• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Sur scène 
  • > James Cameron et Le Cirque du Soleil: une collaboration «inscrite dans le ciel» 

James Cameron et Le Cirque du Soleil: une collaboration «inscrite dans le ciel»

Toruk mise sur une structure scénique caméléon et... (La Presse, Olivier Pontbriand)

Agrandir

Toruk mise sur une structure scénique caméléon et un impressionnant attirail de projections duquel dépend en grande partie la magie du spectacle.

La Presse, Olivier Pontbriand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Alors qu'il écrivait son film Avatar, James Cameron raconte avoir trouvé comment faire bouger ses personnages extraterrestres (les Na'vi) en regardant le spectacle O du Cirque du Soleil. Quelques années plus tard, voilà que les êtres bleus qu'il a créés font le chemin inverse, passant de l'écran à la scène dans Toruk, la nouvelle production du Cirque. Un juste retour du balancier? Certes. Mais aussi une collaboration «inscrite dans le ciel», selon le célèbre réalisateur.

James Cameron était de passage à Montréal lundi pour la première mondiale de Toruk, le premier envol. Ce nouveau spectacle d'aréna, qui poursuivra sa route au Centre Vidéotron du 14 au 17 janvier, transpose sur les planches l'environnement singulier de la planète Pandora et de ses habitants, popularisés en 2009 par le film à succès Avatar. Et c'est justement alors qu'il mettait la touche finale à cette superproduction (qui a coûté la bagatelle de 237 millions $) que James Cameron a semé la graine qui a fleuri pour la première fois au Centre Bell lundi.

«Le Cirque du Soleil m'a inspiré. Pas dans mon récit ou dans la création de la planète Pandora, mais en termes de mouvement. Même que notre coach de mouvement sur le tournage était une ancienne chorégraphe du Cirque du Soleil. Quand je terminais le film, j'ai invité [le patron du Cirque] Daniel Lamarre à venir voir ce qu'on faisait et je lui ai proposé de travailler ensemble. Mais je n'imaginais jamais que ça deviendrait un spectacle basé sur Avatar», raconte le cinéaste originaire de l'Ontario, qui n'a que de bons mots pour cette adaptation. 

«La conscience du spectacle»

Si Toruk s'inspire de son oeuvre, James Cameron dit s'être assez peu impliqué dans sa création. Il indique avoir voulu laisser l'équipe du Cirque du Soleil - les auteurs et metteurs en scène Michel Lemieux et Victor Pilon en tête - faire son travail, tout en s'assurant que le résultat s'inscrive de manière cohérente dans «l'univers Avatar», qui sera bonifié de trois longs-métrages dans les prochaines années. 

«J'aime dire que j'ai été la conscience du spectacle au nom de Pandora. Je me suis assuré qu'ils ne feraient rien que les Na'vi ne feraient pas. C'était juste le fun. Je voulais être impliqué, mais ils n'avaient pas besoin de moi, pour être honnête», avance Cameron, qui se décrit un peu comme un «vérificateur» de faits.

«Ils ont tout créé, je n'ai fait que de petits ajustements, renchérit-il. Je voulais qu'ils aient de l'espace pour faire ce qu'ils font le mieux. Et je voulais aussi m'amuser en regardant le show. Ce n'est pas possible quand on est trop impliqué.»

James Cameron était à Montréal lundi pour la... (La Presse, Ulysse Lemerise) - image 4.0

Agrandir

James Cameron était à Montréal lundi pour la première mondiale de Toruk, le premier envol.

La Presse, Ulysse Lemerise

S'il chante les louanges des prouesses techniques du Cirque du Soleil dans Toruk - marquées notamment par un complexe système de projections et par l'utilisation de marionnettes -, James Cameron estime que c'est par l'aspect narratif du spectacle que l'organisation se dépasse cette fois. 

«Je pense que ce qui est le plus novateur pour eux est d'avoir réuni une troupe d'artistes qui ont les capacités physiques et les compétences acrobatiques qu'on attend d'un performeur de cirque, mais qui ont aussi des talents d'acteur, détaille le réalisateur. C'est très différent de tout ce qu'a fait le Cirque du Soleil. L'avenir dira si le spectacle aura du succès, mais je célèbre toujours la prise de risques. Ils en prennent un gros ici.» 

Quant à la suite d'Avatar, qui se déploiera en trois autres films, son élaboration va bon train, selon son créateur... Qui ne nie pas faire lui aussi face à un gros défi. 

«Ça avance bien, considérant la taille du projet, nuance-t-il. Il faut comprendre qu'on part de l'une des plus grosses et des plus complexes productions de l'histoire et on essaie d'en faire trois autres. Tout ça en même temps. On a mis trois ans et demi à faire le premier film. En théorie, ça devrait prendre 10 ans et demi à faire les trois autres... Mais on espère pouvoir le faire en la moitié de ce temps!»

Les Na'vi brisent la glace

L'univers d'Avatar créé par James Cameron a vécu son... (La Presse, Olivier Pontbriand) - image 6.0

Agrandir

L'univers d'Avatar créé par James Cameron a vécu son baptême des planches, lundi soir, au Centre Bell de Montréal, lors de la première de Toruk, la nouvelle création du Cirque du Soleil.

La Presse, Olivier Pontbriand

Après avoir battu des records au grand écran, l'univers d'Avatar créé par James Cameron a vécu son baptême des planches, lundi soir, au Centre Bell de Montréal, lors de la première de Toruk, la nouvelle création du Cirque du Soleil. La proposition séduira-t-elle autant les spectateurs que les cinéphiles? L'avenir le dira. Mais la troupe fondée par Guy Laliberté n'a pas lésiné sur les moyens pour arriver à répéter l'exploit.

Alors que se met en branle une tournée internationale qui fera escale au Centre Vidéotron du 14 au 17 janvier, on peut d'ores et déjà conclure que Toruk ne voyagera pas léger. Une trentaine d'artistes pour incarner les géants bleus de la planète Pandora, d'imposantes marionnettes - dont le gigantesque volatile qui donne son titre à la production -, une structure scénique caméléon et un impressionnant attirail de projections duquel dépend en grande partie la magie du spectacle. Les prouesses sportives et aériennes sont bien présentes dans Toruk, mais force est d'admettre qu'elles ne sont pas toujours placées au coeur de la proposition, qui privilégie souvent le récit devant les acrobaties.

Si le KÀ de Robert Lepage a, à Las Vegas, ouvert la porte à des productions du Cirque du Soleil plus axées sur une trame narrative, Toruk pousse donc la note plus loin. Un personnage de narrateur guide ainsi (en français, contrairement aux autres personnages qui s'expriment dans un dialecte inventé) le spectateur dans la quête de deux jeunes Na'vi.

Alors que le film Avatar appuyait fort sur la morale écologiste et la dénonciation de la cupidité humaine, le spectacle, dont l'intrigue se déroule bien avant l'arrivée des Terriens sur la planète Pandora, se veut plus impressionniste. Pas de capitalistes à blâmer, c'est cette fois un volcan qui met en péril le patrimoine de Pandora. Comme dans le film, les héros de l'histoire devront apprivoiser le prédateur volant Toruk pour vaincre la menace et préserver l'essentiel.

Leur mission se déploie dans une structure scénique souple, qui se transforme au gré de projections. À peu près tout, incluant le public, sert ici d'écran. C'est ce qui permet à l'équipe menée par les auteurs et metteurs en scène Michel Lemieux et Victor Pilon de recréer sur scène le monde imaginé par James Cameron à grand renfort de dollars et d'effets spéciaux. Est-ce suffisant pour conquérir ceux qui n'avaient pas craqué pour les Na'vi au grand écran? Sans doute pas. C'est de toute façon aux fans d'Avatar qu'on s'adresse ici. Et si l'on se fie au magot récolté par le film au box-office, on peut présumer qu'ils sont nombreux.  

Vous voulez y aller?

Quoi : Toruk, le premier envol

Quand : du 14 au 17 janvier

Où : Centre Vidéotron

Billets : entre 49 $ et 134 $

Info : www.lecentrevideotron.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer