Yves Duteil: un homme et ses mots

Le spectacle d'Yves Duteil a connu son moment... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le spectacle d'Yves Duteil a connu son moment le plus fort avec la chanson La langue de chez nous, entonnée avec conviction par le chanteur dont la voix ne vieillit remarquablement pas.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Le Théâtre Petit Champlain affichait complet, jeudi soir, pour accueillir un Yves Duteil tout fin seul, venu chanter la vie à ses fans conquis. Mais heureusement, le troubadour était accompagné de ses précieux alliés, les mots, qu'il sait toujours manier avec autant de délicatesse et de justesse.

Pour cette tournée guitare-voix/piano-voix, Yves Duteil est effectivement seul en piste, pour une version acoustique de la suite de la tournée de son dernier album, Flagrant délice, paru en... 2012.

Car il faut savoir que le chanteur a connu de graves ennuis de santé en 2013, en plein milieu de la promotion dudit album. Une «syncope "non musicale!", qui a failli mettre un point d'orgue à la mélodie de ma vie», comme il l'écrit lui-même dans le petit texte de présentation du spectacle sur le site du Petit Champlain (rassurez-vous, il spécifie également qu'il est maintenant guéri).

«Dire que je suis heureux d'être ici serait peu dire», a d'ailleurs affirmé en souriant Duteil, dès le début de la soirée. Évidemment, difficile pour le Français de ne pas revenir sur les tragiques attentats de Paris. «Chez nous, en France, c'est triste en ce moment... Les rues sont en deuil. [...] Mais il faut vivre et chanter, et continuer, en espérant que ça ira mieux demain», a-t-il lancé ému, avant d'enchaîner avec douceur avec un de ses plus grands succès, Prendre un enfant par la main, au grand bonheur de son public.

Un public mature (normal quand l'artiste a 40 ans de carrière au compteur) et d'un respect immense, qui, même s'il connaissait (on le sentait) toutes les chansons de l'auteur-compositeur-interprète, ne l'a jamais «enterré» en chantant trop fort (une écoute et une attention que le chanteur a saluées). On vous remercie également, mesdames et messieurs.

«En famille»

Mais Yves Duteil, sachant que ses fidèles avaient tout de même le goût de chanter un peu avec lui, les y a invité à quelques reprises, prolongeant même quelques chansons d'un ou deux refrains faits de «la-la-la», simplement pour fredonner joliment «en famille» avec ses amis du Québec. 

Une écoute (et une patience) qui ne s'est pas démentie tout du long, malgré de sérieux de problèmes récurrents de micro, surtout en première partie. On salue le chanteur (et les spectateurs) d'avoir su garder le fil, en tournant le tout à la rigolade, car c'était à certains moments franchement dérangeant. 

Le tour de chant de plus de 20 pièces de M. Duteil a connu son moment le plus fort avec La langue de chez nous, entonnée avec conviction par un chanteur de 66 ans dont la voix ne vieillit remarquablement pas. Bien sûr, ses amis québécois ont chanté avec émotion avec lui.

Yves Duteil est en spectacle vendredi à L'Anglicane de Lévis, mais c'est déjà complet. Il sera cependant de retour au Théâtre Petit Champlain lundi, et il reste encore quelques billets.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer