ZAZ: hymnes à Paris

ZAZ avoue avoir trouvé «vraiment difficile» de remonter... (La Presse, Marco Campanozzi)

Agrandir

ZAZ avoue avoir trouvé «vraiment difficile» de remonter sur scène après les attentats du 13 novembre à Paris : «J'avais des vagues d'émotions, j'étais assez chamboulée.»

La Presse, Marco Campanozzi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Paris encore». Le titre inscrit sur l'affiche de tournée de ZAZ a pris un triste double sens le 13 novembre quand la chanteuse française s'est pour une deuxième fois en un an retrouvée sur une scène au Japon alors que sa ville était attaquée par des terroristes. Celle qui promène aux quatre coins du monde son hommage chansonnier à Paname décrit la colère, la tristesse... Et l'envie renouvelée de propager la joie et la lumière sur les planches.

«La dernière fois qu'on était allés au Japon, il y avait eu Charlie Hebdo. Donc, [le mois dernier] il y avait ce genre de truc redondant horrible, ce mauvais scénario qui se reproduit», raconte la vedette française, avouant avoir trouvé «vraiment difficile» de remonter sur scène après le drame. «J'étais mélangée entre la colère, la tristesse et l'envie de donner de la joie, ajoute-t-elle. J'avais des vagues d'émotions, j'étais assez chamboulée. Chanter Paris sera toujours Paris à ce moment-là, c'était dur.»

Avec sa collection de reprises jazzées et hop la vie, l'album Paris de ZAZ est arrivé dans les bacs en novembre 2014, quelques semaines avant les attentats au journal satirique Charlie Hebdo et un an presque jour pour jour avant le carnage du vendredi 13. Au coeur d'une tournée internationale où la joie de vivre parisienne est à l'honneur, la chanteuse dit trouver une résonance nouvelle dans le répertoire qu'elle met à sa main. 

«Disons que je chante la même chose, que je continue de vouloir apporter des choses belles, de la lumière et tout ça, estime-t-elle. Mais ça donne du sens encore plus à ce que je fais, à cette volonté de ne pas entrer dans la peur et l'obscurantisme. Ça pousse à continuer à faire avancer les choses quoi qu'il arrive... Et à ne pas donner raison à ces gens qui veulent détruire la liberté.»

Sur les planches, le spectacle à plus grand... (La Presse, Marco Campanozzi) - image 2.0

Agrandir

Sur les planches, le spectacle à plus grand déploiement que ZAZ a présenté en Europe sera allégé quelque peu pour traverser l'Atlantique.

La Presse, Marco Campanozzi

Un enthousiasme

Sur Paris, ZAZ (Isabelle Geffroy de son vrai nom) marche dans les pas d'Édith Piaf, de Maurice Chevalier, de Joe Dassin et de Charles Aznavour, avec qui elle chante d'ailleurs en duo. Elle partage aussi le micro avec la Canadienne Nikki Yanofsky et s'offre les services du réputé réalisateur Quincy Jones. Et si elle convient qu'il existe «un ras-le-bol des albums de reprises» et «qu'il y a moyen de créer des chansons plutôt que de toujours reprendre les chansons des autres», elle n'a pas voulu bouder son plaisir... Ni priver ses fans. 

«C'est venu d'un enthousiasme, on avait envie de le faire, de mélanger ça avec du jazz. J'avais aussi envie de faire plaisir aux fans qui me demandaient un album de reprises de chansons françaises. Et quand j'ai balancé [l'idée de travailler avec] Quincy Jones et qu'il a dit oui tout de suite, ben voilà! Je n'allais pas m'empêcher de faire quelque chose qui pouvait être riche pour moi.»

Sur les planches, le spectacle à plus grand déploiement présenté en Europe sera allégé quelque peu pour traverser l'Atlantique. «C'est une formule plus acoustique jazz. C'est différent, il y a un côté plus spontané parce que c'est moins cadré. J'aurais bien voulu montrer le spectacle qu'on est en train de faire. Ça sera pour plus tard», espère la chanteuse qui, à son dernier passage dans la capitale, avait fait déborder place D'Youville pendant le Festival d'été. 

Cette fois, c'est un rendez-vous hivernal avec le public qui l'attend. Et elle a mis la table cette semaine, alors qu'elle était de passage à Montréal pour rencontrer les médias, en participant à l'enregistrement de la spéciale du jour de l'An de l'émission En direct de l'univers, diffusé le 31 décembre. 

«C'était drôle!» lance la chanteuse, qui a bien apprécié l'ambiance festive du plateau. «J'ai picolé un peu, rigole-t-elle. Mais ce qui me rassure, c'est qu'au moment où ça va être diffusé, probablement que tout le monde aura un petit coup dans le nez!»

=> Vous voulez y aller?

  • Qui : ZAZ
  • Quand : 26 février à 20h
  •  : Grand Théâtre
  • Billets : 54 $
  • Tél. : 418 643-8131

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer