Muse en met plein les oreilles, plein la vue

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Troisième visite de Muse à Québec, troisième mission accomplie. Le trio, qui venait offrir la première de deux représentations de sa tournée Drones, au Centre Vidéotron, a aisément conquis ses fans avec un généreux spectacle, hauts en couleur et en décibels.

Le concert d'une tournée intitulée Drones pourrait-il avoir lieu sans que lesdits appareils ne soient présents? Certainement pas dans un spectacle de Muse. Aussi, dès le lever de rideau, une dizaine de sphères, illuminées, se sont mises à se déplacer au-dessus la foule. Oui, une fois de plus, la formation britannique avait décidé d'en mettre plein la vue. Optant pour une scène circulaire illuminée et pivotante, avec deux passerelles menant, de chaque côté, sur des scènes secondaires, les musiciens ont pu multiplier les effets spéciaux et les coups de théâtre. Toutefois, ils se sont assuré de le faire avec bon goût. À ce chapitre, il faut saluer le travail de la firme montréalaise Moment Factory, responsable d'élaborer les projections. En effet, on avait installé des écrans transparents qui permettaient de voir les images diffusées qu'importe le côté de la scène où on était situé. Mieux, certaines projections interagissaient avec les musiciens, comme pendant The Handler, où le chanteur et guitariste Matt Bellamy devenait la marionnette d'une main géante, liée à elle par des ficelles.

Les maintes facettes de Muse - rock, pop,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Les maintes facettes de Muse - rock, pop, électro ou prog - se sont manifestées lundi soir.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Durant Supermassive Black Hole, des ballons noirs géants circulaient dans la foule et crachaient des confettis en explosant. Une navette spatiale a même pris son envol...

Évidemment, ce festin visuel aurait été d'un intérêt limité si la performance musicale de Muse n'avait pas été au rendez-vous. Les musiciens, qui ont amorcé leur tournée l'an dernier, étaient bien rodés. Ils ont mordu avec la même ferveur dans les titres du récent Drones que dans les pièces de tous leurs albums précédents, à l'exception du premier. Du même coup, les maintes facettes du groupe - rock, pop, électro ou prog - se sont manifestées. Le public en a profité pour se faire chorale dans certaines chansons, comme Starlight ou encore Uprising. Les titres de Drones ont franchement bien fonctionné, en particulier Reapers, où Bellamy rappelait à quel point il peut être spectaculaire à la guitare et combien le son qu'il tire de son instrument est puissant et remplit l'espace. Quand un piano a surgi du sol, le temps de Apocalypse Please, il a par ailleurs démontré toute l'aisance dont il peut faire preuve au chant. Le batteur Dominic Howard et le bassiste Chris Wolstenholme, de leur côté, ont aussi été solides tout au long de la soirée et se sont permis un petit jam.

S'il est un reproche que l'on peut faire à la bande, c'est peut-être de n'avoir pas réussi à offrir un spectacle aussi unifié que leur récent enregistrement. En effet, on a souvent senti qu'on changeait radicalement de style ou de teintes sonores. Il y a eu aussi quelques temps morts entre les interprétations, le temps qu'on arrime l'attirail visuel. Ces bémols n'ont tout de même pas terni l'ensemble du spectacle, qui s'est achevé en force sur l'incontournable Knights Of Cydonia. Il n'a pas été possible de savoir combien de fans étaient présents lundi, mais selon les chiffres officiels, si l'on combine les représentation de lundi et celle de samedi prochain, quelque 30 000 fans se sont procuré un billet pour voir Muse.

Partager

À lire aussi

  • La loi de Muse

    Sur scène

    La loi de Muse

    En un peu plus de 20 ans, Muse a poursuivi une longue ascension vers les sommets où il se maintient désormais avec brio, à témoin le récent album... »

  • Onze éléments à savoir sur Muse

    Sur scène

    Onze éléments à savoir sur Muse

    Fort de son septième album, intitulé Drones, Muse revient à Québec deux fois plutôt qu'une. Le groupe, qui a eu droit à des critiques... »

  • Muse au Centre Bell: l'effet Moment Factory

    Musique

    Muse au Centre Bell: l'effet Moment Factory

    Après s'être arrêtée au Centre Vidéotron de Québec lundi soir, la tournée de Muse pour son album Drones entamait hier la première de ses... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer