Des airs de minimarathon au premier Gala du jazz québécois

La direction artistique a été confiée au batteur... (fournie par le Festival de jazz de Québec)

Agrandir

La direction artistique a été confiée au batteur montréalais Jim Doxas, qui a tenté de créer des jumelages particuliers pendant les trois heures de musique au programme.

fournie par le Festival de jazz de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Festival de jazz de Québec fait relâche cet automne. Le déficit accumulé oblige la direction à prendre du recul et à préparer sa relance. En attendant la très probable reprise des activités au printemps, différentes actions destinées à donner un peu d'air à l'organisation sont mises de l'avant. Le Grand Gala du jazz québécois, jeudi soir au Capitole, en fait partie.

Avec environ trois heures de musique au programme, la soirée aura des allures de minimarathon, indique d'emblée Simon Couillard, directeur de la programmation et des communications du festival. La variété sera également de la partie, puisque près d'une quarantaine de musiciens se succéderont sur scène à compter de 20h.

La direction artistique a été confiée au batteur montréalais Jim Doxas. C'est lui qui a eu la délicate mission de coordonner la composition du spectacle. On peut s'attendre, dit-il, à des rencontres inusitées. «Ce n'est pas seulement une succession de numéros. Il y a vraiment beaucoup de musiciens et on ne veut pas que le show dure cinq heures. C'est un bon défi. J'ai essayé de donner un sens à la soirée.» 

Ainsi, les musiciens de Québec et leurs collègues de Montréal auront l'occasion de se frotter les uns aux autres. Le trompettiste Joe Sullivan et le saxophoniste Janis Steprans, deux vieux amis qui n'ont pas la chance de jouer ensemble très souvent, auront le plaisir de renouer. La chanteuse Ranee Lee retrouvera son mari, le guitariste Richard Ring. Il y a également Raôul Duguay qui doit jouer du bugle et chanter en duo avec Karen Young.

Des jumelages particuliers, il y en aura aussi entre le contrebassiste Normand Guilbeault et le pianiste François Bourassa, deux musiciens qui s'apprécient beaucoup, ou encore entre le pianiste belge Jean-Philippe Collerd-Neven, le contrebassiste Michel Dionato et le batteur Pierre Tanguay.

Comme des rencontres

«C'est le fun d'aborder cela sous des angles différents, comme des petites rencontres hors de l'ordinaire, note Jim Doxas. Même si le public ne connaît pas toute l'histoire derrière, il pourra sentir qu'il se passe quelque chose de spécial.»

La liste des invités comprend aussi les pianistes Lorraine Desmarais, Dan Thouin, Vincent Gagnon, Wray Downes et Taurey Butler, les batteurs Paul Brochu, Raynald Drouin et Norman Marshall Villeneuve, les guitaristes Ben Charest et Sylvain Provost, les saxophonistes Michel Côté, Jean-Pierre Zanella, André Larue et Al McLean, les contrebassistes Rémi-Jean Leblanc et Pierre Côté. Sans oublier la participation du groupe The Lost Fingers et de la chanteuse Dorothée Berryman, qui agira à titre d'animatrice.

Du jazz plus traditionnel jusqu'au plus contemporain, le gala en promet pour tous les goûts et de tous les styles, assure Jim Doxas. 

Notons enfin que le groupe The Q, un ensemble montréalais qui fait dans le RnB fusion, sera chargé de faire durer la soirée au-delà de 23h.

Vous voulez y aller?

Quoi : Grand Gala du jazz québécois au profit du Festival de jazz de Québec

Quand : jeudi à 20h

Où : théâtre Capitole

Billets : 47 $, 57 $, 67 $ (étudiants : 27 $)

Tél. : 418 694-4444

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer