Une escale salvatrice à Berlin

À Berlin, où David Bowie se réfugia à... (AP, Michael Sohn)

Agrandir

À Berlin, où David Bowie se réfugia à la fin des années 70 pour retrouver l'inspiration, des admirateurs ont déposé des fleurs devant l'ancien appartement de l'artiste.

AP, Michael Sohn

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Berlin

Avec trois albums dont le mythique Heroes, c'est en se retirant à la fin des années 70 à Berlin que David Bowie, épuisé par la gloire et les excès, retrouva l'inspiration.

Le lien particulier tissé entre l'artiste et la ville au cours des trois années de son séjour berlinois s'illustrait par les hommages rendus lundi en Allemagne.

«C'était l'un des nôtres et nous en sommes fiers», a notamment souligné Michael Müller, le maire de Berlin. «La chanson-titre de l'album Heroes est l'une des plus connues du répertoire de Bowie et est devenue un hymne pour notre ville alors divisée et pour son désir de liberté», a insisté M. Müller.

C'est en 1976, usé par la gloire et accro à la cocaïne, que Bowie avait débarqué en provenance de Los Angeles dans un Berlin-Ouest encore balafré par les traces de la guerre.

David Bowie a chanté lors d'un concert au... (AFP, Chris Hoffmann) - image 2.0

Agrandir

David Bowie a chanté lors d'un concert au pied du Reichstag, non loin du Mur en 1987, si bien que des centaines de Berlinois de l'est ont pu l'écouter de leur côté du Rideau de fer.

AFP, Chris Hoffmann

Trilogie d'albums révolutionnaires

À son départ, trois ans plus tard, il aura composé une trilogie d'albums révolutionnaires : LowLodger et l'emblématique Heroes, enregistré dans les studios Hansa, encore aujourd'hui lieu de pèlerinage pour les fans.

«Bowie sans Berlin, ça ne marche pas», avait expliqué Martin Roth, directeur du Victoria and Albert Museum, venu en mai 2014, présenter l'exposition consacrée au chanteur, qui s'installait pour quelques mois à Berlin.

«C'est ici qu'il a semblé échapper à ses démons et à son vide créatif pour offrir une nouvelle jeunesse à son inspiration», avait-il ajouté, rappelant le goût de l'artiste pour l'histoire et la culture allemande, notamment l'époque de la République de Weimar (1919-1933) et l'expressionnisme.

Ce sont les tableaux du peintre expressionniste Erich Heckel qui ont d'ailleurs inspiré la photo de Bowie qui orne l'album Heroes.

Berlin «est une ville dans laquelle il est si facile de se perdre... Mais aussi de se trouver», disait l'artiste en 2001 dans une entrevue.

Marqué par son séjour là-bas, le chanteur n'oubliera jamais Berlin. Lorsqu'il sortit en 2013 un nouvel album The Next Day après 10 ans d'absence, le premier simple intitulé Where Are We Now? était une évocation mélancolique de la ville, jalonnée des noms de quelques-uns de ses lieux les plus typiques. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer