L'OSQ cherche toujours son air

L'administration de l'Orchestre symphonique de Québec souhaite que... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'administration de l'Orchestre symphonique de Québec souhaite que le chef Fabien Gabel soit plus visible au cours des prochaines saisons. «L'OSQ n'a pas su vendre Fabien», déplore le président du C.A., Jean-Yves Germain.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Orchestre symphonique de Québec (OSQ) a dégagé un premier maigre surplus en cinq ans la saison dernière, tout en réussissant à faire passer son déficit accumulé de 1,9 à 1,5 million $. L'organisation centenaire est toutefois toujours en difficulté.

«L'année qui vient sera déterminante», indique Jean-Yves Germain, président du Conseil d'administration de l'OSQ. «Nous sommes toujours en situation critique», a-t-il souligné pour les médias présents au dévoilement du bilan financier de l'organisation, mardi matin.

L'orchestre a généré un excédent de 35 654 $ en 2014-2015, comparativement à un manque à gagner de 110 226 $ l'année précédente. C'est une bonne nouvelle pour l'équipe de gestion, qui souligne aussi une augmentation de 6 % du taux d'assistance, due principalement à l'augmentation du nombre de représentations scolaires. Les spectateurs des matinées scolaires (primaire) sont passés de 5741 en 2013-2014 à 9850 la saison dernière, alors que les élèves du secondaire sont passés de 342 à 500.

«Pour nous, c'est très positif, mais ce n'est qu'un début. Ça nous donne seulement un peu d'oxygène», souligne Élizabeth Tessier, présidente-directrice générale par intérim.

Abonnements en chute

Le nombre d'abonnements a toutefois chuté, comme c'est le cas pour bien des organismes culturels, passant de 5444 en 2010-2011 à 3828 l'an dernier. La billetterie individuelle est en légère augmentation. Plus de 104 000 spectateurs se sont ainsi répartis dans les 82 représentations données par l'OSQ.

Seuls trois concerts ont été présentés à guichet fermé en 2014-2015 : une des deux représentations du concert de Louis-Jean Cormier avec l'OSQ, le concert à la Basilique soulignant le 350e anniversaire de la paroisse Notre-Dame de Québec, ainsi que le concert L'OSQ inaugure l'orgue, au Palais Montcalm.

En janvier, l'OSQ s'est lancé dans une vaste réingénierie, encadrée par le Groupe Dancause, afin d'élaborer un nouveau modèle d'affaires. Un éventail plus large du prix des billets et de nouvelles formules d'abonnement sont notamment dans les plans, alors qu'un nouvel employé a été embauché pour solliciter les entreprises et les partenaires privés.

Orchestre plus flexible, chef plus visible

En décembre, l'Orchestre symphonique de Québec (OSQ) a connu son premier lock-out en 113 ans d'existence. Une décision qui n'a pas été prise de gaieté de coeur, assure Élizabeth Tessier, présidente-directrice générale par intérim de l'OSQ, mais qui était nécessaire pour en arriver à une entente après un an de négociation, indique-t-elle. La nouvelle convention collective, signée pour cinq ans, «nous permet une plus grande flexibilité pour le rayonnement de l'OSQ», souligne-t-elle. Des images des répétitions pourront notamment être utilisées sur les réseaux sociaux et l'orchestre pourra jouer dans des lieux plus divers que par le passé. «Sans [la nouvelle convention], le concert au Centre Videotron n'aurait pas été possible», donne-t-elle en exemple.

Le chef Fabien Gabel, dont le contrat a été renouvelé pour trois ans, devrait également être plus visible au cours des prochaines saisons. «L'OSQ n'a pas su vendre Fabien», plaide Jean-Yves Germain, président du C.A. de l'OSQ. Le chef passe dix semaines par année à Québec, comme c'est la norme, mais n'a dirigé aucun des concerts avec des artistes populaires (à l'exception de la collaboration avec DJ Champion en 2012) ou des concerts d'été en plein air, très courus. L'administration de l'OSQ souhaite que le chef soit davantage visible sur scène, pour les concerts d'importance, mais également dans la communauté de Québec. Elle en fait une des clés de sa relance. 

Partager

À lire aussi

  • OSQ: la magie des Beatles résiste à tout

    Sur scène

    OSQ: la magie des Beatles résiste à tout

    CRITIQUE / Le public qui s'était déplacé en masse pour entendre le spectacle hommage aux Beatles proposé par la troupe ontarienne Jeans'n Classics en... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer