La famille von Trapp au Capitole: du classique et du pétillant

Les quatre chanteurs, au milieu d'une forêt de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les quatre chanteurs, au milieu d'une forêt de bouleaux, ont offert un spectacle réconfortant qui a ravi le public du Capitole.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE/ Grâce à la famille von Trapp, la saison des concerts de Noël est officiellement lancée. Trop tôt? Sans doute un peu. Qu'à cela ne tienne... Ces cantiques hâtifs auront servi vendredi de beau prétexte pour faire connaissance avec quatre descendants de l'illustre clan, qui se réapproprient leur patrimoine familial de jolie façon.

Un demi-siècle après la sortie du film La mélodie du bonheur, l'histoire de la famille von Trapp continue de fasciner. La première visite dans la capitale des arrières-petits-enfants du capitaine et de Maria von Trapp a visiblement piqué la curiosité du public : Sofia, Melanie, Amanda et August avaient à l'origine deux rendez-vous avec les gens de Québec, ils se produiront au final cinq fois en trois jours sur la scène du Capitole. 

Le frère et les soeurs sont les petits-enfants de Werner von Trapp, dont est inspiré le personnage de Kurt dans la comédie musicale et le film. Ils n'ont évidemment pas éclipsé le répertoire de La mélodie du bonheur. Le long-métrage a raconté l'histoire de leur famille «en 55 langues», a précisé Sofia avant d'entonner en portugais l'incontournable My Favorite Things, revisité ici à la sauce jazz sous les bons soins de la pianiste Stephanie Cooke. Un peu plus tard, les jeunes von Trapp (tous dans la vingtaine) ont mis leurs efficaces harmonies vocales au service de The Sound of Music, acclamée dès les premières mesures. Tout comme leur très belle livraison d'Edelweiss, d'ailleurs, qui a ravi le public du Capitole.

Tiré à quatre épingles, le quatuor a accueilli son public dans une forêt de bouleaux, donnant le ton à la soirée avec le classique de Noël Carol of Bells. De quoi montrer immédiatement de quoi il est capable vocalement : un assemblage subtil précis... et une complicité palpable, qui fait pardonner certaines maladresses dans les interventions avec le public. 

S'ils ont saupoudré leur prestation d'airs du temps des Fêtes - dont certaines versions étaient empruntées à Pink Martini, avec qui ils ont enregistré un album -, les von Trapp ne se sont pas limités à ce répertoire.

Ils ont notamment revisité de belle manière le standard Dream a Little Dream of Me, qui leur servait de berceuse quand ils étaient petits, rendu un chouette hommage à Françoise Hardy (Le premier bonheur du jour) et balancé avec un plaisir évident (et partagé!) leur relecture endiablée de Fernando d'ABBA. 

Avec un petit quelque chose de rétro et dans une ambiance titillant la fibre nostalgique - la moyenne d'âge des spectateurs était d'ailleurs plutôt élevée -, les quatre chanteurs atteignent un bon dosage entre le classique et le pétillant. Ils offrent au final un spectacle réconfortant, monté avec beaucoup de classe. 

Les von Trapp donneront quatre autres représentations de leur concert de Noël au Capitole samedi et dimanche.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer