Les partitions à la Basquiat de Joseph Arthur

Joseph Arthur n'est pas que musicien, il est aussi... (Fournie par Joseph Arthur)

Agrandir

Joseph Arthur n'est pas que musicien, il est aussi un artiste en arts visuels à part entière.

Fournie par Joseph Arthur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) On connaît surtout Joseph Arthur pour les projets musicaux éclectiques, mais le musicien est aussi un artiste en arts visuels à part entière. Son appartement de New York tient autant du studio que de l'atelier d'artiste, et il parle de ses deux domaines artistiques de prédilection avec les mêmes mots, le même mordant et la même intarissable énergie.

Il réunit d'ailleurs ses deux passions sur scène depuis une dizaine d'années, donnant à ses spectacles des allures de performances multidisciplinaires.

Celui qui a exposé dans plusieurs galeries de la Grosse Pomme, ainsi qu'en France et en Allemagne, profitera de son passage à Montréal la semaine prochaine pour accrocher des toiles à O Patro Vys. 

Q Comment en êtes-vous arrivé à peindre sur scène?

R Je partais faire une tournée de trois mois. J'étais sur une lancée et je peignais beaucoup à la maison, et je ne voulais vraiment pas arrêter. Je me suis dit que je pourrais amener des canevas sur scène et faire des toiles-fonds. [...] Je fais parfois faire des loops aux chansons, quand la progression des accords ne change pas entre les refrains et les couplets, ce qui me permet de faire les deux en même temps. 

Q Est-ce que les toiles que vous faites en spectacle sont très différentes de celles que vous faites en atelier?

R Graduellement, je me suis aperçu que les toiles que je faisais en concert avaient une énergie plus viscérale que celles que je fais en studio. Les peintures faites live ont un peu l'énergie d'un album live. L'énergie de la foule s'intègre dedans.

Q Est-ce que votre musique et votre peinture s'influencent l'une l'autre, consciemment ou inconsciemment?

R C'est vraiment instinctif. La peinture est une affaire de couches, tout comme la musique. Dans une chanson, il faut des dégradés, et il faut des silences dans une peinture. Les mêmes règles s'appliquent. 

Q Vos traits de pinceau et de crayons font penser aux dessins de Basquiat et les visages, souvent de profil, rappellent Picasso. Quelles sont vos influences en arts visuels?

R Picasso, Basquiat, Jackson Pollock et De Kooning sont probablement mes plus grandes influences, et probablement dans cet ordre. Je ne voulais pas les imiter, mais c'est un peu comme en musique rock. De nos jours, tout nous fait penser à Bob Dylan, aux Rolling Stones et aux Beatles. On ne peut pas s'en sortir, on fait partie d'une lignée. Mais quand une influence te traverse complètement et que tu l'absorbes, ça ressort de manière organique dans ton travail.

Q À la suite de la tuerie au Bataclan, à Paris, vous avez envoyé plusieurs textes et dessins sur les réseaux sociaux. Pourquoi avez-vous choisi de répondre au terrorisme par l'art?

R J'ai publié le texte d'une chanson que j'avais écrit pour un EP, afin d'amasser des fonds pour aider les victimes de l'ouragan Katrina. [...] Ils [les terroristes] se sont attaqués à la musique, à la beauté et au rock'n roll. Je ne sais pas vraiment comment parler de ces événements, parce que c'est très déroutant. La plupart des gens se grattent la tête présentement et se demandent comment réagir à cette atrocité. Moi, je peux seulement répondre en faisant ce que je sais faire.

Q Vous avez fait paraître un nombre assez incroyable d'albums ces dernières années. Avez-vous l'intention de ralentir le rythme?

R Pas maintenant, en tout cas! On va sortir un album de RNDM [le groupe qu'il a formé avec Jeff Ament de Pearl Jam et Richard Stuverud] au printemps et un remix de mon album Redemption's Son [paru en 2002]. Et puis, c'est une journée pluvieuse et je vis dans un studio d'enregistrement, donc je ne ralentis pas. C'est une bonne chose, la mauvaise température.

Joseph Arthur présentera une dizaine de toiles pendant le mois de décembre à O Patro Vys, 356, avenue du Mont-Royal Est, à Montréal. Le vernissage a lieu le jeudi 3 décembre à 18h, avant le spectacle de Joseph Arthur au Club Soda, à 21h. 

On connaît surtout Joseph Arthur pour les projets... (Fournie par Joseph Arthur) - image 2.0

Agrandir

Fournie par Joseph Arthur

Chansons pour s'abandonner

Six mois se sont écoulés depuis la sortie de l'enveloppant album Days of Surrender, dont Joseph Arthur viendra jouer les pièces à Québec et à Montréal la semaine prochaine. «Déjà six mois? Vraiment?» s'étonne le chanteur lorsqu'on lui demande de nous parler de ce projet. «Je ne veux pas en parler! rigole-t-il. Quand tu le fais, c'est la chose la plus importante du monde, ça devient complètement obsédant, du moins pour moi. Mais aussitôt que c'est mixé, gravé et prêt à envoyer, ça devient quelque chose de mort.» Redevenant sérieux, il assure toutefois qu'il trouve plaisir à faire revivre ses chansons sur scène, en leur injectant de nouvelles émotions. Days of Surrender est en quelque sorte un hommage à une ancienne version de lui-même, indique-t-il. «J'ai fait plusieurs albums concepts épiques, avec beaucoup de paroles, des chansons très longues, j'avais besoin de travailler sur quelque chose de simple et de libre.» La sortie a d'ailleurs été à cette image, sans tambour ni trompette. «C'est quelque chose à écouter en boucle, en arrière-fond. C'est assez fort pour être analysé et décortiqué, mais ce n'est pas nécessaire», note-t-il. 

=> Vous voulez y aller?

  • Quoi: Days of Surrender
  • Qui: Joseph Arthur (Kensico en première partie)
  • Quand: mercredi 2 décembre à 20h
  • Où: Théâtre Petit Champlain
  • Billets: 35 $
  • Info: 418 692-2631

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer