Mario Tessier, raconteur hors pair

Le père de Mario Tessier est le personnage... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le père de Mario Tessier est le personnage principal de son spectacle Seul comme un grand.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Mario Tessier était en forme mercredi pour la première à Québec de son spectacle Seul comme un grand. Raconteur de talent, drôle, touchant, il nous a fait passer une soirée divertissante dans son univers.

Il donne le ton dès le début en dévoilant son album de photos de famille. Tout son one-man-show tourne autour de son histoire. Et il ne manque pas d'anecdotes savoureuses. Comme il nous l'avait dit en entrevue, son père est son personnage principal. Et quel personnage! 

Qui en effet peut se vanter d'avoir acheté une taverne juste parce qu'il trouvait la serveuse de son goût? Ou d'avoir baptisé une rue du nom de sa maîtresse? Ça ne s'invente pas.

Dans la première demi-heure, Mario Tessier cherchait un peu ses repères, trébuchait sur certains mots. Un manque de naturel qu'on peut sans doute attribuer à la nervosité. Après 30 minutes, il a toutefois pris ses aises et nous a montré qu'il était capable d'occuper la scène seul.

La mise en scène de Serge Postigo ne lui laisse aucun répit : nombreux déplacements, incarnation de personnages, danse, chant, Mario Tessier ne chôme pas. Les moments effervescents sont judicieusement compensés par d'autres plus touchants où on le retrouve assis sur sa plate-forme sans artifice. Comme lorsqu'il parle du divorce de ses parents quand il avait cinq ans ou de la mort de son père. Ces instants d'émotions de Seul comme un grand en font un spectacle d'humour pas comme les autres. 

Il ne faut pas s'attendre à rire à gorge déployée. La formule laisse davantage place à l'histoire qu'à la succession de blagues. Il se risque à quelques pointes sur Joël Legendre, les cols bleus de Montréal ou Occupation double, qui auraient facilement pu être coupées. 

On préfère nettement quand il nous raconte ses journées d'enfant dans le camion rouge de son père ou sa rencontre avec José Gaudet, surnommé «bouboule» à l'école secondaire.

Deux numéros sortent du lot. Celui de l'ego en première partie et celui des Forces armées canadiennes au retour de l'entracte. Soldat pendant trois ans, Mario Tessier a eu la mauvaise idée de rire de ses supérieurs...

Le public était heureux de retrouver quelques personnages des Grandes Gueules comme Gilles Vigneault, Jacques Demers et Sonia.

Mario Tessier est très généreux avec son public. Son one-man-show gagnerait toutefois à être un peu moins long, ce qui lui donnerait plus de punch. Seul comme un grand s'avère un premier one-man-show achevé.

Mario Tessier sera de retour à la salle Albert-Rousseau jeudi, vendredi et samedi, ainsi que les 9 et 10 décembre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer