toujours voulu aider les autres, ceux qui ont le plus de difficulté dans la vie. Le principe est de donner au suivant.» En plus des Brains et de Rudy Caya, 50 Shades of Punk Rock, The Options, Lost Love, Pain Relief, BOIDS et Still Insane monteront sur les planches.  Nicolas Houle

VOUS VOULEZ Y ALLER?

QUI : The Brains, Rudy Caya et invités

QUAND : 12 février, à 19h

OÙ : L'ANTI

BILLETS : 15 $ (Exo, lepointdevente.com, Knock-Out), 20 $ à la porte

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer