Les Misfits immortels

Le chanteur et bassiste Gerard Caiafa, alias Jerry... (TCano)

Agrandir

Le chanteur et bassiste Gerard Caiafa, alias Jerry Only, est le seul membre original des Misfits.

TCano

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Même avec un alignement complètement chamboulé depuis quelques années, les Misfits, qui seront à l'Impérial mercredi, continuent de tenir bien haut le flambeau de l'horror punk. Bassiste, chanteur et seul membre original, Gerard Caiafa, alias Jerry Only, avoue qu'il souhaite que le groupe lui survive.

«Nous commençons déjà à préparer la tournée du 40e anniversaire qui aura lieu en 2017. Moi, je veux continuer jusqu'au 50e. Ensuite, je me retirerai», explique le musicien de 56 ans en entrevue avec Le Soleil. Caiafa a déjà pensé à la relève puisque son fils Jerry Caiafa II, une version un peu moins baraquée du paternel, s'est joint à la formation de Lodi, New Jersey, depuis un an comme second guitariste.

«Nous voulions jouer à deux guitaristes, mais Dez Cadena [un ancien de Black Flag] a un cancer de la gorge et a dû partir pour des raisons de santé. J'avais pensé à mon fils, car il sait jouer de tous les instruments et qu'il a déjà produit un album. En fait, il est dans l'entourage du groupe depuis qu'il est né et j'espère qu'il sera en mesure de le prendre en charge quand je ne serai plus là», poursuit-il.

La famille Caiafa a toujours été bien présente au sein des Misfits, le jeune frère de Jerry Only, Paul, alias Doyle Wolfgang Von Frankenstein, ayant agi comme guitariste pendant neuf ans avant de partir dans des circonstances nébuleuses en 2001. On le voit maintenant régulièrement accompagner Glenn Danzig, le légendaire premier chanteur des Misfits, dans les segments de ses spectacles consacrés à l'oeuvre du groupe.

Jerry Only tient cependant à assurer que, même si lui et Danzig ne se parlent plus que par avocats interposés, les relations demeurent excellentes entre lui et son frérot. «Tu vois, je te parle et il y a quelques minutes j'étais avec Paul dans les locaux de notre entreprise, qui abritent aussi des studios de répétition. On s'entend très bien.»

Réunion possible

Le bassiste n'écarte d'ailleurs pas une éventuelle réunion de l'alignement «classique» des Misfits avec Danzig au microphone et Doyle à la guitare, le rêve de plusieurs fans du groupe depuis sa première dissolution en 1983. «Je ne miserais pas là-dessus, mais dans les bonnes circonstances, je serais partant. Il faudrait que ce soit fait pour les bonnes raisons et qu'on pense d'abord aux fans.»

Le musicien est cependant beaucoup moins chaud à l'idée de ramener l'autre alignement populaire des Misfits qui les réunissait, lui et son frère, au chanteur Michale Graves et au batteur David «Dr. Chud» Calabrese de 1995 à 2000. «Il ne faut jamais dire jamais, mais je ne vois pas pourquoi on le ferait. Ça va bien présentement», poursuit-il.

Pour l'instant, le groupe est très heureux de présenter en spectacle, avec comme guitariste invité Marc Rizzo du groupe Soulfly, l'album Static Age en entier. Cet album mythique enregistré en 1978 avec Glenn Danzig n'a pas été lancé avant 1997 pour une foule de raisons plus ou moins obscures.

«Avec deux nouveaux guitaristes et en prévision du 40e anniversaire, c'est important que les gars connaissent un maximum des quelque 150 pièces que nous avons enregistrées depuis le début. Présentement, il y en a une centaine qu'on est capable de faire n'importe quel soir et il fallait inclure les pièces de Static Age», indique celui qui n'y voit pas un virage nostalgie.

Nouveau matériel

Jerry Only jure en effet qu'il n'a jamais été question pour cette tournée de lancer un appel au guitariste Frank «Franché Coma» Licata et au batteur Jim «Mr. Jim» Catania qui jouaient sur Static Age. «Je parle tout de même à Frank régulièrement et Jim, je crois qu'il ne joue plus vraiment de musique. Mais pour les Misfits, l'idée est aussi de faire du nouveau matériel tout en rendant hommage à notre vieux matériel.»

Le groupe complété depuis 2010 par l'ancien batteur de Murphy's Law Eric Arce présente d'ailleurs lors de cette tournée deux nouvelles pièces qui figureront sur un simple à être lancé cet automne.

Les Misfits devraient ensuite commencer à enregistrer un nouvel album en 2016 au studio personnel de Jerry Only avec comme objectif de le lancer l'été prochain. «Nous allons jouer au château de Dracula, en Transylvanie, le 14 août 2016», déclare Only, visiblement excité par ce projet. «Ce serait le moment parfait pour lancer le nouvel album, non?»

Au bon endroit au mauvais moment

Peu de gens le savent, mais Jerry Only est l'une des dernières personnes à avoir vu vivant le mythique bassiste des Sex Pistols, Sid Vicious. Alors âgé de 19 ans, il assistait le 1er février 1979 à la petite soirée organisée à New York pour souligner la remise en liberté sous caution du musicien anglais accusé du meurtre de sa copine Nancy Spungen. Vicious est cependant décédé durant la nuit d'une surdose d'héroïne. 

«Tout ce que je vais te dire à propos de cette soirée, c'est que j'ai été au bon endroit au mauvais moment», commente le bassiste des Misfits, encore peu à l'aise de parler des derniers moments de son homologue des Pistols. 

Jerry Only était parti la soirée après la première surdose de Vicious et n'était plus présent, plus tard dans la nuit, lors de la seconde qui lui a été fatale. «C'est triste de voir partir comme ça quelqu'un de 21 ans qui aurait pu faire tellement de grandes choses dans la musique. Je crois que c'est un bon exemple pour démontrer aux jeunes qu'ils doivent faire attention à ça.» 

Suicide d'une mère

Jerry Only était aussi devenu ami avec la mère de Sid Vicious, Ann Beverley, qu'il avait lui-même conduite au cimetière pour répandre les cendres de son fils sur la tombe de son ex-petite amie. «Oui, c'est vrai que j'étais ami avec Ann et, tu vois, elle s'est enlevé la vie en 1996. C'est terriblement triste.» 

Peu de temps avant sa mort, la femme avait avoué à un journaliste qu'elle aurait elle-même administré la dose fatale à son fils, sachant qu'il avait peur de retourner en prison et qu'il doutait de la capacité de ses avocats à remporter le procès qui approchait.

Le micro et la basse

Il fallait du culot au bassiste Jerry Only, en 2001, pour décider qu'il allait dorénavant être la nouvelle voix des Misfits, succédant à Glenn Danzig et à Michale Graves, qui avaient tous les deux marqué le groupe à leur façon.

«Quand Michale est parti, je n'avais pas le goût de trouver un autre chanteur et d'embarquer dans tout ce qui va avec ça. J'ai décidé que ce serait moi», explique-t-il en précisant qu'il s'est immédiatement engagé très sérieusement dans cette aventure.

«Je n'avais pas le choix de faire appel à un coach vocal si je voulais tenir le coup, car je dois chanter 40 chansons par soir», explique celui qui a donc communiqué avec un certain Dean Lawrence, qui a déjà conseillé Lady Gaga, Bono et même Mick Jagger.

«Je suis chanceux d'avoir un si bon professeur. Il me donne beaucoup de trucs, et j'ai l'impression que je deviens meilleur chaque soir», avoue le musicien.

Quatorze ans plus tard, Jerry Only se tire en effet beaucoup mieux d'affaire au microphone que lors des premiers mois de cette transition, alors qu'il avait souvent besoin d'un coup de main de l'ex-guitariste Dez Cadena, autrefois chanteur pour Black Flag, sur certaines pièces en spectacle.

***

Vous voulez y aller?

Quoi : The Misfits: Static Age Revisited

Quand : mercredi, 20h

Où : Impérial Bell

Billets : 47,75 $ en prévente, 53,50 $ à la porte

Tél. : 418 523-2227

Info : imperialbell.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer