Le nouveau départ de Final State

Le batteur Olivier Bibeau, le guitariste Mathieu Lortie,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le batteur Olivier Bibeau, le guitariste Mathieu Lortie, le chanteur Rick Pagano et le bassiste Vincent Blackburn de la formation Final State se baladent ces jours-ci avec un personnage à tête d'horloge symbolisant l'idée du temps qui passe. Un concept exploré sur leur nouvel album, C'est la vie, en magasin vendredi.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les gars de Final State arrivent un à un au lieu de rendez-vous. Mais il manque encore un élément avant de pouvoir prendre la pose pour le photographe et s'asseoir pour l'entrevue : un copain muni d'un complet et d'un casque en forme d'horloge, les mêmes (ou presque) qui ornent la pochette du nouvel album du groupe de Québec, C'est la vie, en magasin vendredi. Ils ont songé au concept de leur disque, ils tiennent à ce qu'on ne le perde pas de vue...

Si ses membres n'ont pas encore atteint le quart de siècle, le quatuor sait où il s'en va. Les musiciens jouent ensemble depuis le secondaire et dans la création comme la gestion de carrière, ils appliquent des principes démocratiques - une expression en vogue, lundi, en cette journée d'élections - où tout le monde jouit du droit de veto. À titre d'indépendants, ils ont déjà fait un bon bout de chemin avec leur pop-rock qui a séduit les ondes radiophoniques (le succès Make Up Your Mind s'est hissé au sommet des palmarès) et bon nombre de fans. Et bien qu'ils se soient entourés d'une équipe (celle de Vega Musique) pour la parution de leur nouvel album, ils gardent le contrôle sur leurs affaires.

«Sur tout!» lancent-ils d'une seule voix. «L'une des raisons pour lesquelles ç'a été si long de signer sur un label, c'est parce qu'on a beaucoup de mal à laisser aller ce contrôle, précise le guitariste Mathieu Lortie. Il faut vraiment être en confiance. On s'implique dans tout. On veut être au courant.»

Nostalgie

Avec C'est la vie - un album anglophone malgré son titre en français -, Final State marque un tournant. Le bassiste Vincent Blackburn va même jusqu'à utiliser l'expression «révolution artistique» pour décrire cette collection de 11pièces, qui seront présentées le 28 octobre sur la scène du Centre d'art La Chapelle. Le goût pour le refrain accrocheur est toujours présent, mais les inspirations musicales de tout un chacun ont été poussées plus loin. «C'est sûr qu'on est des gars qui aiment faire la fête et que ça transparaît dans certaines tounes. Mais ce n'est pas que ça. Il y a de la profondeur dans cet album-là», évoque Blackburn.

Pour l'imagerie de la pochette - dont le personnage à tête d'horloge a été emprunté au photographe islandais Marino Thorlacius - comme dans la création des chansons, Final State explore l'idée du temps qui passe.

«On trouvait que l'horloge représentait bien cette difficulté qu'éprouvent les gens à profiter du moment présent ou du fait qu'ils vont toujours trop vite dans ce qu'ils font, explique le batteur Olivier Bibeau. On aimait bien ce bonhomme à la tête d'horloge, qui est un peu pris dans le temps. On trouvait ça cool de pouvoir amener cette image un peu partout et de la faire prendre vie.»

Les jeunes hommes n'hésitent d'ailleurs pas à qualifier de «nostalgique» l'atmosphère qui règne sur leur nouvel album. À 23 et 24 ans, ils sont conscients que le terme pourra faire sourire leurs aînés. «Ma mère dit qu'on a de vieilles âmes», lance en boutade le chanteur Rick Pagano.

«On a vraiment voulu capturer en musique les moments qu'on a vécus depuis la sortie de Make Up Your Mind, ajoute Vincent Blackburn. C'est un peu un hommage à ce qu'on a vécu, que ce soit positif ou négatif...»

S'ils se penchent sur le passé en musique, les membres de Final State regardent aussi résolument vers l'avant... et au loin. Des négos sont semble-t-il en marche pour que leur album soit lancé en Europe. «C'est le marché qu'on vise à moyen terme», laissent-ils entendre.

=> Vous voulez y aller?

  • Qui : Final State
  • Quand : le 28 octobre à 20h
  • Où : Centre d'art La Chapelle
  • Billets : 23 $
  • Info : 418 686-5032

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer